Le NEM: enfin à la maison et devant son public

0
Advertisement / Publicité

Pour son dernier concert de la saison régulière, le 6 mai 2022, le Nouvel Ensemble Moderne faisait un retour très attendu à la maison, la Salle Claude-Champagne. La pandémie l’avait éloigné de son lieu de résidence, qui plus est devant public. En ce vendredi soir, les contraintes de distances étaient toujours en vigueur. C’en était même excessif ! Les musiciens, sous la direction de Lorraine Vaillancourt, étaient placés sur scène à plus d’une quinzaine de mètres des spectateurs. Au programme, trois œuvres de musique contemporaine, … Con alcune licenze et la plus longue Razón Dormida de Luis de Pablo ainsi que Phlegra de Iannis Xenakis. Quelques points de rencontre stylistiques sont apparues d’une pièce à l’autre et ont permis au public de parcourir assez naturellement le chemin musical proposé par le NEM.

La première pièce de Luis de Pablo, créée en 2005, faisait entendre plusieurs motifs persistants, notamment des pizzicatis percussifs qui ressemblaient à des coups du Destin. Il y a aussi une série de montées et descentes jouées sur des cordes effleurées. Celles-ci nous ont accompagnés jusque dans la prochaine pièce au programme, celle de Xenakis.

Phlegra (1975) a captivé notre imaginaire. On  croyait entendre une tentative de communication cryptée entre les instruments de l’orchestre. Ce n’était pas du morse, mais bien le langage moderne de Xenakis dans un tourbillon d’événements musicaux parallèles.

Advertisement / Publicité

Au retour de la pause, le NEM nous a replongé dans l’univers sonore de Luis de Pablo, plus dépouillé mais tout aussi imprévisible. On retrouvait l’emploi d’une sourdine pour la trompette avec une technique de jeu qui consistait à rouler la langue et donner ainsi un effet de tremblement. Du reste, les cinq mouvements de Razón Dormida (2003) nous emmenaient, étape par étape, dans les profondeurs toujours plus terrifiantes d’un cauchemar dont on ne saurait trouver la sortie. Les percussions de Julien Grégoire qui faisaient leur entrée sur scène ont d’emblée donné le ton à la suite et fin de cette soirée

En toute liberté. Un concert hommage à Liuis de Pablo et Iannis Xenakis. Nouvel Ensemble Modernde; Lorraine Vaillancourt, cheffe. 6 mai 2022, Salle Claude-Champagne. lenem.ca

 

Partager:

A propos de l'auteur

Justin Bernard est détenteur d’un doctorat en musique de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la médiation musicale, notamment par le biais des nouveaux outils numériques, ainsi que sur la relation entre opéra et cinéma. Membre de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM), il a réalisé une série de capsules vidéo éducatives pour l’Orchestre symphonique de Montréal. Justin Bernard est également l’auteur de notes de programme pour le compte de la salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal et chargé de cours à l’Université de Sherbrooke. Par ailleurs, il anime une émission d’opéra et une chronique musicale à Radio VM (91,3 FM).

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.