Festival Classica – Un air de Versailles à Saint-Lambert

0

De Berlioz aux Bee Gees… tel est le thème principal qui sera mis de l’avant dans l’édition 2019 du Festival Classica. Festival de musique classique au sens large, le Festival Classica s’est rapidement taillé une place de choix dans le cœur des mélomanes. Campé en Montérégie, principalement à Saint-Lambert, il a accueilli plus de 65 000 festivaliers l’an passé et espère récidiver avec sa 9e édition. « L’idée de faire un festival m’est venue en 2008, alors que j’étais soliste invité à Versailles pour les vingt-cinq ans du Centre de musique baroque. À Versailles, il y a plusieurs salles de concert : le Trianon, l’Opéra, le Théâtre Marie-Antoinette, la Chapelle Royale, etc. Je voyais les gens sortir d’un concert, marcher un peu dans les jardins et aller assister à un autre concert. Ç’a fait germer l’idée d’un festival à Saint-Lambert, car le centre-ville historique, avec ses cinq églises à distance de marche, le permettait », raconte M. Marc Boucher, directeur général et artistique du festival.

Inspiré par les grands festivals de musique, le Festival Classica offre deux programmations distinctes : une extérieure gratuite et une en salle. « Nous souhaitions créer une ambiance qui invite les gens à assister à des concerts extérieurs et qui pourrait ensuite leur donner envie d’aller à des concerts en salle. Cela a été favorisé par la mise en place, dès la première année, d’un passeport familial très abordable. D’ailleurs, tous les billets sont à prix doux, comme on les appelle », ajoute M. Boucher. 

Une programmation variée

Le grand concert extérieur aura lieu le 1er juin, samedi soir du week-end central du festival. Hommage symphonique aux Bee Gees, Saturday Night Fever réunira sur scène l’Orchestre du conservatoire de la Montérégie, un chœur composé de plusieurs chœurs, dont celui de l’Opéra-bouffe du Québec, une formation rock et la chanteuse invitée Élizabeth Blouin-Brathwaite. Le concert offrira une version symphonique des plus grands succès des années 1980.

La programmation en salle, très variée, allant du baroque au jazz, offrira des concerts de musique de chambre avec des artistes émergents et établis. Cette variété dans l’offre musicale reflète les goûts éclectiques du directeur artistique : « J’écoute toute sorte de musique, allant du rock progressif des années 1980 au jazz et au hip-hop, sans oublier la musique classique, évidemment », dit M. Boucher.

La programmation rendra particulièrement hommage aux compositeurs Berlioz, Roussel et Offenbach, dont on souligne des anniversaires cette année. Il y aura d’ailleurs des conférences sur ces compositeurs pour mettre en lumière leurs réalisations. Le grand concert extérieur du 31 mai, Opérette en folie, sera dédié à Jacques Offenbach et reprendra certains des plus grands succès de son répertoire.

Troisième Récital-Concours international de mélodies françaises

Véritable passion pour M. Boucher, qui est lui-même un chanteur lyrique accompli, la mélodie française sera à l’honneur pendant la 3e édition du Récital-Concours. Cette année, dix chanteurs seront sélectionnés pour une demi-finale qui aura lieu le 14 juin. Cinq finalistes seront ensuite choisis pour interpréter un cycle de leur choix lors de la finale du 16 juin. « Il n’y a pas beaucoup de concours dans le monde consacrés à la mélodie française et, comme c’est une de mes grandes passions, je me suis employé à le mettre en place, avec des bourses qui augmentent d’année en année », explique M. Boucher. Cette année encore, 50 % de la note finale sera attribuée par le public, d’où l’importance pour les artistes d’offrir un récital de qualité. « On voulait d’abord que ce soit un récital où le public puisse découvrir des artistes. L’important, c’est comment l’artiste va rendre compte de la poésie à travers le cycle choisi. » De plus, il n’y a pas de limite d’âge ou d’expérience pour s’inscrire au concours, car, selon M. Boucher « la maturité, surtout dans la mélodie, ne s’acquiert pas instantanément; souvent on s’intéresse à la poésie un peu plus tard dans notre développement ».

Des activités pour tous les goûts

Tous les sens seront en éveil durant le festival grâce aux Notes gourmandes, une foire gourmande qui aura lieu près des salles de concert. Le public pourra ainsi découvrir des produits du terroir, du vin, des pâtés, etc. « Il est important pour nous que les artisans locaux puissent faire connaître leurs produits », souligne M. Boucher. L’ambiance sera à la fête alors que le Cirque Éloize assurera l’animation extérieure sur cinq petites scènes. Les artistes offriront des numéros circassiens tout au long de la journée, selon un horaire établi, en collaboration avec un musicien.

Un événement de poésie improvisée aura également lieu sur la scène rue Aberdeen : trois poètes improviseront des poèmes et inviteront le public à les chanter sur la musique qui sera jouée par les musiciens. L’événement interactif et insolite saura plaire à un public de tout âge.

La programmation comporte également des concerts pour enfants, notamment le concert de la Sorcière Malbouffa, interprétée par la soprano Nathalie Choquette. Ce concert en salle aura lieu le 1er juin. Pour les amateurs de yoga, une séance sera accompagnée par des chants grégoriens. « On trouvait que cette musique concordait très bien avec l’esprit du yoga », précise M. Boucher.

L’ambiance sera festive et familiale dans le centre-ville de Saint-Lambert pendant le Festival Classica. « Notre objectif est de fédérer tout le monde autour de la musique classique au sens large. On se nomme festival urbain de musique classique et c’est ce qu’on développe d’année en année », conclut M. Boucher. 

Le Festival Classica aura lieu du 24 mai au 16 juin 2019 en Montérégie. Pour la programmation complète et tous les détails : www.festivalclassica.com

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.