Critique : Festival Va Jouer Dehors

0

Festival Va Jouer Dehors : Quand le Canada et la France se rencontrent pour donner vie à un festival interdisciplinaire

Marie Wacquez et Perrine Guillemot

Marie Wacquez et Perrine Guillemot

C’est en 2014 que les musiciennes françaises Marie Wacquez (27 ans, clarinettiste) et Perrine Guillemot (28 ans, altiste) toutes deux étudiantes à l’Université de Montréal, se rencontrent. De là naît alors une amitié qui mènera les deux jeunes femmes à mettre sur pied la première édition du festival Va Jouer Dehors à l’été 2016. L’idée de créer un festival alliant la musique et les arts en général au terroir et spécialités de la région de Blois en France germe en 2015 dans la tête des deux musiciennes qui veulent établir une approche différente de la musique classique afin de la désacraliser. Et c’est un bel échange culturel qui s’installe alors entre la France et le Canada puisque pour cette édition, c’est une petite cinquantaine d’artistes canadiens et français, rattachés de loin ou de près aux deux directrices du festival, qui se produiront dans différents endroits de la région. « J’ai voulu rassembler les gens qui ont croisé ma vie depuis mes débuts de musicienne, c’est un peu un grande réunion amicale » confie Marie.

Ben Cruchley

Ben Cruchley

Et le pari est une grande réussite ! Ainsi, se sont produits entre autres dans différentes places insolites de la région du Loir-et-Cher (ferme, église du château de Chambord, forêt, chapiteau) : le jeune pianiste canadien Ben Cruchley, issu de la classe de Dang Thai Son à l’Université de Montréal, ainsi que le duo 4 mains Julien Gaudinière – Florent Feral dans un programme autour des contes pour enfants (tous deux étudiants français à l’Université de Montréal dans la classe de Maneli Pirzadeh) ; la pianiste Jeanne Hourez, ancienne élève de Dang Thai Son également, en trio avec mandoline et mandole dans un programme Schubert / Proust ; Marine Blassel, pianiste, récente gagnante du concours de concertos de l’Université de Montréal dans un tableau autour de la sonate de Liszt ; la révélation Jazz Radio Canada, Simon Denizart et son trio actuellement en tournée européenne ; le quatuor français Akilone tout juste lauréat du Premier Grand Prix du concours international de quatuor de Bordeaux…  En outre, il faut souligner la création de l’opéra Ombra de Ugo Bottacchiari, dans une formation pour douze musiciens d’orchestre, quatre choristes et deux solistes sous un chapiteau dans un champ à Cheverny.

Quatuor Akilone

Quatuor Akilone

De la proximité du public avec les artistes dans les différents concerts se dégage une belle ambiance chaleureuse et vivante. Il est ainsi facile d’aborder les musiciens alors que le dynamisme des deux musiciennes porte la première édition à un niveau de très haute qualité dans les spectacles proposés offrant un choix éclectique aux spectateurs : il y en a pour tous les goûts. Les délices du terroir français arrivent également à tirer leur épingle du jeu puisqu’ils sont ainsi présentés à un public amateur mais avide de découvertes. C’est donc un beau succès que cette première édition du festival Va Jouer Dehors : il faut souhaiter que le festival dure de longues années et que le partenariat avec le Canada ne fera que continuer de s’étendre dans les prochaines années.

» http://festivalvajouerdehors.com

Partager:

A propos de l'auteur

Jeune pianiste de la scène française, Jeanne est diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans les classes de George Pludermacher, Haruko Ueda et Frank Braley, et de l'Université de Montréal dans la classe de Dang Thai Son. Elle a reçu les conseils de grands maîtres tels Michel Merlet, Jean-Claude Pennetier, Jacques Rouvier et Stephen Kovacevich entre autres. Elle a été récompensée dans plusieurs concours : Premier Grand Prix au concours Flame (2007), au concours d'Aix-en-Provence, au concours Alain Marinaro (2015), lauréate du concours de l'OPMEM à Montréal. Elle apprécie l'enseignement et la musique de chambre qu'elle partage avec d'autres musiciens en différentes formations et suit actuellement une licence de littérature française à Montréal afin d’orienter une partie de sa carrière vers la critique musicale.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.