Navigation sur: La Scena en ligne

Comme La Messe en ut majeur de Beethoven qui est éclipsée par sa puissante Messe solennelle en ré majeur, la Sinfonia da Requiem de Benjamin Britten est parfois confondue avec le War Requiem même si les deux œuvres n’ont rien en commun. La Sinfonia, œuvre pour orchestre uniquement, ne dure que 20 minutes et est parcourue d’ambivalence personnelle. Britten a reçu la commande en 1939, s’étant récemment installé à New York et ayant été exposé à son mode de vie cosmopolite, beaucoup plus coloré que les grisailles de Londres. La commande est venue du gouvernement japonais, pour marquer le 2600e…

Partager:

Derniers jours pour profiter de l’événement gratuit Je suis une femme d’octobre, qui réunit murale, activité participative, récits et exposition de photos en mode déambulatoire. À voir dans les vitrines des commerces de la Rue Saint-Laurent, sur la façade de l’Espace Go et sur le site du théâtre, jusqu’au 31 octobre. https://espacego.com/ Ginette Noiseux, la Directrice générale et artistique de l’Espace Go avait promis il y a quelques mois un projet rassembleur et pour ce faire, elle a réuni autour d’elle des femmes de tous les milieux.  » Il est des histoires qui ont besoin d’être réactivées afin d’être relayées…

Partager:

Le TNM a eu le flair de miser à fond sur les nouvelles options virtuelles et le pari se révèle gagnant, car les amateurs peuvent ainsi suivre les retransmissions des spectacles et ce, sans rompre le lien qui les lie à la célèbre institution, quelque soit leur éloignement. Or, depuis septembre, le style des web diffusions est en pleine transformation… C’est avec la mise en scène du texte de Glen Berger, Zebrina. Une pièce à conviction, que François Girard a lancé la saison du TNM. Une petite centaine de personnes a assisté à la seule représentation « présentielle », dont la captation…

Partager:

Vous m’entendrez souvent dire à des plus jeunes qu’ils devraient écouter la nouvelle musique de notre époque plutôt que Beethoven et Mahler, qu’ils apprécieront mieux une fois dans la cinquantaine. Je ne peux pas dire que j’ai fait beaucoup de convertis. Ils me servent les excuses habituelles : après être rentré du travail, avoir préparé le souper, avoir mis les enfants au lit, puis paressé sur le canapé, il ne me reste plus de concentration pour les grincements et les cris des compositeurs contemporains. Je sais, je suis passé par là. Mais je continue d’essayer de persuader les plus jeunes d’écouter…

Partager:

Malcolm Arnold, le compositeur le plus populaire et le plus prolifique de son temps, a été ignoré par l’establishment de la musique britannique essentiellement parce qu’il était trop populaire et prolifique. Il représentait donc une menace considérable pour ceux qui ne l’étaient pas. Arnold (1921-2006) n’avait pas que cela à son encontre. Il était un ancien musicien d’orchestre (classe ouvrière), gagnant d’un Oscar (indigne), un symphoniste tonal (non politiquement correct pour la BBC), un alcoolique et un coureur de jupons qui a souffert d’épisodes récurrents de maladie mentale. En bref, il était tout ce que les gens en complet détestaient.…

Partager:

*/**** L’Orchestre philharmonique de Berlin a publié un coffret oblong de ses concerts inauguraux avec le directeur musical Kirill Petrenko. Ses interprétations des cinquième et sixième symphonies de Tchaïkovski ne sauraient être trop louées : elles ont établi la référence pour la décennie à venir, comme l’ont fait les enregistrements de Herbert von Karajan pour les années 1970. Je trouve le 7e de Beethoven mémorable et la 9e resplendissante à souhait. Mais ce qui a retenu mon attention, c’est l’inclusion d’œuvres de Franz Schmidt (1874-1939) et de Rudi Stephan (1878-1915), le premier une figure marginale, le second mort au front durant…

Partager:

La file de gens sur le côté sud de la rue de Maisonneuve, à l’ouest de Saint Denis, devant la salle Pierre Mercure, est maintenue à une vingtaine de personnes. Les gens se parlent à peine, et de loin, car la distance à respecter est rigoureusement indiquée au sol et trois  personnes attitrées à l’accueil se chargent de ne laisser passer aucune chance de propagation de ce virus qui s’est installé dans nos vies depuis maintenant huit mois. La température est suffisamment clémente pour attendre dehors. À l’intérieur, surveillance accrue, tout le personnel des deux organismes, l’orchestre et la salle,…

Partager:

Georg Solti disait que Leó Weiner (1885-1960) avait été son meilleur professeur à Budapest. Considérant que ses autres professeurs à l’Académie Franz Liszt comprenaient Béla Bartók et Zoltán Kodály, c’était tout un compliment. Weiner, qui partageait l’identité juive de Solti, était un célibataire désintéressé qui prenait plaisir par procuration aux succès de ses élèves et hésitait à promouvoir ses propres œuvres. Mis à part Solti, on compte parmi ses étudiants les chefs Eugene Ormandy (Philadelphie), Fritz Reiner (Pittsburgh, Chicago), Antal Doráti (Minneapolis, Détroit, Washington) et le violoncelliste János Starker (Cleveland). Il a peut-être fait plus que n’importe quel chef pour…

Partager:

Ces jours-ci, on entend tellement de bêtises à propos de la « décolonisation » de la musique occidentale que nous avons oublié qu’elle n’est pas du tout occidentale. Elle est méridionale et orientale, surgissant autour de la mer Méditerranée et se propageant vers le haut dans le continent européen par un processus de conquête et de suprémacisme culturel. L’Europe a été successivement colonisée par les Grecs, les Romains, les Mongols et les Arabes avant même d’envisager de répandre la « civilisation » dans d’autres parties du monde. Ce nouvel enregistrement nous épargne heureusement le programme de décolonisation. Il mêle la musique des principales cultures…

Partager:

Je me demande souvent en écoutant la musique de Silvestrov pourquoi il n’est pas l’un des compositeurs vivants les plus joués. Sa musique est à la fois stimulante mentalement et agréable à l’oreille, magnifiquement construite et étonnamment touchante. Elle devrait faire partie de chaque saison de concerts. Né à Kiev en 1937 et catalyseur majeur de l’avant-garde moscovite des années 1960, Silvestrov a été nommé « l’un des plus grands compositeurs de notre époque » par des collègues aussi distingués qu’Alfred Schnittke et Arvo Pärt. Mais pour ce qui est de l’attention que les chefs d’orchestre occidentaux accordent à sa production, il pourrait…

Partager:
1 2 3 120