Critique CD | 6 Changes (Autoproduit, 2022)

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

96%
96%
  • Autoproduit
    4.8
  • User Ratings (0 Votes)
    0

6 Changes
Architek Percussion, composition et interprétation
Autoproduit, 2022

Après avoir fait paraître quatre enregistrements chez diverses maisons de disques, notamment chez Centredisques, Architek Percussion revient en force avec son tout premier album à titre d’autoproducteur. L’ensemble de percussions, composé de Noam Bierstone, Ben Duinker, Ben Reimer et Alessandro Valiante, présente ici 6 Changes, à la fois titre de l’album et titre de l’œuvre qui inclut logiquement 6 mouvements pour une durée de près de 33 minutes.

Dans When Will I Realize?, on est tout de suite frappé par les résonances pleines et enveloppantes des vibraphones. Une écoute en stéréo par haut-parleurs ou écouteurs permet d’apprécier à sa juste valeur le magnifique travail de prise de son qui a été réalisé. Ainsi, les sons rebondissent de gauche à droite pour un effet psychédélique très gratifiant.

Advertisement / Publicité

Au fil de l’album, que l’on doit évidemment considérer comme un tout, viennent s’ajouter un piano, un synthétiseur, un instrument électrifié capable de faire des glissements de notes et d’autres sons traités par ordinateur. Architek Percussion reprend ici les codes du rock expérimental et de la musique électro combinés merveilleusement à la musique minimaliste où un seul motif peut être exploité à l’infini. Au final, le groupe parvient à créer une musique de transe qui nous ouvre les portes d’un univers sonore irréel. La dernière pièce, Dark House Fan, nous offre un ultime moment de musique en apesanteur. Sous l’effet de la vibration des basses, c’est comme si le temps et l’espace se dilataient. Un régal pour les oreilles !

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Justin Bernard est détenteur d’un doctorat en musique de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la médiation musicale, notamment par le biais des nouveaux outils numériques, ainsi que sur la relation entre opéra et cinéma. Membre de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM), il a réalisé une série de capsules vidéo éducatives pour l’Orchestre symphonique de Montréal. Justin Bernard est également l’auteur de notes de programme pour le compte de la salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal et chargé de cours à l’Université de Sherbrooke. Par ailleurs, il anime une émission d’opéra et une chronique musicale à Radio VM (91,3 FM).

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.