Navigation sur: Piano

La Maison symphonique accueillait vendredi dernier la violoniste Anne-Sophie Mutter et le pianiste Lambert Orkis pour un récital de sonates de Mozart, Debussy, Ravel et Poulenc. L’OSM et Pro Musica ont visé juste en invitant deux grands interprètes de notre temps, qui ont livré un concert vibrant d’émotion et d’intensité. Les deux musiciens collaborent depuis trente ans et ont su forger leur esthétique propre, mais aussi un son aisément reconnaissable, véritable velours où les pianissimos sont autant de caresses duveteuses pour les oreilles. Le jeu de Lambert Orkis peut rappeler Nelson Freire, alliance de la vivacité et d’une infinie délicatesse,…

Partager:

Je suis parvenu, non sans mal, à terminer l’ouvrage de Peter Goddard Gould le magnifique dont la récente traduction par Anne-Marie Regimbald est parue chez Varia. Je me demande encore pour qui a été écrit ce livre. Certes, il est difficile de sortir un énième livre sur le pianiste, il faut du moins avoir les reins solides. Mais cette lecture ne profitera ni au passionné, ni au mélomane ni même au curieux qui souhaite connaître la vedette Gould. Globalement, cet ouvrage est un fouillis décousu et superficiel. Ce que le quatrième de couverture nous vend comme un « riche réseau de…

Partager:

André Tubeuf, admirateur puis ami de Rudolph Serkin, rend hommage à l’immense pianiste dans cet ouvrage qui nous plonge dans ses souvenirs, enregistrements, concerts ou repas partagés. Le livre s’articule en trois grands mouvements qui s’enchaînent naturellement. Le premier est un adage qui nous raconte les débuts du pianiste, la naissance du duo Adolph Busch/Rudolph Serkin puis de la légende, le jour où le pianiste, en rappel, se lance dans l’intégrale des Variations Goldberg. Le deuxième mouvement, véritable appassionata, voit défiler Beethoven, Schubert, Mozart, Schumann, Mendelssohn ou Brahms. On y découvre le rapport de sincérité transcendante qu’entretient l’artiste avec les…

Partager:

Près de quatre ans après avoir été amorcé, un projet d’envergure se matérialise cette fin de semaine avec la sortie des deux Concertos pour piano de Chopin sous étiquette Analekta, mettant en lumière le pianiste Charles Richard-Hamelin et l’Orchestre symphonique de Montréal sous la direction de Kent Nagano. Une collaboration entièrement québécoise qui va faire parler d’elle dans les temps à venir : « C’est l’un des cinq meilleurs albums jamais sortis des presses d’Analekta », se réjouit son président François-Mario Labbé. Près de 32 ans après la fondation de la maison de disque, cet enregistrement historique vient rappeler au monde entier l’excellence…

Partager:

La pianiste canado-chilienne Alejandra Cifuentes Diaz présentera, dans le cadre de la série Concerts sous les chandelles, un concert entièrement consacré à la musique de Frédéric Chopin le 16 février à 20 h à l’église Saint-Denis, à Montréal. Détentrice d’une maîtrise en interprétation du piano de l’Université de Montréal, Mme Cifuentes Diaz a toujours été attachée à la musique romantique, dont Chopin est l’un des plus grands compositeurs. Elle a d’ailleurs étudié avec le pianiste Dang Thai Son, l’un des plus grands interprètes de Chopin de notre époque. « Ce que j’aime le plus dans sa musique est le côté parlé de…

Partager:

Après la réussite du marathon pianistique Beethoven 32 l’an dernier, la Maison de la musique de Sorel-Tracy, en partenariat avec les Caisses Desjardins, renouvelle l’expérience en mettant à l’honneur Chopin les 30 et 31 mars. Dix-neuf pianistes conduits par Richard Raymond se relaieront pendant une fin de semaine pour interpréter l’intégrale des œuvres pour piano seul du compositeur polonais. Cet événement a demandé une organisation colossale, non seulement pour assurer la qualité artistique de ce rendez-vous exceptionnel, mais également pour assurer que le public ne manquera de rien durant l’événement, qui se déroulera à la salle Georges-Codling dans le Vieux-Sorel. Ainsi,…

Partager:

Montréal, le 21 janvier 2019 – Les pianistes et créatrices montréalaises d’adoption Jacynthe et Céline Riverin présentent une nouvelle cuvée de Plume et pantalon – George Sand se livre en spectacle, œuvre scénique intime, ludique et poétique unissant théâtre et musique classique. Ce spectacle raconte la vie de George Sand, la célèbre écrivaine atypique qui fumait le cigare et portait le pantalon. Ce petit « bijou digne d’un travail d’orfèvre » (Ici Radio-Canada.ca) a été remarqué dès sa création en 2016 à Rouyn-Noranda, ville d’origine des artistes, et a fait l’objet d’une quinzaine de représentations au cours desquelles le spectacle a constamment…

Partager:

Mathieu, Concerto no4 ; Rachmaninoff, Rhapsodie op.43 / Jean-Philippe Sylvestre, piano ; Orchestre Métropolitain, Alain Trudel / Atma Classique, ACD2 2768, 2018 Faisant suite à la critique de concert parue quelques mois plus tôt, cet album paru chez Atma est l’une des sorties remarquables de la fin 2018. Le pianiste Jean-Philippe Sylvestre et l’Orchestre Métropolitain sous la baguette d’Alain Trudel y interprètent le Concerto pour piano no4 d’André Mathieu ainsi que la Rhapsodie sur un thème de Paganini de Rachmaninoff. Dix ans après la sortie sur disque du Concerto posthume de Mathieu par Alain Lefèvre et l’Orchestre Symphonique de Tucson, l’œuvre ressurgit…

Partager:

Le 13 janvier dernier, le Trio de l’Île invitait son public à la Maison des arts de Laval dans le cadre de la série Les Déjeuners croissants-musique, série conviviale qui a lieu le dimanche à 11h. Ce matin-là, pour leur premier concert de l’année 2019, Patil Harboyan, au piano, Uliana Drugova, au violon, et Dominique Beauséjour-Ostiguy, au violoncelle, présentaient trois œuvres du répertoire : tout d’abord le Trio no. 1 en do mineur op. 8 de Shostakovich, composé en 1923, puis le Trio no. 2 en si mineur op. 76 de Turina, composé en 1933, et, enfin, le Trio de Ravel, composé en 1914. S’adresser au public…

Partager:

Timeless, Réa Beaumont, piano / Shrinking Planet Productions, 2018, SPP 0093 Avec Timeless, la pianiste Réa Beaumont invite des compositeurs américains et canadiens récents qui cherchent à fixer leurs œuvres dans une temporalité différente, changeante et éphémère, des réflexions sur le temps symbolisées par le pendule de Foucault à Paris qui orne la pochette. Cet album a l’avantage de juxtaposer des pièces et des créateurs appartenant à un flot commun, ce qui permet d’en distinguer les langages propres. Ainsi, le minimalisme de John Adams évolue lentement, par ajouts, retraits et décalages, tandis que le célèbre Mad Rush (aurait-on pu entendre…

Partager:
1 2 3 11