Vincent Bélanger et Pure Cello

0

« La musique classique en est une de détails. Plus on avance dans notre apprentissage musical, plus on devient un microscope, et cela, pour ensuite apprendre à oublier. »

L’album Pure Cello de Vincent Bélanger est avant tout une vision. Il s’agit de questionner l’essence de la musique, de dépasser les ­frontières d’une musique standardisée, emprisonnée trop souvent dans une conception restreinte. « Je voulais que chaque œuvre soit unique, affirme le musicien. Si c’est fait  honnêtement, si c’est bien fait et que les détails sont là, les gens vont aimer ça. Fais-le avec honnêteté. Et présente ton travail au public. »

En fait, tout l’intérêt de cet artiste réside dans cette passion ressentie et cette honnêteté quant au rêve qui l’anime de produire une musique vivante et fidèle à sa vision. En ce sens, Pure Cello devrait non se comprendre sous les critères de la virtuosité technique, mais plutôt s’écouter comme un projet à part entière, celui d’une quête de partage pour faire découvrir les beautés de la musique classique au plus grand nombre. « Cet album me permet de partager ma vision du violoncelle », ajoute-t-il.

Vincent Bélanger aura mis deux ans à penser et travailler son répertoire, à peaufiner les détails techniques autant qu’à développer, pour chacune des œuvres, une vision unique et conforme à la fois à l’esprit du compositeur, au courant musical et historique dont elle est issue, mais également à la vue d’ensemble de la musique qui l’inspire. On y retrouve un répertoire pour violoncelle seul, pour la ­plupart de véritables joyaux oubliés, peu enregistrés ou même jamais, comme les Elite Etüden 2 à 5 de F.W. Grützmacher.

L’album est produit par Audio Note Music, dont Vincent Bélanger, en plus d’être le ­musicien vedette – une première pour un Québécois chez une maison internationale –, occupe le poste de directeur artistique. Ce poste a été créé à l’initiative de M. Peter Qvortrup, président d’Audio Note, spécialisée dans la fabrication et l’exportation de chaînes de son de haute qualité. En fait, la production de Pure Cello va de pair avec la vision de l’entreprise. La production de l’album, conçue pour le format vinyle 45 tours, n’est donc pas un hasard, mais relève de cette même volonté de dépasser les frontières de la standardisation pour créer une vision propre et offrir un son frais. Il est ainsi question de s’attarder aux « micro-détails », ceux-ci étant centraux pour une expérience musicale intéressante. Là réside le cœur du projet : créer une expérience particulière et nouvelle chez l’auditeur, faire ressentir et découvrir la richesse des couleurs de la musique classique. De surcroît, rompant avec une tradition d’enregistrement de la musique classique cherchant à reproduire l’expérience de l’auditeur à un concert, ­l’approche ici plonge l’auditeur directement au milieu de la scène, tout près du violoncelliste. Il s’agit donc d’un véritable travail sur l’essence même du son du violoncelle, et plus largement sur la musique elle-même.

Son équipe constitue pour le musicien la clef de la réalisation de sa vision. « J’ai une équipe de passionnés. Je veux qu’on travaille ensemble […] pour aller plus loin dans l’expérience de l’écoute de la musique classique, affirme-t-il. On prend le temps de se parler, de demander : c’est quoi ta vision ? » C’est probablement cette vision d’équipe qui fait de Pure Cello un album si vrai et authentique.

La musique classique aurait-elle abandonné – malgré elle, en s’inscrivant dans les canaux institutionnels légitimes, et placés sous la ­critique des considérations techniques –, cette force d’action, de contestation et de réflexion qui l’a animée ? À cet égard, autant à l’écoute de l’album qu’en entretien avec l’artiste, on ressent un ardent intérêt pour la musique, cette passion et ce rêve d’en faire un canal privilégié pour communiquer l’engouement et créer une ­expérience unique chez l’auditeur. Pure Cello est en ce sens une musique vraie et authentique : l’album réussit l’exploit d’être accessible et captivant pour un large public (tant par son répertoire que par l’interprétation), tout en  restant ancré dans la tradition musicale propre aux différentes époques des œuvres.

Lisez la critique ici.

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.