SMCQ : Entre célébration et utopies réalisées

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Véritable pilier de la création contemporaine au Canada, la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) souffle cette année ses cinquante-cinq bougies avec la présentation des concerts Merveilleuses utopies et Célébration ! les 14 et 15 décembre prochain à la salle Pierre-Mercure.

Tournée à la fois vers le passé et l’avenir, la SMCQ rendra hommage au legs musical des artistes ayant marqué l’histoire de l’organisme tout en invitant le public à découvrir de nouveaux visages de la création contemporaine. Présenté sous forme de diptyque, Merveilleuses utopies verra l’Orchestre philharmonique des musiciens de Montréal (OPMEM) interpréter d’audacieuses pièces pour grand ensemble de compositeurs canadiens, alors que Célébration ! permettra au public de revivre le tout premier programme présenté par la SMCQ.

Advertisement / Publicité

De merveilleuses utopies réalisées

À la difficulté de célébrer un héritage aussi vaste que celui de la SMCQ, Walter Boudreau répond par la mise à l’honneur d’œuvres de grande envergure dont la réalisation requiert du temps et de grands effectifs. Ces « utopies musicales » prendront vie le 14 décembre prochain à l’occasion de Merveilleuses utopies. Sous la direction du chef de l’OPMEM Philippe Ménard, la soirée débutera avec À perte de vue… (2018) de Keiko Devaux pour enchaîner avec la première mondiale de L’absurde travail (1988) d’André Hamel, une œuvre exhumée pour l’occasion dont l’écriture remonte à plus de trente ans. La pièce Universe Symphony (1986) du compositeur canadien Steven Gellman viendra clore ce concert à grand déploiement.

Retour aux sources

Quoi de mieux pour plonger le public au cœur de l’histoire de l’organisme que de permettre à celui-ci de revivre – cinquante-cinq ans plus tard – le tout premier concert organisé par la SMCQ. Cet audacieux concept verra l’Ensemble de la SMCQ dirigé par Jean-Michaël Lavoie, l’ensemble SIXTRUM et des artistes invités recréer un programme d’œuvres de pionniers tels que Serge Garant, R Murray Schafer, Bruce Mather et Pierre Boulez, auxquelles s’ajoute une création du compositeur montréalais Petar-Kresimir Klanac.

55 ans de création et d’audace

Interrogé sur le rôle de l’organisme dans l’émergence des musiques nouvelles au pays, le compositeur et directeur artistique Walter Boudreau est sans équivoque en affirmant que la SCMQ est « le pétard qui a tout fait sauter ». Première société canadienne consacrée à la musique contemporaine, la SMCQ voit le jour dans le contexte des grandes réformes sociales et politiques de la Révolution tranquille. La volonté de faire résonner les talents locaux pousse des artistes comme Wilfrid Pelletier, Jean Papineau-Couture, Maryvonne Kendergi et Serge Garant à fonder la SMCQ en 1966. Des quelques concerts annuels des premières saisons à la magistrale Symphonie du millénaire (2000), la société fait exploser la scène québécoise des musiques nouvelles en participant à la création, à l’enregistrement et au rayonnement international de centaines d’œuvres originales.

www.smcq.qc.ca

La SMCQ présente Merveilleuses utopies le 14 décembre à 19 h 30 et Célébration ! le 15 décembre à 19 h 30 à la salle Pierre-Mercure.

 

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Arnaud G. Veydarier est actuellement étudiant en musicologie à l’Université de Montréal et nourrit un intérêt prononcé pour le jazz, la musique contemporaine et les liens entre musique et développement urbain. Il est pigiste pour La Scena Musicale depuis septembre 2017.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.