Sorel-Tracy: un double anniversaire

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Les prochains mois s’annoncent très chargés pour la Maison de la musique de Sorel-Tracy. Du 10 avril au 4 juin, 5 grands concerts et en tout 9 représentations célébreront son 10e anniversaire, incluant l’intégrale des œuvres pour piano avec orchestre de Rachmaninov et celle  des œuvres pour guitare de Tárrega. À cela s’ajoute la 20e édition des concours provinciaux de musique classique, concours que la directrice générale et artistique Rachel Doyon a fondé en 2003 lorsqu’elle était à l’époque directrice de la Chambre de commerce de Sorel-Tracy.

Des plus anciens aux plus jeunes

« Olivier Jones, Michel Donato, André Gagnon et Alain Lefèvre sont passés ici. Parmi la plus ancienne génération, j’ai reçu des artistes comme Danielle Oddera, l’une des plus belles soirées qu’on a vécues. Et aussi Karen Young. » Rachel Doyon a reçu Stéphane Tétreault et Marie-Ève Poupart et elle a tissé avec eux des liens d’amitié très forts. De plus, la Maison de la musique a eu la chance d’assister aux premiers succès de Romain Pollet, Vincent Lauzer, Charles Richard-Hamelin et bien sûr Bruce Liu, lauréat du concours à l’âge de 11 ans. Pour beaucoup de ces interprètes, Sorel-Tracy représente une terre d’accueil où ils peuvent librement « briser » leur répertoire devant public avant de s’envoler pour les grands concours comme ce fut le cas pour le brillant pianiste d’origine chinoise. On connaît la suite…

Advertisement / Publicité

Concours 2022

Pour cette 20e édition, du 30 avril au 29 mai, c’est Bruce Liu lui-même qui a accepté d’être le lauréat-ambassadeur. Il s’adressera virtuellement aux participants au début de chaque journée de compétition (huit au total). Les spectateurs pourront profiter d’une webdiffusion dans le confort de leurs foyers, et ce, pour la deuxième année consécutive. « L’an passé, on a eu beaucoup plus d’achalandage en ligne que sur place en raison de la fermeture obligatoire des salles. Ç’a été génial parce que le public venait de partout sur la planète. Grâce à cette technologie, la famille et les amis des artistes qui étaient des étudiants étrangers ont pu les suivre en direct », précise Mme Doyon.

En plus de la bourse d’initiative en entrepreneuriat collectif (BIEC), Rachel Doyon a reçu le soutien financier de plusieurs partenaires, y compris Desjardins, afin de s’équiper en caméras et d’aménager une régie. « Ce sont des frais supplémentaires, mais en même temps on respecte nos engagements. Il y avait si peu d’occasions pour les artistes de jouer, alors ils étaient très heureux de pouvoir venir au moins ici. » Rachel Doyon espère bientôt diversifier l’expérience audiovisuelle en proposant notamment des entrevues avec les compositeurs comme il en a existé auparavant avec l’animateur et musicologue Georges Nicholson dans le cadre des activités de la Maison de la musique.

Pour tous les détails sur la programmation, visitez le www.maisondelamusique.org

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Justin Bernard est détenteur d’un doctorat en musique de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la médiation musicale, notamment par le biais des nouveaux outils numériques, ainsi que sur la relation entre opéra et cinéma. Membre de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM), il a réalisé une série de capsules vidéo éducatives pour l’Orchestre symphonique de Montréal. Justin Bernard est également l’auteur de notes de programme pour le compte de la salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal et chargé de cours à l’Université de Sherbrooke. Par ailleurs, il anime une émission d’opéra et une chronique musicale à Radio VM (91,3 FM).

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.