Nouvelles de L’industrie

0
La Scena Musicale's Discovery Box

Yannick à Montréal pour de bon

Photo : Hans Van der Woerd

Yannick Nézet-Séguin devient directeur artistique et chef d’orchestre en chef à vie de l’Orchestre Métropolitain. « Montréal est ma ville natale, mon port d’attache, a déclaré le maestro dans un communiqué. J’y suis né, j’y ai grandi et j’y ai reçu ma formation musicale. Ma famille y habite. Et l’OM est ma première famille musicale. »

Le chef de 44 ans a déclaré que l’idée d’un poste permanent a germé lors de la tournée européenne de l’orchestre à l’automne 2017. Le rôle n’est pas lié à un nombre précis d’apparitions annuelles. YNS a déclaré que le statu quo de vingt à trente concerts annuels restera probablement la norme. Nézet-Séguin est également directeur musical du Metropolitan Opera et du Philadelphia Orchestra. Il s’attend à ce que les deux organisations considèrent sa loyauté envers l’OM – l’orchestre avec lequel il a débuté en 2000 – comme un gage de sa loyauté à l’égard d’autres organisations.

Zirbel prend sa retraite de l’OSM

John Zirbel, le très estimé cor solo de l’OSM, jouera pour une dernière fois avec l’orchestre le 15 octobre au Symphony Center de Chicago

Photo : Analekta

Il s’agit de la dernière étape d’une tournée des Amériques sous la direction de Kent Nagano, amorcée le 1er octobre. Son œuvre de clôture est le Concerto pour orchestre de Bartók. La Cinquième Symphonie de Mahler est une autre œuvre majeure au programme de cette tournée. « Un vieil ami », dit Zirbel à propos de cette partition sur laquelle il a fait ses adieux à la Maison symphonique le 21 septembre dernier.

Zirbel a choisi de mettre fin à sa carrière à l’OSM sur la route en raison de la chance qu’il aurait de jouer Mahler dans le légendaire Teatro Colón de Buenos Aires. Chicago représente un autre attrait pour ce natif de Janesville, dans le Wisconsin. Treize membres de sa famille seront dans l’auditoire pour l’événement. La saison dernière, Zirbel n’a joué que dans des concerts dirigés par Nagano. Le directeur musical lui a proposé un arrangement similaire en 2019-2020, qu’il a décliné. « Le temps et la marée n’attendent personne », explique l’ancien combattant. Zirbel s’est joint à l’OSM en 1979. Bon voyage.

OSM : aide recherchée

Le départ à la retraite de John Zirbel ne laisse que trois cornistes parmi les musiciens permanents de l’OSM au lieu des cinq que compte habituellement l’équipe, un écart qui existe depuis des années. Quant au poste de flûte solo qu’occupe Tim Hutchins depuis 1978, il est occupé par Albert Brouwer, flûtiste associé par intérim – le modificateur intérim désignant un musicien sous contrat mais sans permanence. Brouwer, en fait, remplit une double fonction, jouant à la fois comme solo associé (surtout dans des concertos) et comme solo (surtout dans des symphonies), Hutchins étant en congé. Le piccolo est également joué par un titulaire par intérim, tout comme l’une des quatre trompettes. Pour ce qui est des contrebasses, deux des sept contrebasses (plutôt que l’effectif habituel de huit contrebasses) sont considérées comme des joueurs intérimaires. Les nombreux postes resteront vacants jusqu’à ce que l’orchestre embauche un nouveau directeur musical. Les directeurs musicaux sortants ne sont normalement pas autorisés à participer au processus d’audition.

Des filles dans le Chœur de l’église Saint-Thomas de Leipzig ?

J.S. Bach approuverait-il ? Nous ne connaîtrons jamais la réponse, mais le chœur qu’il a dirigé à l’église Saint-Thomas permettra pour la première fois depuis sa fondation en 1212 de faire auditionner une fille. Ce changement de politique fait suite à une décision judiciaire rendue à Berlin à la suite d’une contestation d’un avocat qui cherchait à faire auditionner sa fille à la chorale du Berliner Dom, un autre chœur de garçons. Dans cette affaire, la Cour a jugé que les principes garantissant la liberté d’expression artistique l’emportaient sur ceux interdisant la discrimination fondée sur le sexe. Néanmoins, le conseiller culturel de la ville de Leipzig a enjoint au célèbre chœur – qui bénéficie du soutien financier de la ville – de considérer les candidatures féminines.

