Quatuor Isidore, BISQC 2022

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Le Quatuor Isidore, dont aucun des membres n’a plus de 23 ans, n’existait que depuis un an quand il a remporté le concours international de quatuor à cordes de Banff (BISQC) le 4 septembre dernier. Ces étudiants de Juilliard avaient joué quelques fois ensemble en 2019, avant la pandémie, mais l’altiste Devin Moore révèle qu’au début, la chimie n’opérait pas tellement. Les musiciens étaient encore concentrés sur leurs orientations professionnelles respectives. Les quatuors à cordes n’étaient pas encore leur priorité.

« Nous étions les bonnes personnes au mauvais moment, affirme Moore, mais quand nous avons décidé de réessayer, ç’a cliqué. »

Advertisement / Publicité

À l’été 2021, les quatre instrumentistes ont participé au festival de musique de chambre de Kneisel Hall, dans le Maine, où ils ont joué le Quatuor à cordes n° 1 de Bartók, et ils ont entrevu le potentiel d’une collaboration à plus long terme. Entre 2019 et 2021, ils n’ont joué que le Quatuor à cordes en do mineur de Brahms lors d’un festival virtuel.

Le BISQC était leur premier concours − et probablement leur dernier, disent-ils, étant donné ce que leur victoire au BISQC signifie en lot d’expériences de formation et de concerts pour les deux prochaines années. Les lauréats du BISQC reçoivent un prix en argent de 25 000 $ (l’Isidore a également remporté 4000 $ pour son interprétation du Quatuor à cordes en do majeur, opus 20, n° 2 de Haydn), mais ce n’est pas tout. En plus d’un programme bien rempli de tournées en Europe et en Amérique du Nord, soutenu par le Banff Centre, le groupe a droit à une résidence de deux ans à la Southern Methodist University de Dallas (d’une valeur de 200 000 $), ainsi qu’à plusieurs autres résidences et des séances d’enregistrement en studio.

Le directeur du BISQC, Barry Shiffman, est toujours à la recherche de nouvelles façons de mettre en valeur les ensembles participants. Cette année, pour l’épreuve Haydn − où les groupes devaient habituellement choisir parmi un large éventail de répertoires du XXe siècle (Bartók a toujours été populaire dans cette épreuve) −, les quatuors ont dû choisir une œuvre écrite au XXIe siècle. Isidore a choisi le Quatuor à cordes n° 2 : Awakening de l’Américain Billy Childs. M. Moore connaît personnellement Childs et a vu dans son quatuor une résonance qui allait de pair avec le Haydn choisi par Isidore.

« Non seulement nous avons pu prendre Billy comme compositeur actuel, mais son quatuor à cordes présente une juxtaposition intéressante avec celui de Haydn. C’est comme une correspondance naturelle », affirme M. Moore.

Comme Isidore n’avait pas prévu dans son plan de carrière de passer par la phase quasi obligatoire des concours, le quatuor est arrivé à Banff sans trop d’attentes.

« Nous n’avions pas planifié ce que nous allions faire durant l’été. Je pense que le fait de travailler tout en prenant du temps pour s’amuser nous a permis de réussir et d’éviter l’anxiété inutile en quelque sorte. »

www.isidorestringquartet.com, www.banffcentre.ca/bisqc

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.