Plateformes D’ecoute en continu : comment faire le bon choix

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Plus nombreuses que jamais, les plateformes d’écoute en continu offrent un accès en quelques clics à de vastes catalogues musicaux sans cesse grandissants. Si les mélomanes nostalgiques regrettent sans doute le plaisir des heures passées à sillonner les rayons des disquaires, l’écoute en continu présente des avantages indéniables dont les amateurs de musique classique peuvent aujourd’hui enfin profiter.

Nous vous proposons ainsi quelques suggestions qui permettront aussi bien aux adeptes de bel canto que de jazz de trouver leur compte.

Advertisement / Publicité

Connaître ses besoins

Si les géants de l’écoute en continu brandissent souvent le nombre ­impressionnant de chansons offertes comme argument de vente, le choix de la bonne plateforme nécessite également la prise en compte de plusieurs critères comme les genres musicaux de préférence, les ­différents forfaits offerts et le matériel utilisé pour l’écoute. Ce dernier point est d’ailleurs particulièrement important. Alors que plusieurs plateformes vantent la haute fidélité de formats audio sans pertes, les téléphones, tablettes et écouteurs sans fils fréquemment utilisés ne permettent généralement pas d’en profiter pleinement.

Le système de catalogage des œuvres et la convivialité des interfaces de recherche sont également à considérer, tout particulièrement pour les amateurs de musique classique. La majorité des plateformes ne ­triant les pistes qu’en fonction du trinôme titre-artiste-album, la recherche par compositeurs, orchestres ou solistes peut s’avérer ardue. Les auditeurs avides de découvertes porteront également attention à l’efficacité des algorithmes de recherche compilant automatiquement des listes de lecture suggérées en fonction des habitudes d’écoute.

Les généralistes

Offerte sur appareils mobiles (iOS et Android) et ordinateur, la plateforme suédoise Spotify domine le marché avec son impressionnant catalogue de plus de 70 millions de pistes couvrant un large éventail de genres musicaux offerts à une qualité de 320 kbit/s. Une gamme de forfaits gratuits (avec publicités) et payants offrent des prix avantageux aux familles et aux étudiants. Pour les auditeurs en quête de découverte, l’absence de son haute fidélité (du moins pour l’instant) est largement compensée par l’interface ergonomique et l’efficacité des algorithmes de suggestions. Les mordus de la marque à la pomme retrouveront avec Apple Music la convivialité de l’écosystème d’Apple et un catalogue équivalent, cette fois offert en format sans pertes (ALAC), en qualité CD (16-bit/44.1kHz) et en haute définition (24-bit/48-192kHz). Cette dernière option est cependant limitée par le type de matériel utilisé, les résolutions supérieures à 48kHz étant pour le moment impossibles à atteindre sur un appareil mobile sans recourir à un convertisseur numérique-analogique externe. Apple Music est ­offert pour appareils mobiles (Android et iOS) et ordinateurs. www.spotify.com, www.apple.com

Les audiophiles

Si l’arrivée des formats audio sans pertes sur Apple Music, Amazon Music Prime, et bientôt Spotify, menace l’hégémonie des plateformes spécialisées, Tidal demeure encore la référence pour les audiophiles avec un catalogue de plus de 80 millions de pistes offertes en formats ACC (320 kb/s), FLAC (16-bit/44,1 kHz), MQA (équivalent à 24-bit/192 kHz) et plus récemment Dolby Atmos. Ce dernier permet aux détenteurs de chaînes sonores compatibles de spatialiser la musique pour créer une expérience d’écoute hautement immersive. Les utilisateurs de Tidal devront cependant débourser le double du prix des forfaits moyens pour bénéficier de la haute fidélité, l’abonnement de base ne permettant que de profiter d’une qualité 320 kbit/s. Tidal est offert pour appareils ­mobiles et pour ordinateurs Mac et Windows. www.tidal.com

Les férus de musique classique

Bien qu’il s’agisse d’un marché encore relativement niché, quelques plateformes se partagent la faveur des amateurs de musique classique. Récemment rachetée et mise hors ligne par Apple, la très appréciée Primephonic se distinguait par l’efficacité de son système de catalogage, celui-ci utilisant une riche base de métadonnées facilitant la recherche et la découverte du répertoire. En attendant son retour au cours de la prochaine année, Idagio (accessible sur Android et iOS) demeure un choix intéressant pour la richesse de son catalogue et la qualité audio de ses pistes (qualité CD), bien qu’elle n’offre que peu de documentation sur les artistes et les œuvres. www.idagio.com

La chaîne française Medici.tv offre quant à elle la diffusion en direct de plus 150 événements et concerts par année, dont plusieurs grands festivals et concours internationaux. Medici.tv est accessible sur Android, iOS et via câblodistribution. www.medici.tv

Par chez nous, le Centre de musique canadienne lançait récemment la plateforme Picanto. Axée sur la diffusion d’œuvres et de prestations filmées d’artistes en musique classique, contemporaine et jazz, Picanto offre une fenêtre sur le fascinant milieu de la création canadienne via une interface web conviviale et propice aux découvertes. Si la majorité du contenu est accessible gratuitement, certaines œuvres sont offertes suivant un forfait à la carte assurant une rémunération juste et ­équitable pour les créateurs. www.picanto.ca

Et les artistes dans tout ça ?

Le mode de rémunération des artistes est également un facteur ­important à considérer. Des études comparatives ont mis à jour ­d’importantes iniquités entre les plateformes, la majorité d’entre elles fonctionnant selon un système de redistribution de redevances ­proportionnelle aux parts d’écoutes et non sur le nombre d’écoutes réelles. Ce système a pour effet d’avantager les grands noms de la musique au détriment des artistes indépendants et notamment des artistes locaux. En tête de peloton des plateformes les plus équitables, on retrouve Tidal et Napster, qui versent en moyenne un dollar de ­redevance par tranches de 68 écoutes. Pour les auditeurs désireux ­d’encourager le milieu musical québécois, la nouvelle plateforme Qub Musique vaut amplement le détour. Légèrement plus dispendieuse que ses concurrentes internationales, Qub Musique fait la part belle aux artistes québécois dans son catalogue de plus de 70 millions de pistes auxquelles s’ajoutent des articles, listes de lectures et balados qui plairont tant aux auditeurs occasionnels qu’aux mélomanes. www.qub.ca

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Arnaud G. Veydarier est actuellement étudiant en musicologie à l’Université de Montréal et nourrit un intérêt prononcé pour le jazz, la musique contemporaine et les liens entre musique et développement urbain. Il est pigiste pour La Scena Musicale depuis septembre 2017.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.