Photo : Matthias Knoch

Leur admission est une tout autre affaire. Cette décision demeure entre les mains de l’actuel directeur artistique, Gotthold Schwarz, qui est libre d’utiliser un critère peu susceptible de favoriser l’admission : que la fille sonne comme un garçon. « C’est pourquoi j’ai accepté d’entendre cette fille, aurait dit Schwarz. Mais il s’agit d’un cas particulier et non d’une réorientation fondamentale. En aucun cas les filles de tout le pays ne doivent-elles se sentir appelées à postuler. » Bien qu’il y ait matière à débat sur le sujet, la plupart des experts s’entendent pour dire que les voix des garçons et des filles diffèrent dans leur timbre. Le Chœur de l’église Saint-Thomas de Leipzig s’est produit à Montréal en 2013 et 2017 dans le cadre du Festival Bach Montréal.

Migration vers Toronto

L’Orchestre symphonique de Toronto amorce sa saison en accueillant quatre nouveaux instrumentistes à cordes, dont trois formés à l’École de musique Schulich de l’Université McGill. Victor Fournelle-Blain, membre de l’OSM de 2014 à 2019, est maintenant le premier alto du TSO. Il a étudié au Conservatoire de Montréal et à Yale avant de terminer ses études à Schulich.

Photo : Chris Lee

Rémi Pelletier, second alto, est issu à la fois de l’OSM (à partir de 2007) et du New York Philharmonic (à partir de 2013). Il a étudié au Curtis Institute et à Schulich, où il a été premier alto de l’Orchestre symphonique de McGill. Yolanda Bruno se joint à la section des violons après une saison comme premier violon de l’Orchestre symphonique de Kingston. Grande gagnante du Concours OSM 2013, elle a étudié à Schulich et à la Guildhall School de Londres.

Et même le nouveau second violon du TSO, Zeyu Victor Li, a un lien avec Montréal, ayant terminé troisième au Concours musical international de Montréal en 2013. La plus grande partie de son éducation s’est déroulée au Conservatoire de Shanghai et au Curtis Institute. Il arrive à Toronto en provenance du New York Philharmonic. Il siégera aux côtés de Jonathan Crow, violon solo du TSO formé à l’école Schulich.

Tournées en série

Photo : OSM

L’automne semble être la haute saison des tournées orchestrales. En octobre, Kent Nagano et l’OSM donneront une série de dix concerts sur dix-sept jours à travers l’Amérique du Sud et du Nord avec des arrêts à São Paulo, Rio de Janeiro, Santiago, Buenos Aires, Guanajuato, Mexico City, Guadalajara et Chicago. La Symphonie no 5 de Mahler et le Concerto pour orchestre de Bartók sont les principales œuvres au programme. Simone Lamsma et Alexandra Soumm, en remplacement de Veronika Eberle qui a dû annuler à la dernière minute pour des raisons de santé, se partagent les tâches de solistes dans le Concerto pour violon de Brahms et le Concerto pour violon no 5 de Mozart. Le pianiste Denis Matsuev est le soliste de la Rhapsodie sur un thème de Paganini de Rachmaninov à Chicago.

En novembre, YNS présente son Orchestre Métropolitain dans quatre villes des États-Unis : Chicago, Ann Arbor, New York (Carnegie Hall) et Philadelphie. La Symphonie no 4 de Bruckner est la grande vedette, bien que la mezzo-soprano Joyce DiDonato soit une attraction considérable. Les Violons du Roy, sous la direction de leur directeur musical Jonathan Cohen, se rendent en Asie fin octobre et début novembre pour des concerts à Séoul, Shanghai, Nanjing, Xi’an et Beijing. La Symphonie no 83 de Haydn connue comme « La poule » et la Symphonie no 40 de Mozart sont au programme, ainsi que le Concerto pour piano no 27 de Mozart avec Marc-André Hamelin comme soliste. De ce côté-ci de l’Atlantique, les membres de l’Orchestre national des jeunes du Canada et de l’Orchestre des jeunes de l’Union européenne unissent leurs forces à Toronto (12 novembre), Kingston (13 novembre), Montréal (14 novembre) et Ottawa (17 novembre), sous la direction de Sascha Goetzel. Le répertoire très accessible comprend L’Oiseau de feu de Stravinski (1945), l’Ouverture de Tannhäuser de Wagner, celle de Guillaume Tell de Rossini, Introduction et Rondo capriccioso de Saint-Saëns et Tzigane de Ravel, avec comme violon solo Blake Pouliot dans ces deux derniers morceaux. Chaque concert s’ouvre avec Frenergy de John Estacio, une œuvre qui a donné le surnom de « tournée Frenergy » à la série de concerts. Il s’agit malheureusement de la seule œuvre canadienne à être interprétée par l’un ou l’autre des orchestres lors de cette tournée. Tous les détails au www.nyoc.org/frenergy.

