Ann Summers : Dossena et l’IRCPA : Un adieu sincere

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Le 19 octobre, Eleanor Friedland, présidente du vénérable International Resource Centre for Performing Artists (IRCPA), a annoncé dans un communiqué de presse que le centre fera ses adieux au monde de la musique le mois suivant : « Après 40 ans en tant qu’organisme de service caritatif pour les musiciens canadiens, l’IRCPA cessera ses -activités le 30 novembre. »

Pour de nombreux artistes canadiens – près de 600 au total –, l’IRCPA a joué un rôle inestimable en les aidant à établir leur carrière, en particulier pendant la transition entre le statut de jeune artiste à celui de professionnel à part entière. La force motrice de cette organisation est, depuis le tout début, Ann Summers Dossena, une administratrice des arts, agente d’artistes, consultante et imprésario canadienne bien connue depuis plus d’un demi-siècle.

Advertisement / Publicité

Lorsque j’ai appris que l’IRCPA mettait fin à ses activités, j’ai rencontré Ann, une amie de longue date, pour une conversation de deux heures. Bien qu’elle soit de petite taille et de plus en plus frêle avec le temps, Ann Summers Dossena a l’esprit vif, en particulier dans sa compréhension de la vie d’artiste lyrique et de ce qu’il faut pour y parvenir. Maintenant qu’elle a atteint la dixième décennie de sa vie, elle peut jeter un regard rétrospectif sur sa longue carrière avec un certain sentiment de satisfaction – l’heure est aux souvenirs et à la célébration.

Ann naît à Toronto en 1931 de Thomas et Gertrude Suthons. Le premier souvenir qu’elle a du chant remonte à l’âge de trois ans, sur un navire transatlantique qui retournait au Royaume-Uni pour rendre visite à la famille de sa mère. Un voyageur a dit à sa mère : « Votre fille devrait suivre des cours de chant… » C’est ainsi que tout a commencé. Ann a étudié le chant au Royal Conservatory of Music et s’est produite en public pendant ses années de formation.

Mais sa véritable vocation était l’administration des arts, étant donné sa capacité innée à avoir une vue d’ensemble. Ann s’installe à New York et travaille pour l’Actor’s Equity Council ainsi que pour la célèbre agence d’artistes Herbert Barrett Management. En 1960, elle fonde sa propre agence de gestion d’artistes, qu’elle internationalise en 1967 sous le nom d’Ann Summers International. Pendant son mandat à New York, Ann contribue à la création de la série de concerts du Carnegie Hall – avant cette initiative, cet auguste lieu de spectacle n’était qu’un espace de location. Ann change la donne en créant une série de concerts avec orchestre invité et une série sur Haydn et Mozart, entre autres initiatives.

Ann fait figure de pionnière en étant l’une des toutes premières femmes agentes d’artistes née en Amérique du Nord. Bien qu’il y en ait eu quelques-unes en Europe, elles étaient pratiquement inconnues de ce côté de l’Atlantique. Lorsque sa carrière et sa vie personnelle – elle épouse Armando Dossena – l’amènent en Italie, elle débute son travail de consultante auprès des artistes et d’organisatrice pour différents organismes, dont l’ambassade américaine et l’Institut culturel canadien à Rome. Elle organise également des ateliers de chefs d’orchestre et des conférences en Italie, à New York, San Francisco, Santa Fe, Graz (Autriche), Vancouver, Victoria et Toronto.

L’histoire de la création et de la programmation de l’IRCPA se trouve sur son site web, qui restera consultable. La lecture des commentaires d’artistes canadiens bien établis comme Adrianne Pieczonka et Colin Ainsworth permet de comprendre l’importance de l’IRCPA. Lorsqu’Ann prend sa retraite en tant qu’agente d’artistes en 2013, elle consacre la majeure partie de son temps à l’IRCPA. Elle a notamment organisé des rencontres avec des mentors internationaux, des ateliers et d’autres programmes d’apprentissage qui donnent aux jeunes artistes les compétences nécessaires pour gérer leur carrière. La série Singing Stars of Tomorrow a également été très appréciée.

IRCPA 2018. PHOTO : PIECZONKA

Lorsqu’interrogée sur le vide créé par la fermeture de l’IRCPA, Ann répond que d’autres organisations font désormais un travail similaire au Canada. L’Association pour l’opéra au Canada (opera.ca) a reçu une subvention gouvernementale de 434 000 $ pour lancer des programmes de formation à court terme et aider les jeunes artistes à acquérir des compétences. Il s’agit du Programme de résilience des artistes d’opéra (RAO), qui sera mis en œuvre entre novembre 2022 et mars 2023.

Ann peut se réjouir de voir que ses efforts de pionnière sont maintenant relayés par d’autres. Que pense-t-elle de l’avenir des arts de la scène au Canada ? Elle se montre optimiste, car elle estime que les jeunes artistes sont aujourd’hui plus ingénieux et proactifs dans la gestion de leur carrière, qu’ils n’attendent plus passivement que des opportunités se présentent à eux. L’avenir est prometteur.

TRADUCTION PAR MELISSA BRIEN

Cette vidéo des Singing Stars of Tomorrow 2018 montre comment l’IRCPA a soutenu les talentueux chanteurs canadiens en leur donnant l’occasion de se produire.

Pour plus d’information sur Ann Summers Dossena et les organisations qui aident à guider les jeunes artistes, consultez les sites www.prabook.com/web/ann.summers-dossena/3344460, www.ircpa.net et www.opera.ca.

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.