Andrew Gray: l’Institut choral de Montréal et Voces Boreales

0

This page is also available in / Cette page est également disponible en: enEnglish (Anglais)

Andrew Gray n’aurait pu choisir meilleure ville que Montréal lorsqu’il décida en 2010 de quitter le vieux continent pour entamer le nouveau chapitre d’une carrière déjà florissante. En effet, la ville aux cent clochers affiche une tradition chorale bien établie avec ses deux orchestres symphoniques, sa compagnie de ballet et sa centaine d’ensembles vocaux de tous les niveaux. C’est dans ce terreau musical fertile que Gray décroche son premier poste officiel de chef au sein du Chœur des enfants de Montréal qu’il quitte ensuite pour accéder en 2015 à la direction artistique et musicale de l’Institut choral de Montréal (ICM) et de son ensemble vocal, le chœur professionnel Voces Boreales. Il est également directeur musical des Petits chanteurs du Mont-Royal depuis 2016. Cette rapide ascension, Gray la doit à une expertise qu’il développe dans son Angleterre natale alors qu’il entame à sept ans son apprentissage dans la plus pure tradition chorale anglaise. Quelques années plus tard, il est appelé à fouler les planches de nombreuses scènes londoniennes et s’ouvre progressivement au jazz et à la musique contemporaine. Ses premiers moments de gloire surviennent en 1997 aux côtés des Swingle Singers avec qui il sillonne le globe durant cinq années, pour ensuite collaborer avec de nombreux artistes et ensembles reconnus.

Si Gray évolue à ses débuts dans un milieu musical relativement orthodoxe, il se tourne aujourd’hui vers le présent et l’avenir du chant choral. Consacrés au répertoire des compositeurs des pays nordiques du XXe siècle tels que Mäntyjärvi, Tormis, Whitacre et Pärt, en touchant parfois aux canons de la Renaissance jusqu’à la période romantique, l’ICM et Voces Boreales voient le jour en 2009 et produisent chaque année des concerts pour faire découvrir au public les multiples facettes du chant choral. Cette volonté de sortir des sentiers battus mène également Gray à collaborer avec de nombreux compositeurs contemporains et à encourager la création d’œuvres québécoises et canadiennes.

La pandémie ayant forcé le report des programmes musicaux du printemps dernier, c’est plutôt au printemps 2021 que l’ensemble participera à Silences, un concert du NEM où verront le jour une colossale création de Tim Brady pour ensemble de guitares électriques, orchestre et quatre chœurs ainsi qu’une œuvre de David Cronkite explorant la spatialité du son par une savante disposition de l’effectif autour du public. Puis en mai 2021, le violoncelliste Dominique Beauséjour-Ostiguy se joindra à Voces Boreales dans le cadre de Vocello pour interpréter des œuvres de Tavener, Eatock, Giacomin, Jančevskis et Ingari, entre autres.

Les contraintes de la pandémie favorisent par ailleurs certaines innovations. C’est ainsi que, si les astres s’alignent, les enthousiastes de Voces Boreales retrouveront l’ensemble en version octuor, dès cet été 2020, en plein air dans le Quartier des spectacles à Montréal, voire en région. Puis, on peut espérer que Voces, avec dix-huit chanteurs, ouvre la saison d’automne du Vivier dans une proposition audiovisuelle audacieuse. Enfin, avec un peu de chance, Voces Boreales, dans sa formation habituelle de vingt-six chanteurs, collaborera avec le quatuor de percussions ARCHITEK pour la commémoration de l’Armistice.

En plus de produire Voces Boreales, l’Institut choral organise également des ateliers et des cours de maître avec des chefs invités pour les étudiants en musique, mais aussi pour le plaisir des choristes amateurs.

www.vocesboreales.org

This page is also available in / Cette page est également disponible en: enEnglish (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Arnaud G. Veydarier est actuellement étudiant en musicologie à l’Université de Montréal et nourrit un intérêt prononcé pour le jazz, la musique contemporaine et les liens entre musique et développement urbain. Il est pigiste pour La Scena Musicale depuis septembre 2017.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.