Passeport vaccinal: nouvelle réalité pour le milieu musical

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Depuis le 1er septembre, les spectateurs au Québec doivent présenter un passeport vaccinal pour accéder aux sites extérieurs qui présentent des spectacles, aux salles de spectacles, aux cinémas ainsi qu’aux lieux de diffusion alternatifs, tels que les églises, les bars ou les restaurants.

À noter que le passeport vaccinal n’est pas requis dans les bibliothèques et les musées, les lieux de culte, les spas et saunas, ni pour obtenir des services de massothérapie ou des soins d’esthétique.

Quant aux spectateurs, ils peuvent présenter leur code QR imprimé sur papier ou en format PDF sur un appareil mobile, mais l’option privilégiée demeure l’application VaxiCode. Le passeport vaccinal doit être présenté avec une pièce d’identité valide pour confirmer le nom apparaissant sur le passeport vaccinal.

Le nom des spectateurs apparaît sur le lecteur VaxiCode Vérif pour permettre aux employés de vérifier l’identité, mais aucune autre information n’est partagée. Un code de couleur confirme la validité du passeport (rouge/vert).

Bonne nouvelle pour les diffuseurs et le jeune public, les enfants de moins de 13 ans sont exemptés du passeport vaccinal et peuvent fréquenter les lieux qui exigent le passeport vaccinal en fournissant une preuve d’identité qui confirme leur âge. En outre, un établissement ne peut refuser l’entrée à un artiste qui doit donner une prestation sous prétexte qu’il ne remplit pas les exigences du passeport vaccinal.

Sondage du CQM

En amont des rencontres de travail prévues avec le ministère de la Culture et des Communications, le Conseil québécois de la musique (CQM) a réalisé un sondage auprès de ses membres afin de connaître leur opinion et leurs préoccupations.

Il apparaît que les organismes sont extrêmement partagés sur leur estimation du temps nécessaire pour s’adapter au contrôle vaccinal. Plus de deux tiers d’entre eux (67,6 %) croient que le passeport vaccinal est essentiel, malgré certains impacts négatifs. Toutefois, le tiers (32,4 %) pensent que les contrôles ne sont pas nécessaires étant donné le respect des normes sanitaires strictes. Enfin, 70,6 % des organismes interrogés sont favorables ou très favorables à l’imposition d’un passeport vaccinal au public qui assiste à leurs concerts ou à leurs activités, tandis que 29,4 % se montrent peu ou aucunement favorables.

Le gouvernement met tout en œuvre pour inciter la population à se faire vacciner, y compris par l’instauration de cette norme sanitaire. « On ne peut pas encore se permettre de délestage, on vise un équilibre pour permettre à la population vaccinée de retrouver une plus grande liberté en gardant l’économie ouverte et en protégeant la santé de tout le monde », tranche le ministre de la Santé.

Note : Au moment de mettre sous presse, l’Ontario annonçait également l’introduction d’un passeport vaccinal similaire dès le mois d’octobre.

 

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Justin Bernard est détenteur d’un doctorat en musique de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la médiation musicale, notamment par le biais des nouveaux outils numériques, ainsi que sur la relation entre opéra et cinéma. Membre de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM), il a réalisé une série de capsules vidéo éducatives pour l’Orchestre symphonique de Montréal. Justin Bernard est également l’auteur de notes de programme pour le compte de la salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal et chargé de cours à l’Université de Sherbrooke. Par ailleurs, il anime une émission d’opéra et une chronique musicale à Radio VM (91,3 FM).

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.