Quatuor Despax: Un air de famille

0

Produit raffiné du conservatoire de musique de Gatineau, le Quatuor Despax est une véritable sensation musicale classique dont la région de l’Outaouais peut être fière. Il est formé par quatre frères et sœurs, chacun y offrant son talent, sa virtuosité et une grande maîtrise de son instrument. Jean et Cendrine sont au violon, tandis que Maxime est à l’alto et Valérie au violoncelle. Cet été, le Quatuor Despax célébrera le quinzième anniversaire de la formation.

C’est en 2003, sous la direction de leur maître Calvin Sieb, que les quatre jeunes Despax, âgés de quinze à vingt ans, ont lancé leur carrière de quatuor à cordes. L’aspiration de chacun à devenir musicien professionnel s’est alors traduite par une formation exploitant ainsi le potentiel de chacun. Prédestinés à la musique, héritiers d’un savoir-faire dans le domaine, ils n’ont pas seulement reçu une formation musicale classique auprès des institutions musicales, mais ont été élevés dans la musique. Nés de parents musiciens accomplis, ils ont fort probablement entendu la vie avant de la voir. La musique et la famille pour eux sont deux concepts interdépendants, pour le bonheur de l’auditoire, une des sources de professionnalisme d’une rare complicité. D’une mère pianiste et professeure de musique et d’un père principalement compositeur et chef d’orchestre, ils ont su maintenir et consolider leurs liens. Plusieurs Gatinois se souviendront d’Emmanuel Despax en tant que professeur de musique dans plusieurs écoles de la commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais ainsi que directeur de la chorale Saint-Pierre-Chanel, qu’il dirige depuis maintenant plus de trente ans. Il n’est donc pas surprenant que la Fantaisie pour quatuor à cordes soit à l’honneur dans l’album du Quatuor Despax.

Leur succès réside non seulement dans cette relation solide liant chacun des musiciens, mais aussi dans un cheminement professionnel des plus prolifiques. Outre le conservatoire de musique de Gatineau, ils ont également étudié au conservatoire de musique de Montréal. Depuis 2003, les quatre jeunes frères et sœurs se sont produits ensemble régulièrement dans différents festivals ou séries de concerts en Ontario et au Québec. La série des Mardis classiques de Gatineau, le festival de Westben, le festival Alexandria, le festival Musique et autres mondes d’Ottawa et le festival Luminato à Toronto sont quelques-uns des nombreux événements où le quatuor a pu jouer. Plusieurs années consécutives, le quatuor s’est également produit à l’international, notamment en France dans les régions parisienne, normande et sud-ouest ainsi qu’en Italie.

À l’été 2006, il remporte le concours en résidence des Concerts aux Îles du Bic. Cendrine Despax souligne l’influence positive sur la croissance du quatuor des rencontres dans le cadre des festivals, spécialement celles avec d’autres quatuors d’envergure internationale. Par un mentorat professionnel et par les nombreux ateliers de maître auxquels il a participé, le Quatuor Despax a su se frayer un chemin vers l’excellence musicale.

Le Quatuor Despax se donne aussi comme mission de mettre en valeur la musique liturgique actuelle, et ce, d’une manière purement classique, proposant de l’interpréter dans ses lieux de prédilection. C’est ainsi qu’il se retrouve en résidence à l’église Saint-Jean-Baptiste de Montréal de 2011 à 2013 et, depuis septembre 2013, qu’il réside à l’église Notre-Dame-de-la-Guadeloupe à Gatineau. Le 4 juillet prochain, ils y célébreront les quinze années du Quatuor Despax. D’autres concerts seront offerts au cours de l’année 2018 afin de souligner l’événement.

www.quatuordespax.com

summer they will celebrate the quartet’s fifteenth anniversary.

In 2003, the four youths, aged between 15 and 20, launched their career as a string quartet under the auspices of their maestro, Calvin Sieb. Their aspirations to become professional musicians led them to pursue a formation allowing each member to exploit their individual potential. One can say the Despax children were predestined for music. Heirs of musical expertise and know-how, they grew up surrounded by music in addition to receiving formal training in musical institutions. With accomplished musicians as parents, they most likely heard life before they saw it. They indeed consider family and music to be two interdependent concepts, and this belief manifests itself onstage, where they display a rare mix of complicity and professionalism, to the delight of the audience. With their mother, a pianist and music teacher, and their father, mainly a composer and conductor, the quartet have managed to maintain and consolidate their family’s bond. Many Gatineau residents will remember Emmanuel Despax as a music teacher for the Portages-de-l’Outaouais school board and as the director of the Saint-Pierre-Chanel choir, which he has been running for over thirty years. It therefore is not surprising that Fantaisie pour quatuor à cordes is honoured on Despax Quartet’s album.

The quartet owes its success not only to the solid relationship that binds its musicians but also to its remarkably prolific career path. In addition to Gatineau’s Conservatoire de musique, they studied at the Conservatoire de musique de Montréal. Since 2003, the four young siblings have regularly been invited to play at various festivals and concert series in Quebec and Ontario: Gatineau’s Mardis classiques series, the Westben Festival, the Festival Alexandria, Ottawa’s Music and Beyond Festival and the Luminato Festival are but a few of the events the quartet has participated in. For many consecutive years now, it has also delivered concerts abroad in places like Normandy, Paris, the Southwest of France and Italy.

In summer 2006, they won the Concerts aux Iles du Bic’s in-residence competition. Cendrine Despax notes the positive influence that participating in festivals, in which they met world-class quartets, has had on the Despax Quartet’s growth. Thanks to professional mentoring and a number of masterclasses, the quartet has carved its path towards musical excellence.

Despax is also on a mission to honor today’s liturgical music in a purely classical way and does so by performing it in its intended location. As such, from 2011 to 2013 it held a residence at Montreal’s Saint-Jean-Baptiste church and has been the residing act at Gatineau’s Notre-Dame-de-la-Guadeloupe church since September 2013. It will celebrate its fifteen year anniversary at the same church on July 4th. Additional concerts will take place throughout the year to mark the occasion.

Translation by Natasha Beaudin Pearson

www.quatuordespax.com

 

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.