Critique: Concert pour l’Ukraine

0
Advertisement / Publicité

par Charles Brocchiero

Parmi les terribles nouvelles qui abondent dans les journaux concernant la situation délicate entre la Russie et l’Ukraine, l’Association Folkowisko se tient sur le front tentant de sauver les vies des civils pris dans le feu croisé de cette guerre cruelle.

Pour porter assistance aux victimes, la Fondation a besoin du soutien des pays de l’Ouest et c’est ce qui a motivé la Fondation de la famille Korwin-Szymanowski à lancer le « Concert pour la paix », un évènement ayant pour but de récolter des fonds afin de venir en aide aux réfugiés de guerre.

Advertisement / Publicité

D’emblée, voici mon verdict : la prestation des musiciens était à la hauteur des fonds amassés pour soutenir les martyrs de la guerre. Plus de 80 000 $ dollars sont allés à la cause.

Commençons par présenter l’Orchestre de chambre pour la paix qui a offert une prestation délectable sous la direction de Nicolas Ellis par sa discipline et son rendu artistique de ces divers morceaux de musique qui ont été présentés durant la soirée. Le choix des pièces était tout à fait approprié pour l’évènement, avec les différentes couleurs de la musique européenne représentant les différents pays.

À travers les diverses interventions de l’orchestre, nous retrouvions le grand pianiste Serhiy Salov, revêtu du drapeau ukrainien, qui nous a fait cadeau d’une prestation féérique. Le Nocturne en do mineur op. 48 no. 1 de Chopin qu’il a livré était tout simplement incroyable. Chaque ligne musicale qu’il livrait au piano semblait compter une histoire chargée d’émotion et l’attente de la prochaine note nous faisait sauter un battement de cœur à chaque instant. Il est dommage que sa tentative d’offrir une minute de silence pour les victimes après l’œuvre n’ait pas été respectée, la foule ne pouvant se retenir d’applaudir.

La liste des musiciens qui ont offert une prestation mémorable est longue, mais mentionnons au passage Nadia Monczak, qui nous a touchés par son investissement émotionnel dans son interprétation, et le Quatuor Bohème, dont elle fait partie qui nous a bien communiqué sa musique. Le pianiste Jean-Michel Blais a également fait bonne figure, notamment par la présentation d’une de ses très belles compositions. Finalement, soulignons la petite fille du chanteur Marc-Antoine d’Aragon qui a charmé la foule en chantant un duo tout à fait adorable avec son père.

Malheureusement, le concert n’a pas été sans anicroche. La chanteuse Natalie Choquette a participé au spectacle en offrant un très faible Ave Maria (Mascagni) ainsi qu’une adaptation pour soprano de Nessun Dorma (Puccini) de très mauvais goût, parsemée de fausses notes. Néanmoins, le public n’était pas de cet avis, offrant une ovation à l’artiste malgré le manque de direction artistique qui a été fait ici. L’on pardonnera à la diva si elle a permis à la fondation d’amasser plus de fonds.

Finalement, applaudissons Claudia Ferri et Nadia Monczak pour la qualité d’organisation de cet évènement. Espérons que les fonds récoltés permettront d’aider les familles victimes de cette guerre injuste.

 

 

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.