Carrefour mondial de l’accordéon : où s’accordent les styles

0

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Central dans la musique traditionnelle québécoise, à côté du violon, l’accordéon a un ancrage particulier dans la région de Montmagny. « Au début du 20e siècle, presque toutes les familles magnymontoises avaient un accordéoniste dans leur rang, explique la directrice générale, Kathéry Couillard. La forte concentration d’accordéonistes et la transmission du patrimoine musical sur plusieurs générations expliquent l’enracinement profond de cette tradition dans la culture régionale. Malgré la présence de cet héritage musical et de nombreux joueurs et facteurs d’accordéon à Montmagny, jamais un événement mettant de l’avant cet instrument n’avait été présenté avant 1989. »

 

Quelques notes d’histoire

C’est à la fin des années 1980 que Raynald Ouellet, accordéoniste professionnel œuvrant dans le milieu depuis plusieurs années, songe à tenir un festival axé sur l’accordéon. Après en avoir discuté avec son entourage, une petite équipe enthousiaste est formée et se lance dans l’aventure.

La nouvelle exposition permanente : L’accordéon sous toutes ses notes, que les gens peuvent visiter pendant l’événement, aborde l’évolution de l’accordéon, depuis la Chine antique jusqu’à aujourd’hui, ainsi que les différentes cultures et les musiciens de milieux divers qui se sont approprié à leur façon l’instrument.

 

Au programme

Outre la diversité de styles − jazz, musique traditionnelle, tango, classique –, on trouve souvent deux ensembles d’artistes de deux styles différents jumelés dans un concert, précise Couillard.

La portée internationale est restreinte cette année en raison de la pandémie, mais on peut compter parmi les vedettes qui se partageront les scènes intérieures et extérieures : Michael Bridge (classique), l’Ensemble Sergiu Popa (musique du monde), Duo Ghzel (musique traditionnelle russe) et Tango Boréal (tango contemporain).

 

Un vent de relève

L’École internationale de musique de Montmagny apporte un volet relève. « Nous avons depuis 2015 un projet de cours d’accordéon pour les jeunes dès 6 ans. Les jeunes du cours d’accordéon montent sur les scènes du Carrefour. Une de nos scènes acoustiques fort appréciées se trouve au 2e étage du Musée. »

Le concert Maître de traditions vivantes à l’École internationale de musique met de l’avant Raynald Ouellet, Sabin Jacques et leurs élèves Alexandre Patry et Mathieu Baillargeon. Axé sur la transmission de la musique traditionnelle, le concert fait suite au prix Maître de traditions vivantes reçu par Raynald Ouellet en 2020 et remis par le Conseil québécois du patrimoine vivant visant à reconnaître des artistes et artisans au talent exceptionnel qui maîtrisent une pratique ou une technique transmise de génération en génération.

Il s’agit de la dernière édition du directeur artistique actuel et fondateur Raynald Ouellet. L’identité de la relève à la direction artistique sera dévoilée lors de ce carrefour.

Du 3 au 5 sept. à Montmagny. À partir du mois d’octobre, 3 concerts seront diffusés en ligne : le concert d’ouverture, Maître de traditions vivantes et Accordéon passion. ­www.accordeonmontmagny.com

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.