Apogee – Farshid Samandari – Redshift Records, 2018

0

Apogee est un album de cinq pièces du compositeur canadien d’origine iranienne Farshid Samandari. À l’instar des savants orientaux des siècles passés, Samandari s’inspire des arts, de la littérature, de la philosophie et des sciences pour trouver les concepts-clés de ses œuvres. Des haikus de Bashō à la poésie mystique de Rûmî, du théâtre nô japonais à la physique des particules, le compositeur nous propose un voyage d’influences colorées, en témoigne la pochette où figure une magnifique peinture à dominante bleue du calligraphe iranien Mehrdad Shoghi.

Farshid Samandari. Photo : Lyle Stafford, Times Columnist

Établi à Vancouver, Farshid Samandari est compositeur en résidence du Vancouver Inter-Cultural Orchestra, lui permettant de créer des ponts entre artistes à travers le monde. Un heureux mélange de cultures également visible à travers ses œuvres. Ainsi, la pièce pour flûte seule « Apogee » crée un contraste entre des emprunts aux gammes et aux modes persans classiques et un discours résolument contemporain où la flûte de Mark Takeshi McGregor explore un vaste nuancier de textures et de modes de jeux. On retrouve la flûte sur toutes les pistes, du solo au quatuor ; elle confère à cet opus un caractère mystérieux, méditatif et preste. Dans le triptyque « From Fire To Water », Samandari dépeint « le voyage d’un soi fougueux vers l’âme calme et apaisante ». Empruntant là encore un vocabulaire issu de la tradition musicale persane, il développe un discours très aéré où les quatre instruments (flûte alto, alto, harpe et percussion) s’épanouissent en un mouvement d’attirance et de répulsion, se rejoignant à l’occasion de silences ou de motifs rythmiques brefs.

Au fil de ces 70 minutes, les interprétations sont impeccables, riches en intonations et en dynamiques, d’une agréable netteté et précision sonores. Le compositeur fait montre d’une grande maîtrise des silences, des résonances ainsi que des divers modes des jeux des instruments qu’il met à contribution. Son discours aéré marqué par une grande recherche sur les timbres nous captive et nous surprend. Une très belle découverte musicale et créative.

www.farshidsamandari.com

Partager:

A propos de l'auteur

Benjamin Goron est écrivain, musicologue et critique musical. Titulaire d’un baccalauréat en littérature et d’une maîtrise en musicologie de l’Université Paris-Sorbonne, il a collaboré à plusieurs périodiques et radios en tant que chercheur et critique musical (L’Éducation musicale, Camuz, Radio Ville-Marie). Pianiste et trompettiste de formation, il allie musique et littérature dans une double mission de créateur et de passeur de mémoire.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.