Gilbert Patenaude, homme de musique

0

En février dernier, le prix Opus Hommage du Conseil québécois de la musique (CQM) a été décerné à Gilbert Patenaude afin d’honorer l’ensemble de sa carrière. On le connaît pour son engagement envers le chant choral, particulièrement auprès des Petits Chanteurs du Mont-Royal sous sa direction pendant trente-huit ans. C’est avec dévouement et rigueur qu’il s’est acquitté d’une charge pédagogique et musicale soutenue et exigeante, puisqu’à l’enseignement s’ajoutaient, chaque année, plus de quatre-vingts prestations, cérémonies religieuses et autres concerts. Ses réalisations avec les jeunes choristes comptent pas moins de vingt-trois tournées internationales et l’enregistrement d’une douzaine de disques. Il a ainsi formé plus de mille garçons, abordant un immense répertoire allant du grégorien à la musique contemporaine, en passant par les grandes œuvres polyphoniques de la Renaissance et la chanson folklorique.

Le chef de chœur compte également de nombreuses réalisations avec Les Troubadours de Terre des Hommes, le Chœur Vaudreuil-Soulanges, Les Voix d’Elles, Les Filles de l’Île et le Chœur Enharmonique. Il assure toujours la direction du chœur de voix d’hommes Les Chantres musiciens qu’il a fondé en 1992.

Bien qu’ayant été initié tôt à la musique, d’abord chez les clercs de Saint-Viateur, puis à l’École Vincent-d’Indy, c’est à une carrière en travail social que Gilbert Patenaude se destine avant que la musique, incontournable, s’impose. Jeune marié et sans avoir terminé ses études en sciences sociales, un premier emploi pour enseigner la musique à Matagani, au nord de l’Abitibi, est décisif dans son parcours professionnel. Lorsqu’il revient à Montréal trois ans plus tard, c’est pour étudier au Conservatoire de musique du Québec, notamment en direction, en chant et en analyse musicale dans les classes de Rémus Tzincoca, Pierre Mollet et Gilles Tremblay.

Photo : Guillaume Morin

Gilbert Patenaude est aussi un compositeur dont l’éventail des œuvres comprend la musique chorale, la musique de chambre, l’opéra, les contes musicaux et plusieurs mélodies pour voix et piano en plus de centaines d’arrangements. En recherche d’équilibre entre la prosodie et la musique, le compositeur tend à dépasser la pure démonstration technique. Comme en témoignent ses opéras Chevalier de Lorimier (1992), Marguerite Bourgeoys : de Troyes à Ville-Marie (1996) ou son adaptation du Petit prince de Saint-Exupéry (2002), ses principales sources d’inspiration sont l’humain et son passage dans l’histoire. Épris de poésie, il met en musique Nelligan, Alfred Desrochers, Gérald Godin, Roland Giguère, Gaston Miron, Gatien Lapointe et plusieurs autres. Sa musique illustre aussi de nombreux textes de sa compagne Thérèse Tousignant et quelques-uns de sa propre plume.

Engagé dans sa communauté, il a également été chef fondateur de l’Orchestre  symphonique de Laval (1984-1986) et directeur artistique du Théâtre d’Art lyrique de Laval (1986-1994).

Pédagogue, chef de chœur et d’orchestre, directeur artistique, compositeur, arrangeur, Gilbert Patenaude est bel et bien un homme de musique, exigeant et totalement investi dans son art. Il a su transmettre à plus d’une génération le goût et l’appréciation de la musique.

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.