LE prochain directeur musical de l’OSM: Regard dans la boule de cristal

0
Singing Valentines / Valentins chantants

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Et le prochain directeur musical de l’Orchestre symphonique de Montréal est…
Inconnu. Sans doute même du comité qui a été créé en octobre 2017 pour chercher un successeur à Kent Nagano qui dirigera son dernier concert en août. Mais la directrice générale de l’OSM, Madeleine Careau, a confirmé qu’il existe une liste restreinte à laquelle aucun autre nom ne sera ajouté. Comme l’une des conditions obligatoires est d’avoir dirigé l’orchestre au moins une fois – et récemment –, il est possible de considérer quelques chefs qui se sont déjà produits à la Maison symphonique et surtout ceux qui d’ici la fin de la saison 2019-20 auront visité Montréal à plus d’une reprise.

Vasily Petrenko

Vasily Petrenko. Photo: Mark McNulty

Vasily Petrenko, 43 ans, qui a déclaré en 2017 à la Gazette de Montréal avoir « un certain intérêt » pour le poste, effectuera sa troisième visite en avril. Il dirigera la musique du ballet Roméo et Juliette de Prokofiev. Il devra alterner entre Montréal et Londres, où il occupera le poste de directeur musical du Royal Philharmonic en 2021. Son anglais est excellent. Il devrait ajouter le français à son répertoire, qui comprend l’allemand, le russe et l’espagnol.

 

Lionel Bringuier et François-Xavier Roth

Parmi les Français ayant les compétences linguistiques requises, citons Lionel Bringuier, 33 ans, qui effectuera sa deuxième visite le 14 mars dans La tragédie de Salomé de Florent Schmitt. François-Xavier Roth, 48 ans, a effectué sa deuxième visite en octobre dernier. Il a reçu de bonnes critiques de Londres, où il est le principal chef invité de l’Orchestre symphonique de Londres.

Jérémie Rhorer

En mai, Jérémie Rhorer, 46 ans, revient pour la deuxième fois avec Stravinski (L’Oiseau de feu) et Strauss (Also Sprach Zarathustra). Ce claveciniste reste surtout connu comme un homme de musique ancienne. Mais à part son propre orchestre d’époque, Le Cercle de L’Harmonie, il est libre de tout engagement contractuel.

Susanna Mälkki

Susanna Mälkki

L’une des premières cheffes d’orchestre à avoir été « mises à l’essai » a été Susanna Mälkki à Lanaudière en juillet 2018. Elle n’a pas été réinvitée. Mais aucun orchestre contemporain d’une ville à tendance libérale ne peut se permettre de travailler à partir d’une liste restreinte sans une candidate féminine. Cette Finlandaise de cinquante ans parle couramment le français et l’anglais, à en juger par les entrevues sur YouTube. Elle a un penchant pour la musique contemporaine. Il est possible que Mälkki se produise la saison prochaine. Aucune loi n’oblige l’OSM à se décider avant le départ de Kent Nagano en août.

Juanjo Mena

Juanjo Mena, né au Pays basque, revient en force fin avril pour diriger un festival espagnol de trois concerts comprenant de nombreuses œuvres que l’orchestre a déjà enregistrées sous la direction de Charles Dutoit. Il maîtrise le français.

Canadiens ?

Aucun chef d’orchestre autre que Yannick Nézet-Séguin ne vient à l’esprit comme un candidat doté de l’expérience requise – et nous savons où se situe son engagement à vie. La saison 2020-21 de l’OSM, qui sera annoncée à la mi-mars, devrait nous en dire davantage.

Traduction par Mélissa Brien

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.