Domingo se retire de Macbeth au Met

Plácido Domingo, confronté à des plaintes de harcèlement, annule ses apparitions au Metropolitan Opera dans le rôle-titre de Macbeth de Verdi et annonce avoir rompu ses relations avec la troupe new-yorkaise. En novembre dernier, le ténor devenu baryton célébrait ses cinquante ans de carrière sur la scène du Met. Bien que cette annulation de dernière minute ait été présentée comme une décision mutuelle, elle fait suite à de nombreuses objections de la part des choristes, des musiciens et du personnel du Met, comme le rapportait NPR. Le directeur général Peter Gelb a d’abord consenti à la présence de Domingo sous prétexte qu’aucune plainte officielle n’avait été déposée auprès de sa compagnie.

Photo : IMG Artists

Domingo, 78 ans, a déclaré dans un communiqué qu’il contestait les allégations (pour la plupart anonymes) proférées dans un article d’Associated Press, mais qu’il estimait que sa présence dans la distribution risquerait « de détourner l’attention du travail acharné de ses collègues ». La carrière de Domingo est loin d’être terminée : sa prochaine prestation est prévue au Staatsoper de Vienne le 25 octobre, également dans Macbeth. Le Met a remplacé Domingo par le baryton serbe Željko Lučić. La première apparition de la saison au Met par le directeur musical de la compagnie, Yannick Nézet-Séguin, aura lieu en octobre dans Turandot de Puccini.

Martin Foster, violoniste 1951–2019

Martin Foster, violoniste canadien d’origine britannique qui a travaillé pendant plus de 25 ans comme interprète et professeur à Montréal, est décédé le 26 août à Stratford, en Ontario. Selon l’avis de décès, le cancer était en cause. Diplômé de la Juilliard School de New York, Foster a fait ses débuts au Carnegie Hall à 22 ans. En 1974, il forme avec d’autres étudiants de Juilliard l’American String Quartet, un ensemble toujours en activité. De retour au Canada en 1980, Foster a été violon solo par intérim de l’Orchestre Métropolitain, premier violon des Chamber Players of Toronto et, depuis 2000, premier violon de l’Orchestre de chambre McGill (maintenant connu sous le nom d’Orchestre classique de Montréal). « Il jouait merveilleusement bien, avec une intonation impeccable, dit Boris Brott, directeur musical de l’OCM. C’était un grand musicien d’ensemble, qui savait faire travailler ses collègues. » Foster a enseigné de 1982 à 2008 à l’Université du Québec à Montréal, où il a dirigé l’orchestre de l’école et le studio d’opéra. Il a souvent joué en tant que chambriste avec le pianiste Eugène Plawutsky, mais a aussi été actif comme compositeur et arrangeur, tant dans le domaine classique que commercial. En 2008, il déménagea à Stratford avec sa femme Susan Green.

En BREF

Le violoniste Malcolm Lowe, originaire de Hamiota, au Manitoba, a pris sa retraite en tant que violon solo de l’Orchestre symphonique de Boston après 35 ans. Paul Badura-Skoda, un porte-parole du piano moderne et historique qui enregistra beaucoup sous l’étiquette Westminster, est décédé le 25 septembre à Vienne, sa ville natale. Il aurait célébré ses 92 ans le 6 octobre. Michèle Losier a un horaire chargé en 2019, chantant Carmen à Copenhague et Niklausse (Les Contes d’Hoffmann) à Munich et à Bruxelles. En février, la mezzo-soprano montréalaise interprétera Octavian dans Der Rosenkavalier au Staatsoper à Berlin.

Traduction par Mélissa Brien

RECTIFICATIF par MARC CHÉNARD

Dans le profil sur la compositrice Katia Makdissi-Warren paru le mois dernier, une erreur factuelle s’est glissée dans le dernier paragraphe (p.13), résultant en une confusion laissant croire à l’interprétation de son morceau Trancestral par l’OSM, ce qui n’est pas le cas. Pour rétablir les faits, voici comment ce paragraphe aurait dû se lire. Nous regrettons l’erreur auprès des parties concernées.

« Pour chapeauter son année fébrile, elle compte sortir au moins un disque, une compilation de ses trames sonores, voire un second. « Mon grand projet avec mon ensemble s’appelle Trancestral. C’est un genre de grand pow-wow ralliant des musiciens autochtones et arabes. On a déjà enregistré, mais ce n’est pas terminé. Je compte sortir cela l’année prochaine, avant la fin de ma saison si tout va bien, sinon par après. Mais il y aussi mon autre projet d’envergure dont la création aura lieu en mai prochain. L’œuvre, inspirée par l’écrivain soufi Attar, aura pour titre Ainsi chantait Simorgh. Elle sera jouée par l’OSM et deux solistes, un chanteur soufi et un joueur de ganun. » »

La Scena Musicale - Coffret Découverte
Partager:

A propos de l'auteur

Arthur Kaptainis has been a classical music critic since 1986. His articles have appeared in Classical Voice North America and La Scena Musicale as well as Musical Toronto. Arthur holds an MA in musicology from the University of Toronto.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.