L’hebdo Lebrecht | Gustav Mahler: 5th symphony (Pentatone)

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

100%
100%
  • Pentatone
    5
  • User Ratings (0 Votes)
    0

L’ouverture de cette interprétation est triplement rassurante. Le solo de trompette dépouillé est livré avec une aisance insolente, le son est typiquement bohémien et le phrasé a l’insouciance d’une assurance totale. Il s’agit de la deuxième parution d’un cycle prévu par l’Orchestre philharmonique tchèque et son chef Semyon Bychkov, qui donne le ton au Mahler sur disque pour la décennie en cours. J’avais trouvé la 4e symphonie indispensable. La 5e n’est pas moins convaincante.    

Bychkov apporte un peu de son héritage de Saint-Pétersbourg au principal orchestre de la patrie de Mahler. Mahler a effectué trois visites dans la capitale impériale russe, où il avait de la famille. Son héritage a filtré jusqu’à Dmitri Chostakovitch et son cercle. Il y a un esprit pince-sans-rire dans l’interprétation de Bychkov, un refus de s’engager dans l’exagération romantique des orchestres viennois et américains.

Advertisement / Publicité

Les trois mouvements changent d’humeur de façon énigmatique, passant du funèbre à la peur et à l’allégresse. La mélodie juive à la fin du scherzo est soulignée avec esprit. L’Adagietto, dont Bychkov reprend la durée laconique de Mahler, soit neuf minutes, est suspendu à un fil entre l’amour et la mort. Le finale promet une fin heureuse, mais ne la montre pas.

L’enregistrement a été réalisé à Prague en décembre dernier, à la fin de la deuxième année de Covid. À l’exception d’une note de pochette absurde qui affirme que l’Adagietto « perturbe le cours philosophique présumé de la symphonie », je ne trouve aucun défaut dans cette production. C’est la cinquième symphonie de Mahler la plus captivante que vous puissiez entendre dans le monde et ce son tchèque restera longtemps dans l’oreille. L’orchestre est infiniment plus virtuose aujourd’hui qu’il ne l’était dans son précédent cycle Mahler, il y a près d’un demi-siècle avec Vaclav Neumann, mais son caractère dans ce répertoire reste inimitable.

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Norman Lebrecht is a prolific writer on music and cultural affairs. His blog, Slipped Disc, is one of the most popular sites for cultural news. He presents The Lebrecht Interview on BBC Radio 3 and is a contributor to several publications, including the Wall Street Journal and The Standpoint. Visit every Friday for his weekly CD review // Norman Lebrecht est un rédacteur prolifique couvrant les événements musicaux et Slipped Disc, est un des plus populaires sites de nouvelles culturelles. Il anime The Lebrecht Interview sur la BBC Radio 3 et collabore à plusieurs publications, dont The Wall Street Journal et The Standpoint. Vous pouvez lire ses critiques de disques chaque vendredi.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.