David John Pike: celebrer Vaughan Williams

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Le baryton canadien David John Pike admire depuis longtemps la musique de Ralph Vaughan Williams. À son récital au Luxembourg en 2012, son interprétation des Songs of Travel de Vaughan Williams lui a valu son premier enregistrement solo avec Signum Records, Whither must I wander?

Pike a depuis chanté les Songs of Travel dans un concert radiodiffusé avec le Gryphon Trio. En juillet, il chantera deux des airs de l’œuvre pour commémorer le 150e anniversaire de naissance de Vaughan Williams ainsi que ­l’arrangement du compositeur rarement ­entendu de ses Five Mystical Songs au festival Musique et autres mondes d’Ottawa.

Advertisement / Publicité

Les Five Mystical Songs sont des interprétations musicales de quatre poèmes du prêtre anglican du 17e siècle George Herbert et sont habituellement chantés avec grand orchestre et chœur à quatre voix. En raison de la ­pandémie, par contre, Pike a choisi de les chanter avec son ami pianiste Matthew ­Larkin, un quatuor à cordes et le chœur de Larkin, le Caelis Academy Ensemble.

« La COVID fait partie du thème du concert du 6 juillet, dit Pike. C’était tellement sombre et, Dieu merci, nous sommes tellement ­heureux d’en sortir ! »

 

Clip vidéo de David John Pike interprétant Whither must I wander? composé par Vaughan Williams

Portrait de David John Pike

Pike estime que l’arrangement convient aussi au ton de la musique de Vaughan Williams. Le quintette apportera une texture plus riche qu’un simple piano et le petit ­ensemble sera plus intime qu’un orchestre.

« Les mélodies sont fabuleuses par leur ­innovation musicale et leur beauté, dit-il, mais également dans leurs messages : leur appel ambigu à la spiritualité, au mysticisme. Elles pointent vers le christianisme, mais ne sont pas ouvertement chrétiennes et cela, à mon sens, fait leur attrait. »

Les liens de Pike avec le compositeur ­anglais remontent à loin. « J’ai grandi dans l’Église anglicane. Ma mère enseignait à une chorale de jeunes. Alors ces grands hymnes, je les côtoie depuis longtemps. »

Pike est un « ardent musicien » depuis qu’il est enfant, mais au lieu d’étudier la musique, il s’est inscrit à une école de gestion et il a ­travaillé à temps plein à une firme-conseil, ne commençant qu’à la fin des années 2000 à suivre des leçons pour faire carrière en chant. « À première vue, la musique ne semble pas être une décision particulièrement judicieuse. Un comptable fait plus d’argent et mène une vie plus stable qu’un musicien, mais à un certain point dans la vie, on commence à se ­demander si c’est vraiment tout ce qui compte. »

Une décennie et une réorientation plus tard, Pike est maintenant un artiste recherché au ­calendrier rempli. « Souvent, sur scène, je me pince et me dis : ‘Mais c’est formidable, c’est réel !’ On peut calculer les coûts d’opportunité pour faire cette vie, mais il y a des moments de totale satisfaction et de transcendance. »

David John Pike interprète Vaughan Williams, le 6 juillet, au festival Musique et autres mondes d’Ottawa.
www.musicandbeyond.ca
www.davidjohnpike.com

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.