La relève – David Dias da Silva : Prix d’Europe & Tremplin (CMC)

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Né en 1987, David Dias da Silva, issu d’une famille portugaise, passe son enfance au Canada avant de déménager au Portugal. Là, il rejoint un ensemble d’instruments à vent dans lequel se développe sa passion pour la musique et pour la clarinette. C’est à 12 ans que le musicien décide de s’inscrire dans une école de musique professionnelle où il reçoit les conseils d’Iva Barbosa : « Elle m’a donné vraiment tous les outils artistiques et personnels pour suivre une carrière en musique », affirme le musicien.

Après six ans d’études avec elle, le clarinettiste entreprend un baccalauréat à l’École supérieure de musique et des arts dramatiques de Porto auprès du grand maître portugais Antonio Saiote. Il comprend alors qu’être musicien est ce qu’il souhaite faire de sa vie. Il enseigne dans plusieurs petites académies au Portugal, puis s’installe en Suisse, à l’Académie de musique de Bâle où il se perfectionne avec François Benda, obtenant une maîtrise puis un diplôme de soliste. Il a ainsi la chance de recevoir les conseils de plusieurs maîtres clarinettistes internationaux, mais aussi de jouer dans des orchestres reconnus : l’Orchestre symphonique des jeunes de Suisse, l’Orchestre national des jeunes du Canada, l’Orchestre symphonique de Bâle, l’Orchestre Hyōgo au Japon, l’Orchestre de Malaisie. En même temps, il est lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux en Suisse, au Portugal, en Italie et au Canada, entre autres.

Advertisement / Publicité

C’est finalement en 2015 que David rejoint son pays natal, le Canada, puisqu’il est admis à un diplôme d’artiste dans la classe de Jean-François Normand à l’Université McGill. En 2016, il remporte deux des plus gros concours au Canada : le Prix d’Europe et le premier prix du CMC – section Tremplin. « Ces deux magnifiques prix ont vraiment été parmi les plus beaux moments de ma vie, confie le musicien. Je ne croyais pas que cela serait possible. Cela confirmait avant tout que j’avais pris la bonne décision en revenant dans mon pays d’origine, qui m’ouvrait à nouveau ses portes, afin de partager la musique que je fais ici. »

Grâce à ces deux prix, le clarinettiste a maintenant beaucoup de concerts lui permettant de se faire connaître dans le monde musical et de réaliser plus facilement certains projets. Il aime d’ailleurs beaucoup la musique de chambre et aimerait mélanger la musique avec le théâtre et la danse. En effet, depuis quelques années, il joue des œuvres où la musique devient un spectacle, incitant ainsi le musicien à être un acteur ou à incarner un personnage : « J’aime voir le musicien classique comme un artiste polyvalent où la base est bien sûr la musique, mais avec une autre touche ».

Néanmoins, David reste lucide et insiste sur le fait que le prestige qu’apportent des prix aussi importants n’est pas définitif. D’ailleurs, le musicien entend s’intégrer dans un orchestre professionnel et souhaiterait tout particulièrement rejoindre l’Orchestre symphonique de Montréal, même s’il est aussi ouvert à découvrir d’autres pays et cultures.

» www.prixdeurope.ca
»
David’s Facebook page

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Jeune pianiste de la scène française, Jeanne est diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans les classes de George Pludermacher, Haruko Ueda et Frank Braley, et de l'Université de Montréal dans la classe de Dang Thai Son. Elle a reçu les conseils de grands maîtres tels Michel Merlet, Jean-Claude Pennetier, Jacques Rouvier et Stephen Kovacevich entre autres. Elle a été récompensée dans plusieurs concours : Premier Grand Prix au concours Flame (2007), au concours d'Aix-en-Provence, au concours Alain Marinaro (2015), lauréate du concours de l'OPMEM à Montréal. Elle apprécie l'enseignement et la musique de chambre qu'elle partage avec d'autres musiciens en différentes formations et suit actuellement une licence de littérature française à Montréal afin d’orienter une partie de sa carrière vers la critique musicale.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.