Noli de Virginie Daigle : Quand Éros nous est conté

0
Advertisement / Publicité

Dans Noli, Virginie Daigle campe une jeune créatrice en mal d’amour et de contrats, qui travaille comme éducatrice en garderie et découvre la pornographie auditive féministe. Une proposition post # Me too, à découvrir du 8 au 26 novembre à la Salle intime du Prospero.

« J’ai découvert le médium de la pornographie auditive au début du confinement, mon idée était d’explorer sur une base de bien-être et de croissance personnelle » commence l’autrice, comédienne et productrice Virginie Daigle. Parallèlement à cela, la session à l´École nationale de théâtre est alors sur pause, les étudiants et le milieu se demandent comment continuer à faire du théâtre, si le sixième art a encore un avenir et si celui-ci doit absolument passer par zoom et le numérique.

En décalage

« Dès que j’ai fait la connaissance de l’application Dipsea, elle a résonné en moi non seulement comme femme mais aussi parce que j’ai adoré les voix que j’entendais ». Virginie Daigle, qui suivait justement un cours sur la voix radiophonique au moment de la COVID, est frappée que l’on puisse aller aussi loin, que la voix puisse susciter des désirs et pousser certains auditeurs à l’orgasme. Elle se pose des questions sur les participants: sont-ils des comédiens comme elle, sont-ils isolés dans leurs studios ou seulement par des plexiglas? Le son et le visuel ne doivent pas concorder, ce que l’on entend ne vient pas des corps mais des voix seules et cette perspective l’enchante.

Advertisement / Publicité

Car en théâtre, Virginie aime l’effet de décalage et quand elle retourne à l’École en 2021, elle imagine un projet autour de la représentation scénique de sa quête. Un projet parfait pour la pandémie: les comédiens (Virginie Daigle, Renaud Soublière, Lea St-Pierre, Eric Vega) n’auront jamais à se rapprocher, ils n’auront besoin que de leurs voix et de leurs imaginaires. Après une résidence de deux semaines à École nationale, l’équipe fait une présentation et Philippe Cyr, nouveau directeur artistique du Prospero qui passait par hasard, s’intéresse au projet. Carte Blanche va aussi le soutenir activement, le coproduisant même. Pour la jeune équipe, le théâtre redevient possible.

 # Me too # Trouve tes mots

La convention théâtrale de Noli demande au public de croire à ce qu’il entend et non à ce qu’il voit. Puisque Noli propose déjà des choses improbables, comme faire semblant de faire l’amour, eh bien pourquoi aussi ne pas faire semblant d’être des enfants dans une garderie? De cette idée émergent plusieurs liens entre l’intimité et l’enfance: la douceur, la bienveillance. « Je me suis aperçue de plusieurs choses dans mon attitude avec les enfants et j’essaye de les reproduire à l’égard de mes personnages; j’aimerais que les femmes fassent elles aussi preuve de cette douce compréhension envers elles-mêmes ».

 » Le concept de pornographie auditive est sécurisant, il s’adresse à mon corps, à la représentation que je veux en faire et non à ce qui est imposé par l’image » explique Virginie Daigle. Et oubliez les histoires romantiques qui ne tiennent pas debout: il faut que ce soit réaliste, sécuritaire, consentant. Même s’il y a des scénarios plus osés ou des jeux de rôles, il est bien clair en ouverture que c’est un jeu et les limites sont clairement établies entres les personnes participantes. L’échange donne des exemples si les auditeurs voulaient refaire ces scénarios. En tant qu’autrice, Virginie Daigle trouve ce style d’écriture féministe très intéressant.

 » Nous voulions arriver à faire de la pornographie auditive sur scène ». Le personnage a une quête, elle est entre deux chaises professionnellement, émotionnellement et sexuellement. Elle a parfois des problèmes à nommer ses désirs. Toutes ces zones de sa vie vont se mêler, elle va apprendre l’importance de nommer ses désirs et cela l’amène à penser qu’il faut qu’elle aille vers une application comme Noli.

Noli est un spectacle résolument post # me too, qui parle d’expression de soi de façon ludique. Le mouvement a marqué un point tournant dans la vie de Virginie Daigle. « Il est parfois difficile de nommer tout de suite les choses quand elles t’arrivent,cela cause un inconfort, c’est une des leçons de la pièce: trouve tes mots ». On enseigne la bienveillance aux petits comme si c’était facile mais avec les adultes, on dirait qu’il n’y a plus d’outils alors que pour être libre et avoir du plaisir, il faut être sécuritaire, comme un enfant qui joue.

Une comptine pour terminer

« C’est  en travaillant dans une garderie que j’ai rencontré une comédienne qui m’a donné envie de de faire du théâtre; c’est elle qui m’a aidée pour mes auditions car j’ai fait des études en littérature » reprend Virginie Daigle. C’est un milieu tellement sous tension qu’au fil de ses études, la comédienne pouvait y retourner n’importe quand pour y faire des remplacements. C’est pour cela que le milieu de la petite-enfance est devenu celui de son personnage.

« J’ai eu beaucoup de mal quand j’ai commencé à travailler en garderie parce que je n’avais pas de formation; les choses ont commencé à aller mieux quand j’ai appris des comptines pour faire avancer la journée : une comptine pour descendre les escaliers, une pour aller dormir, une autre pour se faire consoler, une pour ranger les jouet etc.. ».  Pour Virginie Daigle, une musique a une fonction et elle a pris l’écriture de de Noli dans ce sens.

Car la jeune femme écrit des comédies musicales originales en français et en anglais et a enseigné le tout premier volet francophone du Canadian Musical Theatre Writers Collective en collaboration avec l’auteur et compositeur Jonathan Monro. En mai 2022, elle faisait aussi partie de la première édition de l’Académie internationale de mise en scène de théâtre musical de Nîmes. Selon elle, la fonction de la chanson est importante en dramaturgie. L’idée d’insérer des comptines dans l’histoire est donc venue à l’autrice créatrice, la musique se mariant naturellement avec l’expérience sensorielle et sensuelle de la pornographie auditive (Sonorisation : Frédéric Auger).

La co-metteure en scène Joannie Vignola a beaucoup travaillé les mouvement des corps et le concept intimiste du spectacle sera accentuée par la taille de la petite du salle du Prospero. « Noli deviendra peut-être un jour un balado, cela lui permettrait de voyager mais pour l’instant, c’est un spectacle » conclut l’autrice Virginie Daigle. La prometteuse équipe vous attend en mode érotique soft du 8 au 26 novembre à la Salle intime du Prospero

Avertissement: Le spectacle Noli s’adresse aux personnes âgées de 17 ans et plus.

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.