La relève – Charles Richard-Hamelin : Prix Opus Decouverte de l’année

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Après avoir remporté le 2e prix du Concours de musique international de Montréal en 2014 ainsi que le prix du meilleur artiste canadien, 2015 fut l’année de la consécration pour Charles Richard-Hamelin, qui remporta le deuxième prix (médaille d’argent) du concours Chopin à Varsovie ainsi que le prix Krystian Zimmerman pour la meilleure interprétation d’une sonate de Chopin. Cela lui permit entre autres de repartir avec une bourse de 35 000 euros et surtout des engagements aux quatre coins de la planète, lui qui menait une importante carrière locale jusque-là. Il remplaça notamment au pied levé Maurizio Pollini il y a quelques mois à Prague et ne cesse depuis de se produire en Europe, en Asie où il fit une tournée avec les autres lauréats du concours et, bien sûr, au Canada, tout particulièrement au Québec. Il est d’ailleurs toujours très heureux de revenir jouer dans son pays natal, ce qui lui permet de retrouver des repères familiers, et il aime tout particulièrement jouer au Japon où les qualités d’accueil et d’écoute du public sont exceptionnelles.

Charles Richard-Hamelin, Photo: Elizabeth Delage


Charles Richard-Hamelin, Photo: Elizabeth Delage

Originaire de la région de Lanaudière au Québec, le jeune pianiste a commencé à étudier avec son père, puis il a suivi les cours de Paul Surdulescu jusqu’à 18 ans. Par la suite, il étudie à l’Université McGill et à l’Université de Yale aux États-Unis, établissements pour lesquels il a reçu deux bourses complètes. Après avoir obtenu son diplôme d’artiste au Conservatoire de Montréal dans la classe d’André Laplante, Charles étudie maintenant aux côtés de Jean Saulnier et est cependant très conscient de la chance qu’il a de pouvoir mener une carrière internationale si jeune.

Advertisement / Publicité

« L’annonce des résultats du concours Chopin est probablement mon plus beau souvenir de la compétition », dit-il très simplement, alors qu’il a écouté toutes les prestations des candidats pendant le concours grâce aux retransmissions internet. « Ce n’est pas un problème pour moi de devoir jouer du Chopin à tous les concerts, car c’est une musique magnifique qui s’accorde avec beaucoup de compositeurs. Bien souvent d’ailleurs, les festivals sont assez cléments sur les choix de programmes, ce qui me permet de l’associer à d’autres compositeurs », ajoute celui qui doit désormais monter ses nouveaux programmes entre deux concerts, parfois même quelques heures avant de se produire sur scène.

Son premier disque, consacré aux œuvres de Chopin et enregistré en 2015, a reçu les honneurs du monde musical international. L’année prochaine sera particulièrement fructueuse pour le jeune pianiste qui se produira un peu partout au Canada, mais aussi dans quelques pays européens (Suisse et Allemagne entre autres). Il vient tout juste de réaliser un de ses plus grands rêves en interprétant le 2e concerto de Brahms avec l’Orchestre symphonique de Montréal au festival de Lanaudière.

Son deuxième disque, lancé en septembre, réunit des œuvres de Beethoven, Enesco et Chopin sous l’étiquette Analekta. Voir ici pour notre critique.

» www.charlesrichardhamelin.com

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Jeune pianiste de la scène française, Jeanne est diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans les classes de George Pludermacher, Haruko Ueda et Frank Braley, et de l'Université de Montréal dans la classe de Dang Thai Son. Elle a reçu les conseils de grands maîtres tels Michel Merlet, Jean-Claude Pennetier, Jacques Rouvier et Stephen Kovacevich entre autres. Elle a été récompensée dans plusieurs concours : Premier Grand Prix au concours Flame (2007), au concours d'Aix-en-Provence, au concours Alain Marinaro (2015), lauréate du concours de l'OPMEM à Montréal. Elle apprécie l'enseignement et la musique de chambre qu'elle partage avec d'autres musiciens en différentes formations et suit actuellement une licence de littérature française à Montréal afin d’orienter une partie de sa carrière vers la critique musicale.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.