Navigation sur: Romantique

Pour souligner sa quinzième saison, l’Orchestre de la Francophonie s’est joint aux Concerts Populaires pour une célébration de la musique française. La soirée a placé les piliers de la composition québécoise parmi une lignée de musiciens allant de Ravel à Claude Champagne, de Saint-Saëns à Pierre Mercure. Le concert du 28 juillet marquait le retour des Concerts Populaires, qui avaient été interrompus par les Jeux du Québec, tenus du 17 au 25 juillet, eux aussi aux salles du Parc Olympique. Malgré ses racines uniquement francophones, le concert était un véritable kaléidoscope. Il s’est ouvert par une pièce du même nom…

Partager:

Pour célébrer son dixième anniversaire, l’ensemble Orford Six Pianos lance un deuxième album sur l’étiquette ATMA classique. L’énergie et le drame d’un programme tout russe (Khatchatourian, Prokofiev, Tchaïkovski et Moussorgski) se prête parfaitement à cet ensemble hors du commun. Avec un tel rassemblement de claviers, les six interprètes parviennent sans difficulté à reproduire la variété timbrale d’un orchestre complet. À titre d’exemple, on peut voir ici leur version du Sacre du Printemps de Stravinsky. Comme l’explique la pochette d’album, les six pianos sont répartis en forme de demi-lune sur la scène. Émulant un orchestre, les pianos à l’avant jouent le…

Partager:

Après quelques années, Nicholas Angelich nous revient avec un disque célébrant trois figures emblématiques de la musique pour piano : Franz Liszt, Robert Schumann et Frédéric Chopin. L’enregistrement s’articule autour d’un romantisme complice des compositeurs, qui se connaissaient tous trois et qui se sont dédiés mutuellement les œuvres interprétées ici. La Sonate de Liszt, dédiée à Schumann, où intervient l’ombre de l’histoire Faustienne, est exposée dans toute sa grandeur avec ses passages sombres et angoissants et d’autres plus lumineux et lyriques. Avec son jeu clair et puissant mais cependant toujours en rondeur, le pianiste nous livre une lecture très personnelle et…

Partager:

Né le 20 juin 1819, le compositeur français d’origine allemande Jacques Offenbach est surtout reconnu pour ses opérettes, comme Orphée aux enfers et Les Contes d’Hoffman qui font toujours partie du répertoire moderne. Puisque l’Opéra-Comique de Paris n’était pas intéressé à mettre en scène ses œuvres, Offenbach dut louer sa propre salle sur les Champs-Élysées. Plus bas, voyez un extrait de La Périchole où celle-ci chante après une soirée bien arrosée.

Partager:

Le 17 juin est l’anniversaire de naissance de Charles Gounod (1818) et d’Igor Stravinsky (1882). Lauréat du Prix de Rome en 1839, Gounod a fait ses études au Conservatoire de Paris. Parmi ses nombreuses compositions, on retrouve une douzaine d’opéras, des oratorios, et une foule de motets et de mélodies. Sa pièce pour piano « Marche funèbre d’une marionnette, » composée en 1872 et orchestrée en 1897, a été popularisée en tant que chanson thème de Alfred Hitchcock Presents. L’une des plus grandes personnalités de la musique du 20e siècle, Igor Stravinsky a su renverses la norme et connaître un prestige mondial…

Partager:

Le compositeur norvégien Edvard Grieg est né le 15 juin 1843. Originaire de Bergen, il compte parmi plus grands compositeurs romantiques. Sa musique célèbre à la fois l’héritage folklorique norvégien et la diversité culturelle européenne. Voici un enregistrement de Papillons, l’une des 66 Pièces lyriques, joué par Grieg lui même en 1906. Le 15 juin 1996 est également la date de décès de la Grande dame du jazz, Ella Fitzgerald. Ses 14 Grammys témoignent de sa brillante carrière de soliste, qui a aussi été parsemée de collaborations avec d’autres célèbres musiciens tels Duke Ellington et Louis Armstrong. Écoutez son scat…

Partager:

par Renée Banville, Jeanne Hourez, Caroline Rodgers et Kiersten van Vliet FMCM, Montréal, 3 au 19 juin Les activités du Festival de musique de chambre, commencées le 23 février, se poursuivront jusqu’au 19 juin. Un duo avec la soprano Measha Brueggergosman et le trompettiste Jens Lindemann évoquera la légendaire collaboration entre Kathleen Battle et Wynton Marsalis (9 juin). Le clarinettiste israélien Alexander Fiterstein revient pour une deuxième année. On l’entendra en compagnie du quatuor à cordes du festival, du pianiste André Laplante et de la soprano Aline Kutan (11 juin). Une première mondiale présente un conte de Mordecai Richler raconté…

Partager:

James Ehnes et Andrew Armstrong Sonates pour violon: Debussy, Elgar, Respighi, Sibelius Onyx 2016. ONYX4159. 68 min 56 s. C’est un disque riche, lumineux et un programme original que nous offrent James Ehnes et Andrew Armstrong. En osmose du début à la fin, les musiciens nous transportent dans les différentes atmosphères des œuvres avec un ton particulièrement juste. Le choix d’assembler ces quatre compositeurs et notamment ces trois sonates apparaît judicieux puisqu’il fait découvrir des œuvres moins connues, mais non moins intéressantes. Avec la sonate de Debussy, l’une des dernières œuvres du compositeur, nous retrouvons ses multiples couleurs et éclairages ainsi…

Partager:

S’il y avait un concert à ne pas manquer cette semaine, c’était celui que nous a offert la Maison symphonique mercredi. Fort de son choix éclectique, le programme de l’OSM réunissait du multinational et le pari fut réussi. Tout d’abord, nous avions droit à l’ouverture du Corsaire, d’Hector Berlioz, moins connue que certaines autres œuvres du compositeur. Vasily Petrenko, jeune chef russe invité, a engagé dès le début du concert une communication complice avec les musiciens, comme s’il était chez lui, les sommant ainsi de donner le meilleur d’eux-mêmes. Présentée de manière claire et martiale, mais chantante, voire dansante à certains…

Partager:

L’avancée la plus importante de l’histoire de la mélodie russe est l’arrivée du compositeur Mikhaïl Glinka dans les années 1830. Souvent présenté comme le père de l’opéra russe, Glinka joue un rôle similaire dans l’histoire de la mélodie de son pays. Comme cela est souvent le cas avec les écoles nationales de musique, le développement du genre de la mélodie est inextricablement lié à l’émergence d’une tradition poétique littéraire. Glinka jouit d’avoir à sa disposition les poèmes du premier grand de la littérature russe, Alexandre Pouchkine. Pouchkine et, dans une moindre mesure, Mikhaïl Lermontov sont les principales influences littéraires de…

Partager: