Critique CD | Vienne 1840 : musique viennoise romantique (Analekta, 2022)

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

96%
96%
  • Analekta
    4.8
  • User Ratings (0 Votes)
    0

Vienne 1840 : musique viennoise romantique
Pascal Valois, guitare
Analekta, 2022

L’album Vienne 1840 : musique viennoise romantique met pleinement en valeur Johann Kaspar Mertz, dont les compositions sont essentielles à l’exploration de la musique romantique viennoise. Le guitariste Pascal Valois aborde le Barden-Klänge, op. 13 de Mertz dans une série de cinq œuvres à tempo rubato très expressives et exigeantes sur le plan technique. Sa virtuosité s’exprime pleinement dans la deuxième moitié de Tarentelle: Più Allegro et dans l’intégralité de Fingals-Hohle: Maestoso, alors qu’il réussit à passer entre accords et pincement de cordes de façon parfaitement imperceptible grâce à un arpègement soigné, et son ostinato n’est jamais monotone. En harmonie avec le thème romantique, le guitariste pousse à ses limites les capacités de son instrument dans la Rêverie nocturne de Giulio Regondi avec sa magnifique technique de vibrato.

Le côté brut et naturel de l’enregistrement ajoute encore au romantisme de l’album. Du bois qui grince lorsque M. Valois ajuste sa prise sur le manche de la guitare aux bruits de cordes et à sa respiration, le micro capte les sons les plus doux, ce qui donne l’impression aux auditeurs d’être assis juste à côté de lui afin de partager un moment intime.

Advertisement / Publicité

Le seul problème de l’album, c’est qu’il a une fin.

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.