Critique CD | Elle (Analekta, 2022)

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

96%
96%
  • Analekta
    4.8
  • User Ratings (0 Votes)
    0

Elle
Angèle Dubeau, violon solo; Valérie Milot et Antoine Mallette-Chénier, harpe; Lydia Etok et Nina Segalowitz, chant de gorge; La Pietà
Analekta, 2022

Violon solo et cheffe de l’ensemble à cordes La Pietà, Angèle Dubeau a décidé de présenter dans Elle, l’album du 25e anniversaire de son ensemble, une variété de compositrices contemporaines. Le résultat est une expérience emballante pendant laquelle l’auditeur n’a jamais le temps de s’habituer à un seul style, passant de l’atmosphère froide et sombre de Winter de Rebecca Dale à la fougue du chant de gorge inuit dans Mémoire de Katia Makdissi-Warren. Ce sont ces magnifiques contrastes entre délicatesse et charge émotive qui permettent à Mme Dubeau de mettre en valeur son ouverture aux différentes tonalités, en plus de souligner le caractère unique de chacune des compositrices.

Et que dire de la prestation exceptionnelle de La Pietà ! Les sons riches et profonds des violoncelles et du contrebasson guident les six violons; la pianiste Amélie Fortin confère aux œuvres une douceur qui les rend plus accessibles; et les harpistes, au jeu doux et vigoureux à la fois, complètent La Pièta tellement bien qu’il est dommage qu’elles n’aient participé qu’à deux œuvres (Eos et Libera Me).

Advertisement / Publicité

Bien loin d’être le fruit du hasard, la chimie musicale incomparable de l’ensemble dans cet album est l’aboutissement de dizaines d’années de pratique.

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.