Navigation sur: Autochtone

Tim Brady est un homme de défis. Son dernier : mettre en musique des poèmes en langue autochtone. Pour ce faire, le compositeur et guitariste a choisi un recueil de poèmes intitulé Uiesh (en français, Quelque part) écrit par la célèbre poétesse innue Joséphine Bacon. « J’ai beaucoup aimé les textes de Joséphine Bacon. Je me disais que ce serait tout un défi de composer une musique dans laquelle une interprète chante dans une langue autochtone. La structure linguistique, grammaticale et les syllabes sont très éloignées des langues européennes. Joséphine m’a beaucoup aidé et j’en ai conclu, pour ma musique,…

Partager:

Montréal, le 14 juin 2022 – Le 21 juin, Journée nationale des peuples autochtones, est une fête solaire. En ces  jours lumineux, ouvrant la généreuse saison de l’été, Terres en vues convie le public à célébrer le solstice dans une immémoriale continuité : cérémonies, concerts, poésie, perpétuent aujourd’hui les ancestrales traditions. Au lever du soleil, une cérémonie se tiendra au Jardin des Premières Nations, et sera webdiffusée via Facebook en direct dès 5 h. Au soleil à son zénith, sur le Quai de l’Horloge, s’adresseront grandes salutations avec les aînés mohawks, le tambour de Buffalo Hat Singers et les chansons…

Partager:

Plus que jamais, cette année, la priorité du Festival international Présence autochtone, l’événement qui réaffirme la pertinence et l’importance des artistes, cinéastes, conteurs et danseurs des Premières Nations, est de créer des rencontres, décloisonner les imaginaires et libérer des talents capables de faire naître l’inédit. Après une brève pause, le directeur du Festival Présence autochtone est de retour à son poste. André Dudemaine dirige le festival depuis plus de trente ans et, avec son équipe, il met la dernière touche à la prochaine édition. Pour le volet arts visuels, qui comme chaque année se tiendra à la Guilde, Présence autochtone…

Partager:
Author : (Nathalie Han)
This post is originally from the source

Après deux longues années d’attente, Martine Dennewald et Jessie Mill, les deux nouvelles codirectrices artistiques du FTA, annoncent un festival international riche d’une énergie renouvelée. Martine Dennewald et Jessie Mill assurent dorénavant la direction artistique du Festival TransAmériques (FTA) en binôme. Les deux femmes, qui se croisaient dans différents festivals depuis plusieurs années, ont souhaité construire sur le dialogue. Connue des festivaliers montréalais, Jessie Mill travaillait comme conseillère artistique et ­dramaturgique sous la tutelle de Martin Faucher. Luxembourgeoise d’origine, Martine Dennewald a notamment dirigé pendant six ans le Festival Theaterformen à Brunswick, en Basse-Saxe (Allemagne). « Faire une programmation à deux…

Partager:

Katia Makdissi-Warren, arrangements musicaux et électroniques; Joséphine Bacon, poétesse innue, Anouar Barrada, chanteur soufi, Moe Clark, chanteuse Métis, hand drum; Nina Segalowitz, chanteuse de gorge inuite, Buffalo Hat Singers, chanteurs et joueurs de tambour pow wow, Hélène Martel, chant, Didem Basar, kanun, Khalil Moqadem, oud Le métissage des styles et des cultures est un sujet qui revient beaucoup lorsqu’on parle des musiques du monde. L’approche de Katia Makdissi-Warren et de l’équipe d’Oktoecho, suivies par une kyrielle de musiciens, est quelque peu différente. Avec leur projet Transcestral, c’est plutôt la rencontre entre deux cultures du monde, le soufisme, d’une part, et…

Partager:

Flute in the WildJaye Marsh, flûtes; Heidi Elise Bearcroft, harpe; Darren Hicks, basson; Andrew Morris, percussions; John Rice, conteur; Christina Marie Faye et Richard Herriott, pianoÉtiquette: Centredisques, 2021 L’album porte bien son nom. Flute in the Wild, la flûte en pleine nature. Initiée par la flûtiste Jaye Marsh, cette nouvelle parution de Centredisques nous immerge en effet dans un univers champêtre, tantôt paisible, tantôt intriguant, voire angoissant. Pas besoin de connaître les musiques de Diane Berry, Elizabeth Raum, Richard Mascall et Richard Herriot pour pouvoir les apprécier tant elles éveillent en nous un imaginaire de sonorités. Tout commence sereinement par…

Partager:

Avez-vous déjà entendu l’enveloppant Adieu aux guerriers de Régent Levasseur ? L’Orchestre classique de Montréal le présente dans le cadre de sa 82e saison intitulée Femmes d’exception avec le remarquable concerto de 18 minutes pour orchestre à cordes, harpe et tambour, dans une orchestration du polyvalent mélodiste. Tara-Louise Montour a enregistré l’œuvre avec l’Orchestre symphonique de Thunder Bay et l’album avait valu à l’ensemble une nomination aux prix Juno (2005). « Je suis heureuse, dit Tara-Louise Montour, que l’OCM m’invite à compléter le programme de Contes et mélodies, le premier concert de sa saison, et je pense que L’Adieu aux…

Partager:

27e gala des JAL  Après l’édition 2020 annulée pour cause de pandémie, le 27e gala des Jeunes ambassadeurs lyriques est de retour en force cette année avec pas moins de 30 chanteuses et chanteurs. Pour l’occasion, deux danseurs les accompagneront dans l’exécution d’airs et de numéros d’ensemble du grand répertoire lyrique. Parmi les œuvres au programme, le public retrouvera, entre autres, des extraits du Don Giovanni de Mozart, de La Bohème de Puccini, de La Cenerentola de Rossini et de Rigoletto ainsi que La Traviata de Verdi.  Afin de rejoindre un plus grand nombre d’auditeurs, le prix des billets a…

Partager:

À l’occasion de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation (30 septembre 2021), La Scena revisite notre spécial sur les arts autochtones de juin 2018. Vous trouverez ci-dessous des articles sur les artistes autochtones. SPÉCIAL: ARTS AUTOCHTONES Portraits d’artistes Nadia Myre, Rebecca Belmore et Sylvain Rivard Alanis Obomsawin: Le chemin de la guérison Manon Barbeau & le Wapikoni mobile: Œuvres utiles Présence autochtone: Faciliter l’avènement d’un nouveau nous Ondinnok: Théâtre en quête de guérison Lara Kramer: Questionnement générationnel Émilie Monnet: Bâtir des ponts Joséphine Bacon: La langue en héritage Musique nomade: Le Wapikoni…

Partager:

Hier, lundi 26 juillet, Mary Simon est devenue officiellement la nouvelle gouverneure générale du Canada. Première femme autochtone à occuper une telle fonction, cette ancienne diplomate canadienne, engagée dans le domaine de l’éducation, est une figure importante de la communauté inuite. Au cours de son allocation, elle a d’ailleurs prononcé quelques mots en inuktitut, sa langue maternelle. Le choix musical de cette cérémonie d’assermentation était placé justement sous le signe des communautés. Aux abords de l’édifice du Sénat du Canada, les chanteurs et percussionnistes autochtones du groupe Ottawa River Singers ont été les premiers à jouer devant Mary Simon, son…

Partager:
1 2 3 4