Concerts à venir (octobre-novembre 2021)

0

Nouvelle édition du CIOC… enfin !

Source: Facebook

Le Concours international d’orgue du Canada fait son grand retour après plus de 4 ans d’absence. Prévu l’an dernier, cet événement, qui se déroule tous les trois ans au mois d’octobre, avait dû être reporté pour cause de pandémie. Après 2008, 2011, 2014 et 2017, c’est donc la 5e édition du CIOC et la première de Jean-Willy Kunz en tant que nouveau directeur artistique.

Plus qu’un concours, c’est un véritable festival qui aura lieu pendant tout le mois. Il y aura des concerts avec certains membres du jury dès le 13 octobre, la veille de la première épreuve de demi-finales, et même après la grande finale du 22 octobre à la Maison symphonique. Le premier juré à se lancer sera l’organiste Martin Baker, suivi de William Porter (16 oct.), Dong-ill Shin (17 oct.), Helga Schauerte Maubouet (20 oct.), Rachel Laurin (23 oct.) et Bernard Foccroulle (24 oct.). Également au programme, le 24 octobre, un concert-gala en l’honneur du regretté mécène Noël Spinelli, cofondateur du CIOC en 2006 avec John Grew.

Les activités du CIOC ne s’arrêtent pas là. En effet, le Festival des couleurs de l’orgue français s’est associé au CIOC comme partenaire et mettra à l’affiche quatre autres concerts, chaque dimanche du mois à 15 h au Grand Séminaire de Montréal. C’est ainsi que Joël Peters, Yulia Draginda, Sylvain Caron et Yves-G. Préfontaine s’ajoutent à la liste des interprètes que le public pourra entendre. Au total, donc, une vingtaine d’événements seront présentés dans le cadre du CIOC. Justin Bernard
www.ciocm.org

La salle Bourgie

Les concerts s’accumulent à la salle Bourgie dans le cadre de sa 10e saison : un récital le 17 octobre avec la gambiste Mélisande Corriveau et le claveciniste Eric Milnes, un « concert signature » le 26 octobre avec les violoncellistes Jean-Guihen Queyras et Stéphane Tétreault ainsi qu’une soirée de métissage musical avec le chanteur camerounais Gino Sitson combinant le jazz, le gospel, le blues et les polyphonies africaines traditionnelles.

Après une pause forcée en raison de la pandémie, l’intégrale des cantates sacrées de Bach se poursuit. L’an 7 de cette longue série de concerts commencera le 31 octobre avec l’ensemble Les Idées heureuses, sous la direction de Geneviève Soly à l’orgue.

Du côté de la musique baroque également, on compte un concert en forme de conférence avec Luc Beauséjour au clavecin et à l’orgue, le 5 novembre.

Enfin, que ce soit avec de petites ou de grandes formations, le public de la salle Bourgie aura de quoi se satisfaire durant cette saison automnale. À noter un premier concert avec des musiciens de l’Orchestre symphonique de Montréal, le 29 octobre, intitulé Les multiples couleurs du quatuor, suivi d’une prestation de l’ensemble Kremerata Baltica le 3 novembre, dans un répertoire allant de Bach à Piazzolla. JB www.mbam.qc.ca/salle-bourgie

Le Festival de musique de chambre

Après une année et demie de pandémie, le Festival de musique de chambre de Montréal peut retrouver le sourire. Trois concerts seront présentés aux mois d’octobre et novembre. Tout d’abord, le 18 octobre, l’ensemble Les Jeunes Virtuoses de Montréal s’associe à un quatuor formé du premier violon Andrew Wan, de l’altiste Barry Shiffmann, du violoncelliste Denis Brott, également fondateur et directeur artistique du festival, ainsi que du bassiste Eric Chappell pour offrir un concert gratuit à la salle Bourgie (inscription obligatoire). Au programme, des œuvres de Beethoven et de Schubert arrangées pour orchestre à cordes par Gustav Mahler.

Le 19 octobre, toujours à la salle Bourgie, la soprano québécoise Karina Gauvin accueille ses amis musiciens pour un concert festif. Jeanne Ireland, mezzo-soprano, Joseph Kaiser, ténor, et Dominique Côté, basse, se joindront à elle dans le premier livre des Liebeslieder-Walzer de Brahms. Michael McMahon et Olivier Godin, au piano, joueront également le Thème et variation en si bémol majeur de Schubert à quatre mains, tandis que le clarinettiste Jean-François Normand interprétera le troisième mouvement, « L’abîme des oiseaux », du Quatuor pour la fin du temps de Messiaen.

