L’Orchestre classique de Montréal: Un programme viennois taille réduite

0

This page is also available in / Cette page est également disponible en: enEnglish (Anglais)

Un harmonium qu’on ne trouve qu’au ciel, déclare Boris Brott depuis son repaire terrestre à Montréal. Et même en haut, on finit par se lasser de pomper avec les pieds. » Le directeur musical de l’Orchestre classique de Montréal m’explique pourquoi le programme viennois du 16 février au Victoria Hall de Westmount inclura l’instrument le moins classique de tous, un synthétiseur. « Qui sonne comme un harmonium », précise-t-il.

Également connu sous l’appellation « orgue à soufflerie manuelle », l’harmonium se fait rare, sa popularité ayant décliné il y a environ un siècle, à peu près à l’époque où Arnold Schoenberg et ses acolytes Alban Berg et Anton Webern ont réalisé les arrangements des valses de Johann Strauss. Celles-ci formeront l’axe central de cet après-midi en trois temps.

Aline Kutan, soprano

Retravailler des valses du XIXe siècle sous forme de musique de chambre peut sembler étrange pour des compositeurs de musique progressiste et atonale, mais Schoenberg avait du mal à maintenir à flot sa très sérieuse Société d’exécution musicale privée. Son espoir était qu’un concert de bienfaisance le 27 mai 1921 stabiliserait la situation financière de l’organisation viennoise (qui fut néanmoins abandonnée au mois de décembre suivant).

Brott soutient que les arrangements que Schoenberg, Berg et Webern ont créés pour le concert de 1921 sont à bien des égards plus fidèles à l’œuvre du roi de la valse que les versions excessives qui nous parviennent des orchestres symphoniques de grande taille.

« On ne se rend pas compte que c’était de la musique de divertissement, dit-il à propos d’œuvres comme Roses du Sud et Schatz-Walzer. Souvent, les orchestres étaient petits et jouaient dans une salle de bal. Ils étaient proches de la musique de chambre. »

Certains arrangements nécessitaient une flûte, une clarinette et un piano ainsi que l’harmonium (dont le but était de remplacer les instruments à vent). Bien qu’il n’y eût pas de chanteur à l’événement de 1921, la présence d’un chanteur est quasiment de mise dans un programme viennois. La soprano montréalaise Aline Kutan fera honneur à la tradition en interprétant des morceaux comme Mein Herr Marquis de Die Fledermaus et Vilya de La Veuve joyeuse de Franz Lehár. Brott et le pianiste Rich Coburn créeront des versions réduites similaires à celles des valses.

L’OCM ne suit pas tous les règlements de la Société de Schoenberg, dont l’un interdisait l’admission des critiques. Un autre interdisait les applaudissements, bien que Schoenberg ait assoupli cette règle pour le concert de Strauss. Le compositeur a également transporté son propre harmonium depuis sa résidence de banlieue. Les synthétiseurs n’étaient pas disponibles en 1921.

Brott n’est pas étranger au concert viennois, lui qui en a joué plusieurs à Hamilton ainsi qu’avec l’Orchestre symphonique de New West en Californie et en Angleterre il y a quelques années. Curieusement, la formule viennoise n’était pas très présente à l’OCM du temps qu’il se nommait encore l’Orchestre de chambre McGill. Mais on pourrait voir un programme viennois offert annuellement, comme le Messie de Haendel.

« Ces valses de Strauss et les œuvres légères d’opérette sont si nombreuses, remarque Brott. C’est vraiment un trésor de musique. »

Traduction par Andréanne Venne

L’Orchestre classique de Montréal dirigé par Boris Brott présente Un après-midi viennois, avec la soprano Aline Kutan, le 16 février à 15 h, au Victoria Hall de Westmount.
www.ocm.ca

This page is also available in / Cette page est également disponible en: enEnglish (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Arthur Kaptainis has been a classical music critic since 1986. His articles have appeared in Classical Voice North America and La Scena Musicale as well as Musical Toronto. Arthur holds an MA in musicology from the University of Toronto. Since 2019, Arthur is co-editor of La Scena Musicale.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.