Salle Bourgie 2022-23: La dernière saison d’Isolde Lagacé

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Après avoir lutté d’arrache-pied pour ­garder la Salle Bourgie ouverte durant la pandémie, et la musique classique en salle à Montréal, la 12e saison 2022-23 sera la dernière d’Isolde Lagacé comme directrice de la salle Bourgie. Le concert du 18 septembre – Isolde Lagacé, une vie en ­musique, donné par l’Ensemble Caprice – ­lancera les célébrations de son legs exceptionnel avec des œuvres de Bach, Haendel, Vivaldi, Avison et Mozart, toutes choisies par Lagacé.

« Je sais que la musique continuera longtemps de résonner dans cette salle remarquable qui, pour moi, demeurera synonyme de convivialité, beauté et harmonie », dit-elle.

Advertisement / Publicité

Cette saison marquera également la fin de la monumentale série de cantates de Bach orchestrée par Lagacé, soit la présentation de 200 cantates du légendaire J. S. Bach. Un total de 34 cantates seront interprétées en 13 concerts par des ensembles tels que l’Orchestre symphonique de Montréal et l’Orchestre Métropolitain.

Portrait d’Isolde Lagacé (image par Pierre Étienne Berger)

Bien que le premier concert de la série ait eu lieu en 2014, Lagacé entretient un lien personnel de longue date avec la musique de Bach : sa mère, l’organiste Mireille Lagacé, a joué des cantates de Bach dans l’ancienne église unie Erskine and American, maintenant transformée en Salle Bourgie.

« J’ai aussi organisé la présentation des œuvres complètes pour orgue de Bach pour mon père [Bernard] à l’église de l’Immaculée Conception à Montréal, a rappelé Isolde Lagacé dans une entrevue à Entrepren’arts. C’était une entreprise majeure, 12 concerts répartis sur deux saisons, et j’étais responsable de tout, la publicité, la billetterie, les budgets, tout – sauf bien sûr de jouer ! »

Malgré les meilleurs efforts de Lagacé, de nombreux concerts ont dû être reportés au cours des deux dernières années en raison de la pandémie. Pour rattraper le temps perdu, la Salle Bourgie offrira 161 concerts au cours de la saison, dont cinq du pianiste canadien Louis Lortie, dont l’intégrale des sonates de Beethoven (reportée trois fois) sera enfin donnée du 13 au 20 octobre. Les Violons du Roy présenteront également huit concerts en 2022-23.

D’autres concerts seront présentés en ­tandem avec des expositions du Musée des beaux-arts de Montréal. Le 10 février, dans le cadre de l’exposition La musique qui vient du froid : art, chant et danse des Inuits, on pourra entendre Qutaaŋuaqtuit: Dripping Music de la violoniste Heidi Aklaseaq Senungetuk. Par la suite, l’exposition Le design au féminin ­amènera la pianiste Helen Sung et la saxophoniste Christine Jensen à la Salle Bourgie le 13 avril puis, le 7 mai, les pianistes Jeanne Amièle et Magda Boukanan.

www.sallebourgie.ca

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.