Le CIOC ouvre tout grand la voie au Grand festival d’orgue

0
La Scena Musicale's Discovery Box

« Une ville où vous ne pouvez pas lancer une brique sans briser une fenêtre d’église », a déjà lancé à la blague Mark Twain. Du 8 septembre au 1er novembre, vous pourrez – surtout en octobre – peut-être frapper un organiste à la place, puisque se déroulera le Grand festival d’orgue, sous l’égide du Concours international d’orgues du Canada.

L’ouverture officielle aura lieu le dimanche 8 septembre en après-midi avec une visite guidée à l’oratoire Saint-Joseph, où les gens pourront admirer de près le puissant orgue Beckerath de la basilique. Cette occasion d’observer les mécanismes de l’imposant instrument à traction devrait plaire à tous les âges. Il y aura aussi des événements pour toute la famille le 28 septembre (incluant Il y a un ogre dans mon orgue) ainsi que le premier de deux récitals de l’ancienne finaliste du CIOC, Mária Budáčová, qui se déroulera à l’église du Gesù. Le second récital aura lieu le 29 septembre à la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours. Les compositeurs au programme sont Bach, Brahms, Reger et Vierne.

Une grande partie du répertoire sera jouée sur plusieurs instruments. Une série de six récitals commencera à l’oratoire le 15 septembre avec une intéressante transcription par l’organiste britannique David Briggs de la Symphonie no 4, de Tchaïkovski. Les vendredis d’octobre à 13 h, vous pourrez entendre les jeunes vedettes du CIOC Christian Lane, Sebastian Heindl, Nicholas Capozzoli ainsi que le vétéran de McGill Hans-Ola Ericsson à la cathédrale Christ Church. Heindl, qui a été éduqué à la Thomaskirche à Leipzig, se présentera aussi en tant que récitaliste au Festival des couleurs de l’orgue français le 13 octobre à la chapelle du grand séminaire de Montréal.

Le 20 octobre, cette salle atmosphérique de la rue Sherbrooke Ouest accueillera Rome Babylone : Josquin et les Borgia, une soirée dédiée à la gloire douteuse de la cour des Borgia. La bonne nouvelle dans la papauté pas très reluisante d’Alexandre VI est la présence de Josquin des Prez dans la chorale de la chapelle Sistine. Puisqu’il s’agit d’un récital de doctorat de l’Université McGill dirigé par Adam Will Begley, ce concert de musique de la Renaissance est gratuit (mais soyez prévenant).

La cour française est le sujet implicite de Musique pour la Chapelle royale, un récital du duo français formé par l’organiste Jean-Baptiste Robin et le trompettiste Romain Leleu, qui aura lieu le 3 octobre à l’église Saint-Andrew and Saint-Paul. Le soir suivant, le festival atteint un sommet avec le gala concert hommage à John Grew, le directeur artistique et fondateur du CIOC. Les anciens lauréats Alcee Chriss III (2017) et Christian Lane (2011) décolleront dans l’espace résonant du Gesù. Chriss promet Duruflé, Boely et Elgar; Lane livrera Widor, Guilmant et une nouvelle œuvre commandée par l’ancien professeur de McGill, Bruce Mather. Un écran géant ajoutera au plaisir.

Grew se joindra de son côté à trois organistes le 19 octobre à l’église unie Mountainside pour un hommage à ce monument d’instrument qu’est l’orgue Beckerath. Le même jour, à l’église du Très-Saint-Nom-de-Jésus, aura lieu un programme inhabituel d’œuvres principalement canadiennes pour deux orgues (par Cabena, Laurin, McCune, Hakim, Callahan et Bédard) mettant en vedette le Duo Majoya.

Un festival d’orgue montréalais ne serait pas complet sans un concert ou deux du Grand Orgue Pierre-Béique à la Maison symphonique. L’Orchestre classique de Montréal jouera le 6 octobre en après-midi un programme dans lequel Chriss et le directeur artistique du CIOC, Jean-Willy Kunz, joueront le Concerto pour orgue de Poulenc (Chriss) et le Concerto pour orgue no 4 de Haendel (Kunz), sous la direction de Boris Brott. Le cantor Gideon Zelermyer et la chorale Shaar Hashomayim, dirigée par Roï Azoulay, chanteront le répertoire des « jours redoutables » de la tradition juive, le concert ayant lieu entre le Roch Hachana et le Yom Kippour.

Constituées autour de la liturgie juive orthodoxe russe, Les Vêpres de Rachmaninov seront jouées le 26 octobre à l’église de Saint-Andrew and Saint-Paul. Les jeunes groupes One Equall Musick et Earth World joueront, respectivement de la musique baroque et environnementale le 5 octobre à l’église Saint-Léon-de-Westmount. Le même après-midi aura lieu une projection de la Cinématèque québécoise de Pipe Dreams, le documentaire de Stacey Tenenbaum sur le CIOC 2017, qui retiendra votre intérêt même si vous connaissez déjà le gagnant.

Un autre film qui vaut la peine d’être vu est la version muette du classique de 1925, le Fantôme de l’Opéra. Il sera présenté le 1er novembre à la Maison symphonique avec l’organiste britannique vivant aux États-Unis James Kennerley, qui improvisera l’accompagnement. Cette présentation de l’OSM portera le compte des événements du festival à un total de 32. Fabuleux !

Pour plus d’information sur le Grand festival d’orgue, visitez le www.ciocm.org.

 

Traduction par Andréanne Venne

La Scena Musicale - Coffret Découverte
Partager:

A propos de l'auteur

Arthur Kaptainis has been a classical music critic since 1986. His articles have appeared in Classical Voice North America and La Scena Musicale as well as Musical Toronto. Arthur holds an MA in musicology from the University of Toronto.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.