Corona Sérénades : questions et réponses avec Jonelle Sills, soprano (Canada)

0

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Rencontrez Jonelle Sills, chanteuse pour les Corona Sérénades


Comment la crise sanitaire vous a-t-elle affectée ?

Durant cette période de distanciation physique, j’ai eu le privilège d’être entourée de ma famille. La Covid-19 m’a permis de ralentir, de prendre soin de moi et de voir de nouvelles perspectives dans tous les aspects de ma vie. La plupart de mes projets de chant ont été reportés ou annulés en vue de ralentir la propagation de la Covid-19, tandis que de nouvelles occasions, comme les Corona Sérénades, ont vu le jour. J’ai également pu participer à des événements extérieurs en direct avec Jamii Esplanade et Canadian Stage. Jamii (« communauté » en swahili) est une organisation artistique désireuse de bâtir une communauté dans le quartier de l’Esplanade. À la fin du mois de juin et jusqu’en juillet, elle a présenté The Stories the Wind Carries, une exposition de portraits à multiples couches superposées de membres de la communauté de l’Esplanade. Jeremiah Sparks (compositeur et comédien), Sue Croweagle (chanteuse et percussionniste autochtone) et moi-même avons composé deux chansons deux jours avant le spectacle à partir de deux portraits distincts. Je n’avais jamais pensé avoir la capacité de créer une œuvre nouvelle, et je suis reconnaissante d’avoir eu l’occasion d’apprendre et de partager quelque chose de nouveau avec notre public.

Advertisement / Publicité

Quels sont vos cinq opéras préférés ?

La Bohème − Puccini
Il Trovatore − Verdi
Carmen − Bizet
RoussalkaDvořák
La Traviata − Verdi

Quels sont les rôles dont vous rêvez ?

N’importe quel rôle des œuvres de Puccini ou de Verdi.

Quels films, livres ou séries télévisées recommanderiez-vous ?

Somebody Feed Phil, The Office, Cuisine de rue : Asie.

Pourquoi vous êtes-vous jointe aux Corona Sérénades ?

Je me suis ralliée aux Corona Sérénades parce que j’apprécie la qualité rassembleuse de la musique. Tandis que nous ne pouvons pas actuellement être ensemble physiquement, il est important pour moi de continuer à utiliser ma voix pour me rapprocher des gens. Ce projet est une manière magnifiquement intime d’encourager et de rassembler les gens au moment où nous devons rester physiquement éloignés pour notre sécurité.

Biographie

La soprano canadienne Jonelle Sills a été félicitée pour « sa voix chaleureuse, pleine et élastique » (Schmopera, Greg Finney). Sills a récemment été nommée parmi trente interprètes classiques de moins de trente ans par la CBC Music en 2020. En attendant la nouvelle année, elle se joindra au Yulanda M. Faris Young Artists Program avec le Vancouver Opera.

À l’automne 2019, Sills a fait ses débuts dans le rôle de Mimì dans La Bohème de Puccini en tournée avec Against The Grain Theatre. Peu après, elle a interprété PriaSoprano dans A Million Billion Pieces de David James Brock, musique de Gareth Williams et mise en scène de Philip Akin, avec le Young People’s Theatre de Toronto. Elle est lauréate du prix Dora 2019 pour son « interprétation exceptionnelle d’un ensemble » dans Kopernikus de Vivier avec Against the Grain Theatre.

Elle compte parmi ses faits marquants plus récents ses débuts avec l’Orchestre symphonique de Mississauga, où elle a chanté la Symphonie no 2 de Mahler. L’été dernier, elle était artiste en résidence dans le programme « Opéra du 21e siècle » du Banff Centre avec Against the Grain Theatre. Au cours de sa résidence au Banff Centre for Arts and Creativity, elle a joué en première le rôle d’Esther dans Silent Light de la compositrice Paola Prestini et de la librettiste Royce Vavreck, réalisé et conçu par Thaddeus Strassberger.

Parmi ses rôles marquants antérieurs, citons ceux de Rosalinde dans Die Fledermaus de J. Strauss avec la Glenn Gould School (GGS), de Musetta dans La Bohème au Muskoka Opera Festival, de Micaëla dans Carmen avec le Summer Opera Lyric Theatre, de Cecchina dans La Cecchina avec la GGS ainsi que le rôle-titre dans Cendrillon, toujours avec la GGS. Ses autres rôles remarqués incluent son interprétation du chœur féminin dans Le viol de Lucrèce avec MYOpera où « elle a géré l’énorme gamme vocale de manière experte et nous a emmenés dans un bel arc dramatique tout au long du spectacle » (Schompera, Greg Finney).

Présentement établie à Toronto, Sills a terminé son programme de diplôme d’artiste de la Glenn Gould School du Conservatoire royal de musique en 2018 sous le mentorat de Stephanie Bogle et Rachel Andrist et elle étudie actuellement avec Frédérique Vézina. Madame Sills a également chanté pour des cours de maître et des mentorats avec des artistes notables comme Gerald Finley, Liz Upchurch, Adrianne Pieczonka, Tim Noble, Martin Katz, Catherine Robbin, Dawn Upshaw et Joan Dornemann.

Répertoire : 

Chi il bel sogno − Puccini

Mi chiamano Mimì − Puccini

Csárdás − J. Strauss

Summertime − Gershwin

Widmung − Schumann

Over my head – spiritual

Liens :

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.