Navigation sur: Cette Semaine à Montréal

L’Orchestre Galileo présente deux concerts L’Orchestre Galileo a élu domicile dans la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, au sud-ouest de Montréal, depuis le début de ses activités en octobre 2010. Composée de 15 à 35 instrumentistes, cette formation de chambre varie les répertoires et les styles orchestraux pour le plus grand plaisir des habitants de la région. Le 19 avril à l’église Saint-Michel de Vaudreuil-Dorion, l’orchestre présente un premier concert sous la direction de Daniel Constantineau avec, au programme, des musiques résolument tournées vers la modernité : la Grande fugue de Beethoven, Siegfried-Idyll de Wagner, Fünf Sätze de Webern et la Symphonie de chambre no…

Partager:

Avec son adaptation pour la scène du roman de science-fiction Les employés, d’Olga Ravn, Cédric Delorme-Bouchard pousse plus loin la recherche formelle entreprise avec Lamelles et offre un remarquable dispositif laser futuriste. Jusqu’au 12 avril à La Chapelle Scènes Contemporaines. Connaissez-vous Cédric Delorme-Bouchard ? La réputation du talentueux concepteur de lumière, scénographe et metteur en scène n’est plus à faire; il a déjà à son actif plus de 150 conceptions pour le théâtre, la danse et l’opéra et ses conceptions ont été présentées dans plus de quinze pays. L’homme est brillant et les productions de Chambre Noire, sa compagnie de…

Partager:

La São Paulo Companhia de Dança réussit magistralement son second passage à Danse Danse et les propositions de Marco Goecke et de Cassi Abranches ont très bien complété la première partie offerte par Édouard Lock, grâce aux magnifiques danseuses et danseurs. Jusqu’au 9 avril Théâtre Maisonneuve Trick Cell Play Après des reports, la pièce Trick Cell Play d’Edouard Lock était fort attendue. La salle était comble et, dans le public, chacun parlait de ce qu’il connaissait du travail du chorégraphe. L’une évoquait Lalala Humain Step, un autre l’adaptation cinématographique d’Amelia. Plus près, un couple se rappelait The Seasons (2016) que…

Partager:
Author : (Nathalie de Han)

Fable sur les multiples visages de la violence immanente, à la fois intimiste et démesurée, miroir parfait d’un siècle devenu fou, Violence est assurément l’œuvre la plus aboutie de Marie Brassard et sa compagnie Infrarouge. À l’Usine C, jusqu’au 20 mars https://usine-c.com/ Avec la reprise de Violence, brièvement présenté lors du dernier FTA, Marie Brassard souligne les 21 ans de sa compagnie Infrarouge et offre à ses aficionados une odyssée en des terres fantasmagoriques mais étrangement familières. Car, au fil de la représentation, le spectateur reconnaît avec délices des thèmes ou motifs croisés dans des productions antérieures de l’interprète, conceptrice…

Partager:

La comédie musicale Cats, qui devait initialement être présenté en mars 2020, est finalement arrivé à Montréal et le public craque pour l’improbable troupe de félidés et son élue, Grizabella (Tayler Harris). À la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts jusqu’au 13 mars, avec une représentation aussi en matinée.PlacedesArts.com Plus de quarante ans après la création de Cats à Londres, Evenko et Broadway Across Canada ramènent l’immense succès à Montréal, dans une version légèrement revampée, portée par 32 interprètes et 9 musiciens. Une salle pleine – et certainement déjà conquise – attendait d’ailleurs le premier spectacle à grand déploiement…

Partager:

Joie ! La célèbre école des Petits Violons nous invite à son Concert de Noël. Marie-Claire Cousineau a notamment programmé le Concerto Pour la Nuit de Noël op. 6 n°2 de Corelli, ce qui devrait ravir les mélomanes. À l’Église Saint-Pierre-Apôtre, à 15h – entrée libre. Qu’ont en commun Tara-Louise Montour, Alexandre Da Costa et Angèle Dubeau? Ces violonistes solistes mondialement renommés ont tous les trois étudié chez Les petits violons, l’école où l’élève intègre les difficultés graduellement et en s’amusant. Car la méthode exclusive des Petits Violons met en pratique la devise de feu le généreux Jean Cousineau, le…

Partager:

Derniers jours pour profiter de l’événement gratuit Je suis une femme d’octobre, qui réunit murale, activité participative, récits et exposition de photos en mode déambulatoire. À voir dans les vitrines des commerces de la Rue Saint-Laurent, sur la façade de l’Espace Go et sur le site du théâtre, jusqu’au 31 octobre. https://espacego.com/ Ginette Noiseux, la Directrice générale et artistique de l’Espace Go avait promis il y a quelques mois un projet rassembleur et pour ce faire, elle a réuni autour d’elle des femmes de tous les milieux.  » Il est des histoires qui ont besoin d’être réactivées afin d’être relayées…

Partager:

Le TNM a eu le flair de miser à fond sur les nouvelles options virtuelles et le pari se révèle gagnant, car les amateurs peuvent ainsi suivre les retransmissions des spectacles et ce, sans rompre le lien qui les lie à la célèbre institution, quelque soit leur éloignement. Or, depuis septembre, le style des web diffusions est en pleine transformation… C’est avec la mise en scène du texte de Glen Berger, Zebrina. Une pièce à conviction, que François Girard a lancé la saison du TNM. Une petite centaine de personnes a assisté à la seule représentation « présentielle », dont la captation…

Partager:

UNE OEUVRE D’ANA SOKOLOVIC REPRÉSENTÉE À l’UDEM Dawn Always Begins in the Bones (2017) est un cycle de mélodies de la compositrice Ana Sokolović, professeur titulaire en composition de la Faculté de musique de l’UdeM. Basé sur un florilège de textes poétiques écrits par des auteurs provenant de l’ensemble du Canada, ce cycle est constitué de solos et d’ensembles pour soprano, mezzo-soprano, ténor et piano, chantés en français, en anglais et en exploréen (langage inventé par l’auteur québécois Claude Gauvreau). Deux réprésentations auront lieu les 16 et 17 avril, à 19h30. www.calendrier.umontreal.ca LA NEF: UN CONCERT DE MÉLODIES AMÉRICAINES La…

Partager:

Dernière semaine de Nous irons cirer nos canons numériques dans un sweatshop portugais, un texte de l’auteur-acteur Maxime Brillon, présenté dans une mise en scène de Justin Laramée. Sortez vos crampons, bravez les trottoirs glacés de la métropole pour attraper ce spectacle réjouissant. Au Théâtre des Écuries, jusqu’au 16 mars. La première mouture de Nous irons cirer nos canons numériques dans un sweatshop portugais, le texte de l’auteur-acteur Maxime Brillon, était une mise en lecture de Justin Laramée, présentée au festival Jamais Lu en 2017. L’été passé, c’est Emanuel Robichaud qui s’attelait à la mise en scène de ce texte intelligent,…

Partager:
1 2 3 11