Guy Laliberté – Philanthropie et créativité

0
La Scena Musicale's Discovery Box

Le défi créatif inhérent à chaque aventure entrepreneuriale novatrice, la qualité des collaborateurs, la rentabilité financière et l’engagement social et philanthropique, tels sont les quatre piliers qui définissent la vision de l’entrepreneur selon Guy Laliberté qui vient de donner une conférence, dans le cadre de la série « Leaders internationaux » de la Chambre du commerce de Montréal métropolitain, autour de sa vision de la créativité, de l’entrepreneuriat et de la philanthropie.

Selon Guy Laliberté, l’engagement philanthropique doit se traduire par un réel poste budgétaire. Il s’agit, d’après lui, de l’obligation de redonner. « Être riche collectivement », c’est le leitmotiv cher au fondateur du Cirque du Soleil qui insiste sur l’importance du devoir de l’implication et de la responsabilité sociale de l’entreprise par rapport à son milieu socio-économique. À cet égard, il cite en exemple les effets bénéfiques que le Cirque du Soleil a eus dans le quartier Saint-Michel. Rappelons à ce propos que Guy Laliberté était l’un des principaux concepteurs du programme Cirque du Monde, conçu en collaboration avec Jeunesse du Monde et Oxfam-Québec et qui vise à enseigner les arts du cirque aux jeunes en difficulté.

« Goût du risque » et « désir d’adrénaline »

Selon Guy Laliberté, toute la force d’un véritable entrepreneur créatif réside dans sa capacité d’aller jusqu’au bout de ses rêves. Il croit que le catalyseur sine qua non dans toute entreprise novatrice est bel et bien le « goût du risque ». En témoigne son parcours extraordinaire, dont toute l’histoire a commencé quand il a décidé de partir à l’aventure à l’âge de quatorze ans à travers le monde comme cracheur de feu et musicien, muni de l’accordéon de son père. Depuis, le goût pour le voyage, son rêve d’enfant, et le divertissement forment les deux volets de la passion de cet artiste-entrepreneur qui, mû par son désir permanent d’adrénaline, trouve toujours le moyen de concilier effort et plaisir dans sa quête insatiable de nouvelles idées créatives.

Ainsi, le parcours de vie de Guy Laliberté traduit ses vocations originales. En 2009, il réalise l’un de ses grands rêves : aller dans l’espace, ayant été fortement marqué par le premier pas de Neil Armstrong sur la Lune. Ce premier touriste canadien de l’espace a profité de ce voyage largement médiatisé pour faire la promotion de l’une des causes sociales qui lui tiennent à cœur : contribuer à assurer un meilleur accès à l’eau potable dans les pays pauvres. Pour cette cause, il crée sa fondation One Drop, à laquelle il consacre 100 millions de dollars sur vingt-cinq ans.

« Notre Cathédrale ! »

Actuellement, Guy Laliberté s’investit pleinement dans sa nouvelle société à but non lucratif Lune Rouge, qui adopte comme principe directeur de contribuer à l’innovation, la créativité et l’esprit entrepreneurial. L’entreprise développe des projets et procède à des investissements principalement liés aux secteurs de la technologie, des arts, du divertissement et de l’immobilier ainsi qu’à des initiatives ayant un impact social et environnemental positif.

Récemment, Guy Laliberté a acquis la Maison-Alcan située en plein centre-ville de Montréal afin d’y aménager le siège social du hub créatif de Lune Rouge. Le goût des défis mène cet entrepreneur inventif, qui figure au palmarès des personnalités les plus influentes de la planète selon Time Magazine, vers d’autres perspectives avec son prochain projet : la pyramide de divertissement (PY1) qui verra le jour en juin prochain sur le site du Quai de l’Horloge dans le Vieux-Port de Montréal. Ce nouveau concept de divertissement multisensoriel est la première salle de spectacle itinérante créée par Lune Rouge Entertainment et sera équipé d’une technologie immersive de pointe. Le spectacle de lancement de cette nouveauté s’appellera Au-delà des échos et promet « une expérience immersive alliant le son, l’image et des effets spéciaux atmosphériques pour créer une odyssée technologique et émotionnelle qui raconte l’évolution de la vie, du Big Bang jusqu’à aujourd’hui », comme l’explique Guy Laliberté.

Le hub créatif Zú

Aussi, la conférence a été l’occasion d’aborder le développement d’un autre grand projet de Lune Rouge, Zú, un organisme à but non lucratif destiné à promouvoir la créativité en divertissement. Zú a comme mission de « rassembler, stimuler et propulser les créateurs dans le domaine du divertissement afin de générer des projets innovants de classe mondiale ». Cet organisme vient de recevoir une contribution de 5 millions de dollars de la part de Guy Laliberté via le Groupe Lune Rouge pour assurer le démarrage de ses activités. En plus de son apport financier, Guy Laliberté met également à la disposition de Zú des espaces de bureaux locatifs ainsi que son réseau de contacts spécialisés et internationaux aux jeunes entrepreneurs qui s’y installeront. « En lançant l’organisme Zú, je souhaite offrir le soutien et les outils dont les jeunes entrepreneurs d’ici ont besoin pour réaliser leurs idées et développer des projets phares qui pourront rayonner au Québec et à l’international. Il est essentiel d’encourager les jeunes à créer des entreprises et à devenir et rester maîtres de leurs idées et de leurs réalisations. Ma contribution permettra à Zú de démarrer ses activités. J’invite la communauté à investir dans le soutien aux jeunes entrepreneurs, artistes et créateurs du Québec pour faire en sorte que leurs idées puissent grandir et pour que la propriété de leurs entreprises demeure dans notre province », dit Guy Laliberté, initiateur de ce nouveau projet qui sera installé dans la partie classée patrimoniale de la Maison-Alcan dès l’été 2019.

www.lunerouge.com
www.zumtl.com

La Scena Musicale - Coffret Découverte
Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.