Corona Sérénades : questions-réponses avec Bruno Roy, baryton (Canada)

0

This page is also available in / Cette page est également disponible en: enEnglish (Anglais)

Rencontrez Bruno Roy, baryton, nouveau chanteur des Corona Sérénades


Comment la crise sanitaire actuelle vous a-t-elle affecté ?

Comme beaucoup de mes collègues à travers le monde, j’ai dû mettre plusieurs projets excitants et plans de voyage en suspens. J’ai donc passé beaucoup de temps à la maison, interrompant ma saison d’automne chargée pour me concentrer sur d’autres avenues que le chant classique.

Depuis que nous sommes déménagés à Vancouver, ma compagne et moi, je déplore souvent que nous soyons éloignés de nos amis et collègues à Montréal, Toronto et Francfort. Malgré la crise sanitaire, ce fut sans doute une bonne chose de pouvoir renouer avec les amis et d’avoir le temps de leur parler plus régulièrement, que ce soit par téléphone ou par visioconférence. J’ai également commencé à étudier la conception Web (HTML/JavaScript) à la maison, en plus de me découvrir un penchant pour le disque-golf, avec distance physique.

Quels sont vos cinq opéras préférés ?

J’ai beaucoup de favoris et je dois admettre qu’ils peuvent changer de temps en temps, selon ce sur quoi je travaille ou selon mon humeur. J’ai toujours aimé Verdi et ses grands rôles de baryton. Il y a tant de choix entre Nabucco, écrit plus tôt dans sa vie, et son dernier opéra Falstaff. À mon avis, Rigoletto est une valeur sûre : c’est un concentré des plus grands succès de l’opéra et c’est une histoire qui est toujours très pertinente de nos jours. L’opéra français occupe également une place particulière dans mon cœur et j’espère pouvoir continuer à développer mon affinité pour ce genre. Pelléas et Mélisande de Debussy et Roméo et Juliette de Gounod ne pourraient pas être plus différents, mais il se trouve que ce sont deux de mes opéras préférés. Les aventures de Debussy dans le genre lyrique sont encore aujourd’hui révolutionnaires et l’opéra de Gounod inspiré de Shakespeare contient de magnifiques mélodies lyriques, des scènes de combats enlevantes et un énorme chœur omniprésent. Il serait difficile pour moi de ne pas inclure les trois opéras signés Mozart-Da Ponte (Le nozze di Figaro, Don Giovanni et Così fan tutte) qui sont des joyaux absolus du répertoire lyrique. J’ai hâte de mordre à pleines dents dans le rôle-titre de Don Giovanni à l’été 2021. Dernière mention : La bohème… Ai-je besoin d’en rajouter ?

Quels sont les rôles qui vous font rêver ?

Il est toujours difficile de répondre à cette question, car il y a tellement d’opéras que je n’ai jamais entendus (ou même dont je n’ai jamais entendu parler) et il y a aussi de nouveaux opéras créés chaque année. Les rôles de Pelléas et Zurga (Les Pêcheurs de perles) sont sans aucun doute en tête de liste. J’ai constaté que les rôles deviennent souvent mes favoris ou mes « rôles de rêve » une fois que j’ai commencé à les travailler ou que je les ai joués. Par exemple, Marcello est devenu l’un de mes favoris après que j’ai commencé à travailler sur le personnage, car il m’a semblé d’emblée correspondre parfaitement à ma voix. D’autres personnages finissent par nous gagner, comme quand j’ai étudié et joué comme baryton Martin dans le Kopernikus de Claude Vivier, un opéra moderne connu pour son emploi de techniques étendues. Mes collaborateurs et mentors m’ont aidé de manière inestimable à trouver le bon répertoire et je ne pourrai jamais les remercier assez pour m’avoir permis d’explorer des sentiers inconnus.

Quels films, livres, émissions télévisées recommanderiez-vous ?

Pour ce qui est des livres, je recommanderais n’importe quel livre de Haruki Murakami. J’ai toujours aimé par-dessus tout le réalisme magique qui le caractérise et j’ai toujours hâte de lire son prochain livre. Je lis en ce moment Ici n’est plus ici de Tommy Orange, un roman où on voit se rejoindre des personnages de tous horizons au pow-wow d’Oakland − c’est une incursion très intéressante dans la réalité contemporaine des peuples autochtones du Sud-ouest américain.

Nous avons regardé, ma compagne et moi, les films du Studio Ghibli qui viennent d’arriver sur Netflix Canada. Ça a été du bonbon de revisiter ces chefs-d’œuvre d’animation.

Pourquoi vous êtes-vous joint aux Corona Sérénades ?

Quand j’ai été contacté par La Scena et que j’ai eu connaissance du projet, je me suis senti interpellé par l’idée. Je cherchais un moyen de redonner à ma communauté et un moyen d’offrir une sorte de guide et une plateforme pour les occasions de jouer. C’est une merveilleuse initiative qui peut apporter un peu de légèreté et de musique dans une journée autrement morose et qui relie les gens d’un océan à l’autre en nous permettant de partager notre art avec les travailleurs de première ligne et les personnes touchées par la COVID-19.

Biographie

Récemment diplômé du programme de l’Ensemble Studio de la Canadian Opera Company, le baryton originaire de Montréal Bruno Roy a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en musique de l’Université McGill. Pendant son séjour à la COC, il est apparu sur scène dans le rôle du deuxième prêtre dans La flûte enchantée, du geôlier dans Tosca, de Louis Schmidt et du Dr François Roy dans Louis Riel, de Lamoral dans Arabella, de Marullo dans Rigoletto et il a également chanté dans Le Rossignol et autres fables. Ses autres rôles récents incluent Marcello dans La bohème (Highlands Opera Studio), Belcore dans L’elisir d’amore (Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal et Opera McGill), John Brooke dans Les Filles du docteur March, le comte Almaviva dans Le mariage de Figaro (Opera McGill), Mercutio dans Roméo et Juliette (Institut canadien des arts vocaux) et l’horloge et le chat dans L’enfant et les sortilèges (Opera on the Avalon). Cette dernière saison a été marquée par son premier rôle avec l’Oper Frankfurt dans Capriccio en plus de son apparition dans de nombreux opéras pour enfants (Hansel et Gretel, La bohème) et son concert avec la même compagnie. En mai 2019, il était baryton soliste dans Carmina Burana avec la Société chorale d’Ottawa sous la direction de Jean-Sébastien Vallée. Ses autres engagements plus récents incluent une première avec le théâtre Against the Grain, les rôles de baryton Martin dans Kopernikus de Vivier et Figaro dans Le nozze di Figaro. Bruno a remporté la bourse Eva et Marc Stern 2019 au SongFest.

Répertoire

– Deh vieni alla finestra (accompagné)

– Fin ch’han dal vino (accompagné)

– Non più andrai (accompagné, texte italien et anglais par Joel Ivany)

– Lieben Hassen Hoffen Zagen (a capella)

– Ô vin dissipe la tristesse (choix d’aria en français à déterminer, accompagné)

– À la claire fontaine (arrangements traditionnels par Xavier Gervais-Dumont, accompagné)

– Sure on This Shining Night − Barber (accompagné)

– Deux lieder de Schubert, accompagné :

  • Ständchen
  • Die Taubenpost

Liens:

  • Site web: https://brunoroy.ca/bio/
  • Commandez une Corona Sérénades

 

This page is also available in / Cette page est également disponible en: enEnglish (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.