Critique CD | Essence Baroque (Auto-édité, 2022)

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Essence Baroque
Judy Hung, violon baroque, clavecin et violoncello da spalla
Auto-édité, 2022

Avec un nom comme Essence Baroque, on pourrait s’attendre à ce que l’album de Judy Hung présente une exploration complète de la période musicale baroque, mais la multi-instrumentiste ne réussit que de justesse à cet égard.

Des œuvres pour violon de musiciens vénérés comme Bach, Matteis et Telemann remplissent l’album, mais à l’exception des quatrième et cinquième parties de la Partita en ré mineur n° 2 de Bach, les choix de pièces ne sont pas particulièrement dynamiques. Bien qu’elles soient toutes interprétées avec brio sur le plan technique, elles n’aident pas Hung à faire preuve de l’expressivité et de la grandeur que l’on peut attendre de la période baroque.

Advertisement / Publicité

Hung démontre ses capacités multi-instrumentales en ajoutant des œuvres pour clavecin de Rameau, Scarlatti et Couperin. Prises séparément, ces œuvres sont beaucoup plus intéressantes que leurs homologues pour violon, mais la rareté du clavecin dans l’album crée un manque de cohésion évident.

Elle se rachète avec Diverse bizzarie sopra la vecchia sarabanda o pur ciaccona de Matteis, où elle fait enfin découvrir la richesse de la musique baroque en combinant les deux instruments à cordes. L’ajout d’un troisième instrument – le violoncelle – apporte la profondeur nécessaire à une finale satisfaisante, mais elle aurait eu beaucoup plus d’impact si le clavecin avait été convenablement mis en valeur au préalable.

.

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.