Critique : James Ehnes et Andrew Armstrong (Onyx)

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

James Ehnes Andrew Armstrong Violin Sonatas Onyx

James Ehnes et Andrew Armstrong
Sonates pour violon: Debussy, Elgar, Respighi, Sibelius

Onyx 2016. ONYX4159. 68 min 56 s.

C’est un disque riche, lumineux et un programme original que nous offrent James Ehnes et Andrew Armstrong. En osmose du début à la fin, les musiciens nous transportent dans les différentes atmosphères des œuvres avec un ton particulièrement juste. Le choix d’assembler ces quatre compositeurs et notamment ces trois sonates apparaît judicieux puisqu’il fait découvrir des œuvres moins connues, mais non moins intéressantes. Avec la sonate de Debussy, l’une des dernières œuvres du compositeur, nous retrouvons ses multiples couleurs et éclairages ainsi que sa sensibilité délicate. L’ombre de la mort plane cependant et les artistes l’ont bien compris. Peu connue, la sonate op. 82 d’Elgar n’en est pas moins un petit bijou. Nous sommes transportés dans un monde romantique à la fois fougueux et intense, mais aussi chantant. La magnifique sonate de Respighi op. 110 subit ensuite une lecture très lyrique et sensible. Parfois tourmentée et sinueuse, elle prend ici une apparence beaucoup plus claire. Concluant l’album, la berceuse de Sibelius d’un style très improvisé nous mène dans une douce mélancolie tout à-propos, puisque c’est ce sentiment qui unifie le tout. Dans tout l’enregistrement, nous ne pourrons que saluer l’extrême complicité tant musicale qu’intellectuelle des deux interprètes.

Advertisement / Publicité
100%
100%
  • 5
  • User Ratings (0 Votes)
    0

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Jeune pianiste de la scène française, Jeanne est diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans les classes de George Pludermacher, Haruko Ueda et Frank Braley, et de l'Université de Montréal dans la classe de Dang Thai Son. Elle a reçu les conseils de grands maîtres tels Michel Merlet, Jean-Claude Pennetier, Jacques Rouvier et Stephen Kovacevich entre autres. Elle a été récompensée dans plusieurs concours : Premier Grand Prix au concours Flame (2007), au concours d'Aix-en-Provence, au concours Alain Marinaro (2015), lauréate du concours de l'OPMEM à Montréal. Elle apprécie l'enseignement et la musique de chambre qu'elle partage avec d'autres musiciens en différentes formations et suit actuellement une licence de littérature française à Montréal afin d’orienter une partie de sa carrière vers la critique musicale.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.