Le 8 novembre, ce sera au tour de Pinchas Zuckerman au violon, d’Amanda Forsyth au violoncelle et du Jerusalem Quartet de se produire en concert dans des sextuors à cordes de Dvořák et de Brahms. Également au programme, l’adagio en sol bémol majeur du Quintette à cordes en fa majeur de Bruckner avec Pinchas Zuckerman comme altiste. JB
www.festivalmontreal.org

Deux concerts d’Allegra

Dans le cadre de son 41e gala annuel, l’ensemble Allegra présentera deux concerts les 20 octobre et 4 novembre prochains. C’est tantôt comme duo, tantôt comme trio ou quatuor que cet ensemble montera sur la scène de la salle Redpath (Université McGill). Parmi les interprètes, la pianiste Dorothy Fieldman Fraiberg, le clarinettiste Simon Aldrich, le violoniste Alexander Lozowski, les altistes Pierre Tourville et Jean René ainsi que la violoncelliste Sheila Hannigan. Au programme de ces concerts, une grande variété de compositeurs… et une compositrice. Le 20 octobre, on entendra le Nocturne pour clarinette et piano de Jennifer Higdon aux côtés d’œuvres de Grieg, Schubert et Tajcevic. Le 4 novembre, ce sont les musiques de Beethoven, Bryars, Waxman et Grieg, encore, qui seront à l’honneur. JB
www.allegrachambermusic.com

Soirée baroque exceptionnelle

Le 23 octobre à 19 h 30, au Théâtre Rialto, le Jerusalem Baroque Orchestra et l’Ensemble Caprice s’associeront pour la toute première fois – un événement rendu possible grâce notamment à la participation du Festival Montréal Baroque. Parmi les interprètes figurent également l’Ensemble vocal Arts-Québec et la soprano israélienne Daniela Skorka. Au programme, le Te Deum de Charpentier, le Deus: Judicium tuum de Telemann ainsi que Three Songs, une création du compositeur Jaap Nico Hamburger. Billets offerts sur Eventbrite: www.eventbrite.com JB

L’Opéra de Québec présente L’Elisir d’amore

Pour débuter sa saison 2021-2022, l’Opéra de Québec a choisi L’Elisir d’amore, opéra comique de Donizetti qui, selon ses termes, fait écho à l’époque durant laquelle nous vivons : l’amour, la désinformation et la recherche de remèdes miracles dans un monde en quête de sens qui évolue rapidement.
Cette production originale, dans une mise en scène d’Alain Gauthier, comprend des décors et costumes conçus par une équipe entièrement québécoise : Ariane Sauvé aux décors, Émily Wahlman aux costumes, Élène Pearson aux maquillages, Jeanne Huguenin aux accessoires et Serge Gingras aux éclairages. À l’affiche, la soprano Catherine Saint-Arnaud (Adina), le ténor Julien Dran (Nemorino), le baryton Hugo Laporte (Belcore), la basse Julien Véronèse (Dulcamara) et la soprano Lucie St-Martin (Giannetta). Avec la participation de l’Orchestre symphonique de Québec et le Chœur de l’Opéra de Québec, sous la direction de Jean-Michel Malouf. Les 23, 26, 28, 30 octobre, à 19 h 30, au Grand Théâtre de Québec. JB
www.operadequebec.com

ONJ… en rafale

Photo: Randy Cole

Pour faire suite à son concert hommage à Oliver Nelson le mois dernier, l’Orchestre national de jazz de Montréal revient de plus belle avec quatre prestations dans les maisons de la culture en autant de soirées (26 au 29 octobre). Il reprendra le Mystic Mind Suite de son compositeur attitré, le tromboniste Jean-Nicolas Trottier, œuvre que l’on peut se procurer par téléchargement sur son site (www.onj.ca). Trois solistes invités s’ajoutent à la distribution de 16 musiciens de cette formation : Yannick Rieu (saxos ténor et soprano), Sylvain Provost (guitare) et Rafael Zaldivar (piano).

Fort de sa première expérience virtuelle de l’hiver dernier, le festival Jazz en Rafale récidive cet automne avec une édition de sept rendez-vous, présentés cette fois-ci devant un public au Studio Piccolo, mais également offerts en ligne en diffusion directe et en différé jusqu’au 3 janvier 2022. Inscrite sous le thème de Cheffe de jazz, cette série met de l’avant des groupes dirigés par des femmes. Après sa prestation inaugurale du 3 octobre avec la chanteuse Mireille Boily, l’événement se poursuit avec deux quintettes, ceux des saxophonistes Annie Dominique (20 octobre) et Élisabeth Provencher (6 novembre). Les quatre concerts suivants se dérouleront entre le 20 novembre et le 18 décembre. Nous en reparlerons dans la prochaine livraison de ce magazine. Marc Chénard
www.jazzenrafale.ca

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.