Critique CD | Scarlatti: Essercizi Per Gravicembalo (Leaf music, 2022)

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

96%
96%
  • User Ratings (0 Votes)
    0

Scarlatti: Essercizi Per Gravicembalo
Hank Knox, clavecin
Leaf Music, 2022

Les sonates de Scarlatti sont connues pour leur présentation dramatique : le passage d’une main sur l’autre, les sauts d’octave erratiques sur le clavier et l’apparente improvisation qui, en réalité, exige beaucoup de concentration et de réflexion. N’importe quel musicien aurait du mal à rendre audible ce qui est censé être représenté visuellement, surtout avec un instrument dont la gamme de textures est aussi limitée que le clavecin, mais Knox y parvient avec aisance. L’album commence par des sonates qui sont agréables et joviales malgré leur simplicité. Ces sonates ont pour but de préparer l’auditeur à l’interprétation dramatique de la Sonate en fa majeur, K.6 du premier disque, dont les fioritures mélodiques rapides sont exécutées avec une telle précision que l’auditeur peut imaginer les doigts de Knox glissant sur le clavier. Ce motif se répète souvent tout au long de l’album, et bien que l’on puisse être enclin à dire que 30 sonates pour clavecin solo sont vouées à devenir répétitives, le maniement élégant de l’instrument par Knox et sa gamme tonale permettent de conserver la fraîcheur des compositions de Scarlatti.

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Advertisement / Publicité
Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.