Critique de disque : Reconnaissance : Robert & Clara Schumann

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Reconnaissance: Robert & Clara Schumann 

Jeanne Amièle, piano – 2021 (disque autoproduit)

★★★★★

La pianiste et pédagogue Jeanne Amièle en est encore au début de sa carrière. Elle vient de sortir son tout premier album autoproduit. Pour un premier essai, quoi de mieux que d’interpréter des œuvres de jeunesse ! Jeanne Amièle puise ici dans le répertoire pianistique de Robert et Clara Schumann. Le titre de l’album, Reconnaissance, renvoie à celui du quatorzième mouvement de Carnaval, op. 9, qui, selon les termes de la pianiste dans ses notes discographiques, évoque deux personnages qui découvrent leur véritable identité derrière leur masque et se reconnaissent comme deux âmes sœurs à travers la fenêtre du regard. Robert et Clara sont ainsi réunis.

L’interprétation est très imprégnée du style romantique des œuvres. Jeanne Amièle en donne tout le souffle nécessaire, tant dans les passages recueillis que dans les passages plus enflammés où elle fait briller sa virtuosité. De plus, le côté ludique de certaines pièces, notamment dans Papillons, op. 2, de R. Schumann, est très bien rendu. Parmi les œuvres de Clara Schumann, Caprice en forme de valse no 7, op. 2, Valses romantiques, op. 4, et Trois romances, op. 11.  

Pour un disque autoproduit, la qualité exceptionnelle de la captation est à souligner autant dans l’aigu et dans le grave que dans la profondeur et la richesse de tons. Vous l’aurez compris, un disque à se procurer pour les amoureux de musique romantique. On imagine l’écouter bien au chaud chez soi, un dimanche après-midi de novembre, non loin d’une boisson chaude.

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Justin Bernard est détenteur d’un doctorat en musique de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la médiation musicale, notamment par le biais des nouveaux outils numériques, ainsi que sur la relation entre opéra et cinéma. Membre de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM), il a réalisé une série de capsules vidéo éducatives pour l’Orchestre symphonique de Montréal. Justin Bernard est également l’auteur de notes de programme pour le compte de la salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal et chargé de cours à l’Université de Sherbrooke. Par ailleurs, il anime une émission d’opéra et une chronique musicale à Radio VM (91,3 FM).

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.