Requiem, the pity of war (Warner)

0
80%
80%
  • 4
  • User Ratings (0 Votes)
    0

Un autre album à thème, mais pour une fois un thème d’actualité. Ian Bostridge a choisi des œuvres de deux compositeurs tués lors de la Première Guerre mondiale et de deux autres qui ont connu la terreur de la guerre sans l’avoir vécue. Les chansons de George Butterworth d’après le recueil de poèmes de A. E. Houseman A Shropshire Lad illustre à la fois l’intemporalité du paysage anglais et le désespoir des jeunes hommes dans les tranchées. Bostridge est déchirant dans ses lignes de falsetto dans « Is my team ploughing? », l’appel d’un soldat tombé au combat. Butterworth est mort d’une balle de sniper à la bataille de la Somme en août 1916.

Rudi Stephan avait 28 ans quand il a été tué par un Russe près de Tarnopol, sur le front de l’est. Compositeur audacieux, il se rapproche de l’atonalité et plonge dans la zone érotique dans Ich will dir singen ein Hohelied (J’aimerais te chanter des louanges). Les arrangements de Kurt Weill des chansons de Walt Whitman sur la guerre civile américaine sont peu connus. On retrouve l’esprit de Charles Ives dans l’approche de Weill, un détour par rapport à sa carrière naissante à Broadway. Quatre chansons de jeunesse de Gustav Mahler complètent le récital. Antonio Pappano est un pianiste sensible, peut-être un tantinet trop dramatique quand Bostridge est plus modéré, mais ensemble, ils sont tout à fait stimulants, voire transcendants.

Traduction par Benjamin Goron

Partager:

A propos de l'auteur

Norman Lebrecht is a prolific writer on music and cultural affairs. His blog, Slipped Disc, is one of the most popular sites for cultural news. He presents The Lebrecht Interview on BBC Radio 3 and is a contributor to several publications, including the Wall Street Journal and The Standpoint. Visit every Friday for his weekly CD review.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.