Sauvegarde d’un patrimoine sonore

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Les cloches d’église ont eu à toutes les époques une signification culturelle qui débordait de leur stricte utilisation pour le culte. Par leur langage que comprenaient les paroissiens il y a peu de temps encore, elles soulignaient un grand nombre d’aspects de la vie spirituelle et sociale des communautés.

Cependant, à l’hiver 2020, l’archevêque du diocèse de Montréal a donné son aval au projet de démolition du clocher de l’église du Sacré-Cœur-de-Jésus, dans le quartier Centre-Sud, à Montréal, à la suite d’infiltrations d’eau. Faute de budget pour réparer la tour bâtie en 1885, son démantèlement allait faucher du même coup l’ensemble de cinq grandes cloches qu’elle contenait.

Advertisement / Publicité

Compositeur et chef de chœur à cette église depuis plus de 20 ans, je ne pouvais me résoudre à une telle perte. J’ai alors proposé à l’archevêché d’installer à l’intérieur même de l’édifice ces instruments impressionnants, patrimoine sonore lié à l’histoire du Centre-Sud. Pour démontrer la pertinence du projet, j’ai produit de nombreux documents (photos, plans, études de faisabilité, etc.) à l’intention de l’archevêché et des firmes d’ingénieurs concernées. Tous ont fini par donner leur accord ! Les cloches ont fait leur entrée dans l’église du Sacré-Cœur-de-Jésus en janvier 2021. Elles sont aujourd’hui de part et d’autre de la nef, posées sur des socles conçus par le sculpteur André Fournelle et entourées d’une exposition d’artefacts rattachés à leur histoire et à celle de l’église. Il est à noter que d’après le campanologue reconnu Michel Rowan, l’installation d’un tel ensemble campanaire dans une nef n’a pas de précédents répertoriés localement ou à l’international.

Sitôt les cloches installées dans l’église, j’ai entrepris leur étude acoustique avec Olivier Maranda et François Gauthier, chercheurs passionnés et percussionnistes expérimentés qui ont travaillé notamment avec l’OSM, l’OM, la SMCQ, l’ECM+, etc. 

D’appel au rassemblement à instruments de concert

D’emblée, précisons qu’il était impensable d’aborder une telle étude à partir de cloches « en volée » dans un lieu fermé, un lieu d’écho de surcroît, et ce, pour des questions de volume sonore bien trop élevé et de l’impossibilité de toute forme de contrôle musical.

Il s’agissait plutôt de découvrir et d’apprivoiser les cloches en tant qu’instruments de percussion. L’étude consistait à localiser sur la robe de chacune des cloches les notes audibles distinctement et à situer les espaces de frappes conférant à chacune sa pleine amplitude. La question du poids de la frappe s’est dès lors imposée. Elle ne relève pas ici uniquement du caractère de l’attaque, mais surtout du poids et de la consistance du maillet. Étant donné l’importance de la masse de chacune des cloches (685 lb pour la petite en do, 7 650 lb pour le bourdon) et afin de faire entrer en complète résonance ces impressionnants vases d’airain, nous avons conçu des maillets de 2,5 lb à 5 lb. 

Amener les cloches en résonance par des maillets plutôt qu’en volée permet de maîtriser l’émission de leurs notes en contrôlant leurs consonances et la dynamique des volumes. Dans ce lieu d’écho, la durée étonnante des notes issues du corps imposant des cloches est d’environ 30 secondes pour une note attaquée à un volume piano. Une telle durée permet d’exploiter la juxtaposition du timbre des cloches à celui d’autres sources sonores et de les harmoniser aussi bien entre elles qu’avec d’autres instruments.

L’ensemble des cinq cloches constitue, en raison de leurs écarts avec le bourdon, ce qu’on appelle dans le langage campanaire un motif « Westminster », c’est-à-dire dofasolla-do. Chaque cloche comporte une deuxième note située au centre de sa robe. En fonction de la dimension de la cloche, on y retrouve des écarts d’octaves, de quartes et de tierces majeures au-dessus ou en deçà de la fondamentale. Aussi, lorsque l’on frappe le bas de la cloche (l’anneau de frappe) pour obtenir sa fondamentale, une harmonique de tierce mineure (deux octaves plus haut) s’élève distinctement dans l’écho.

Concert et résidence de composition

Dans la continuité de cette démarche, j’ai entrepris avec mes collègues, à l’hiver 2021, une suite d’études de composition pour cinq grandes cloches, percussions, solistes (un baryton et une soprano), orgue et instruments à cordes inventés. Ces compositions ont déjà fait l’objet d’une série de concerts en juin 2021.

Actuellement, un deuxième grand projet de création réunit les percussionnistes Joao Catalao, François Gauthier, Julien Grégoire et Olivier Maranda. Chacun a installé autour de sa cloche les instruments de percussion liés habituellement à son travail et conséquemment à son style, aménageant ainsi autant d’îlots de création et de jeu : grand gong japonais, gongs tibétains, vibraphone, balafon, grosse caisse, tambours, etc.

Pour ma part, je serai à la petite cloche en do, entouré d’instruments à cordes inventés. Adrian Foster sera à l’orgue, exploitant un jeu minimaliste et de spatialisation sonore visant à magnifier les harmoniques qui s’élèveront des cloches dans la nef. Ces sonorités, fondues à l’écho profond du lieu, porteront l’attention de l’auditeur vers le lointain, ce qui favorisera une conscience accentuée de ce vaste espace sonore et une profondeur plus grande au récit transporté par les cloches. 

À partir de l’hiver 2023, des résidences à l’église seront offertes aux compositeurs pour la conception d’œuvres pour cinq grandes cloches. Ces projets de résidences permettront d’explorer plus en profondeur l’approche systématique de ces joyaux de notre patrimoine sonore en tant qu’instruments de musique ainsi que le développement d’un répertoire spécifique leur étant dédié.

Les concerts seront présentés les 18 et 19 novembre prochains à 19 h 30 ainsi que le 20 novembre à 15 h à l’église du Sacré-Cœur-de-Jésus, située à l’intersection des rues Ontario Est et Plessis.

 

Pour plus d’information, veuillez contacter l’auteur à l’adresse suivante : [email protected]

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.