Concert inaugural du Projet de musique Azrieli

0
La Scena Musicale's Discovery Box

Concert inaugural du Projet de musique Azrieli : la création d’une grande œuvre pour orchestre, chœur et ténor en plus d’œuvres de Mahler, Bernstein et Wlad Marhulets

Kent Nagano, 4 solistes et le Chœur de l’OSM

Montréal, le 16 septembre 2016 Maestro Kent Nagano dirige l’Orchestre symphonique de Montréal le mercredi 19 octobre à 20 h à la Maison symphonique de Montréal dans le cadre d’un concert qui propose une réflexion sur la tradition, l’identité et le caractère universel de la musique. Quatre merveilleux solistes, le ténor Frédéric Antoun, le pianiste Serhiy Salov, le clarinettiste André Moisan, la soprano Sharon Azrieli Perez et le chœur de l’OSM se joignent à l’orchestre sur scène pour interpréter des chefs-d’œuvre de Bernstein et de Mahler, ainsi qu’un spectaculaire concerto pour clarinette de Wlad Marhulets, premier lauréat du Prix Azrieli de musique musique juive. Le public aura également la chance d’assister à la première mondiale d’une œuvre novatrice et épique de Brian Current, lauréat du Concours de commandes de composition Azrieli, The Seven Heavenly Halls. L’événement est présenté en collaboration avec la Fondation Azrieli.

Projet de musique Azrieli

Récemment mis sur pied par la Fondation Azrieli, cet ambitieux projet vise à favoriser, à une très vaste échelle, la création d’œuvres orchestrales nouvelles. Cette première édition propose deux œuvres majeures qui suscitent une réflexion sur l’histoire, la culture et les traditions juives. Utilisée comme thème, « l’expérience juive » constitue le fil conducteur de toutes les œuvres au programme ; néanmoins,  à titre de langage universel, la musique transcende les cultures, les ethnies, le temps et l’espace.

Au sujet du partenariat de l’OSM avec la Fondation Azrieli, maestro Kent Nagano affirme : « L’Orchestre symphonique de Montréal est ravi de participer à une initiative sans précédent qui fournit un modèle convaincant de philanthropie et de création au Canada. Au nom de l’OSM, je tiens à exprimer ma sincère gratitude à la  Fondation Azrieli, fer-de-lance de ce projet collaboratif. » 

Sharon Azrieli Perez, qu’on entendra chanter des extraits des ckert-Lieder de Mahler, commentait ainsi le projet au moment de son inauguration en 2015 : « Reflet de l’histoire et de l’âme d’un peuple, la musique a toujours joué un rôle important dans le développement des identités culturelles. Nous offrons aux compositeurs des occasions exceptionnelles d’écrire en s’inspirant de l’expérience juive ; ainsi, nous espérons assurer la continuité vitale de la musique héritée de la longue et riche histoire de la communauté juive et de sa culture. En permettant aux compositeurs les plus brillants d’aujourd’hui de s’aventurer à l’écriture d’une œuvre pour orchestre, le Projet de musique Azrieli est un moteur d’innovation et de création. »


Programme

  • De Brian Current, lauréat du Concours de commandes Azrieli, la première de
    The Seven Heavenly Halls, une œuvre magistrale pour orchestre, chœur et ténor solo (Frédéric Antoun, ténor) ;
  • De Wlad Marhulets, le très virtuose Concerto pour clarinette klezmer
    (André   Moisan, clarinette);
  • De Bernstein,  The Age of Anxiety pour piano et orchestre (Serhiy Salov, piano) ;
  • De Mahler, le sublime Adagietto pour orchestre et des extraits des
    Rückert-Lieder pour soprano et orchestre (Sharon Azrieli Perez, soprano).

 Une causerie préconcert aura lieu à 19 h dans le foyer du parterre de la Maison symphonique. Kelly Rice animera une discussion en français et en anglais avec les compositeurs Brian Current et Wlad Marhulets, de même qu’avec Ana Sokolović, compositrice et membre du jury.

Notes sur les œuvres au programme

Œuvre de vastes proportions, The Seven Heavenly Halls (Les sept Palais célestes) de Brian Current réunit un grand orchestre, un chœur et un soliste ténor. D’une durée de 25 minutes et d’une ampleur digne de l’âge d’or de la grande musique symphonique, elle est inspirée du Zohar, livre ancien,  faisant partie de la Kabbale. « La lecture du Zohar m’a inspiré spontanément une musique turbulente et agitée, pleine de couleurs orchestrales, explique le compositeur. Ce qui a frappé encore davantage mon imagination, c’est la référence au Sefer Hekalot (Livre des Palais) ou aux Sept Palais célestes, une série d’étapes extatiques où chaque vision est marquée d’une couleur différente. »

Le Concerto pour clarinette klezmer de Wlad Marhulets introduit dans la salle de concert les très vivantes traditions folkloriques de l’Europe centrale. Marhulets naît à Minsk en 1986, mais il déménage avec sa famille à Gdańsk, en Pologne, alors qu’il est encore enfant. C’est là qu’il entend pour la première fois, à l’âge de 16 ans,  un enregistrement de David Krakauer, clarinettiste klezmer de grande renommée. « Cette musique réinventée sous une forme moderne a changé ma vie », déclare Marhulets. Peu de temps après, il part s’établir à New York,  où il rencontre le clarinettiste de même que John Corigliano, un compositeur oscarisé qui le prend sous son aile. Le Concerto pour clarinette klezmer de Marhulets est créé en 2009 par Krakauer et le Detroit Symphony Orchestra sous la direction d’Andrew Litton.

La Scena Musicale - Coffret Découverte
Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.