Chants Libres présentent l’Orangeraie

0

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Entre drame humain et conte politique

Fer de lance de la scène contemporaine depuis plus de trente ans, la compagnie lyrique Chants Libres présente cet automne la première mondiale de son nouvel opéra L’orangeraie. Adapté du roman du même titre et réalisé en coproduction avec le Nouvel Ensemble Moderne (NEM), l’opéra dépeint les affres de la guerre au Moyen-Orient à travers le récit d’un saisissant drame familial.

Fer de lance de la scène contemporaine depuis plus de trente ans, la compagnie lyrique Chants Libres présente cet automne la première mondiale de son nouvel opéra L’orangeraie. Adapté du roman du même titre et réalisé en coproduction avec le Nouvel Ensemble Moderne (NEM), l’opéra dépeint les affres de la guerre au Moyen-Orient à travers le récit d’un saisissant drame familial.

Advertisement / Publicité

Genèse

Bouleversée par le roman de Larry Tremblay paru en 2013, la fondatrice et directrice artistique de Chants Libres Pauline Vaillancourt ressent à sa lecture une profonde empathie pour les personnages dont elle entend d’ailleurs instantanément la musique. Cette musicalité inhérente au texte et la profondeur des thèmes amènent Vaillancourt à contacter l’auteur afin de réaliser le livret de cet opéra naissant. Côté musique, elle fait appel à la sensibilité du compositeur franco-libanais Zad Moultaka, celui-ci ayant lui-même fui la guerre au Liban dans son jeune âge, qui opte pour une orchestration à huit chanteurs, en plus des quinze musiciens du NEM.

Habitée par les thèmes centraux du livret, soit la guerre, la famille, le sacrifice, mais aussi la guérison et le salut, Vaillancourt approche la mise en scène en plongeant au cœur de personnes confrontées à de terribles dilemmes moraux. C’est la complexité des personnages, ni bons ni méchants, et les résonnances actuelles des thèmes qui inspirent la mise en scène, toujours en accord avec la musique qui lie et anime les destinées des protagonistes.

Une première en deux temps

Initialement prévue pour l’automne dernier, l’Orangeraie a vu sa production stoppée net en mars 2020 en raison de la pandémie. Ce coup dur vécu par l’ensemble du milieu culturel ne freine pas pour autant les ardeurs de l’équipe de Chants Libres qui lance en janvier de 2021 Prélude à l’opéra. À la fois un commentaire sur la condition d’artiste en période de confinement et un avant-goût de l’œuvre finale, cet événement numérique audacieux voit le comédien Sébastien Ricard incarner l’auteur et personnage clé du récit confronté au vide et à l’absence de ses congénères.

La présence fantomatique des musiciens du Nouvel Ensemble Moderne sous la direction de Lorraine Vaillancourt et des huit chanteurs et chanteuses installe une atmosphère solennelle et grave qui décuple la charge expressive du texte. Pour un avant-goût, Prélude à l’opéra peut être visionné gratuitement à partir du site internet de Chants Libres.

Chants Libres présente L’Orangeraie du 19 au 21 octobre prochain au Monument-National de Montréal et les 5 et 6 novembre prochain en reprise au Diamant de Québec.

https://chantslibres.org

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Arnaud G. Veydarier est actuellement étudiant en musicologie à l’Université de Montréal et nourrit un intérêt prononcé pour le jazz, la musique contemporaine et les liens entre musique et développement urbain. Il est pigiste pour La Scena Musicale depuis septembre 2017.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.