L’hebdo Lebrecht | Allan Pettersson : Barefoot songs (BIS)

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

80%
80%
  • 4
  • User Ratings (0 Votes)
    0

La Suède, contrairement à ses voisins, n’a pas de grand compositeur. La Norvège a Grieg, la Finlande Sibelius, le Danemark Nielsen et la Suède, rien. Le seul compositeur qui aurait pu remplir ce rôle a été traité avec un tel dédain par la société polie qu’il a vécu toute sa vie dans une extrème pauvreté, sans jamais pouvoir s’offrir un piano. Allan Pettersson est mort à 68 ans en 1980, laissant derrière lui 17 symphonies que l’on découvre lentement. Bien que le gouvernement lui ait accordé une pension à vie à la cinquantaine, l’Orchestre philharmonique de Stockholm a interdit sa musique « à tout jamais » après un différend concernant les tournées. Pettersson appartenait à la classe ouvrière et était pauvre. La Suède ne voulait pas être représentée par sa musique.

Son originalité est indiscutable. Le chef d’orchestre hongrois en exil Antal Dorati était un admirateur notoire, réalisant une version orchestrale puissante des Barefoot songs, qui expriment peut-être le plus intimement l’essence de Pettersson. Écrites entre 1943 et 1945, alors que la Suède, se disant neutre, approvisionnait la machine de guerre hitlérienne, ces chansons partagent le sombre décor du Winterreise de Schubert ainsi qu’une ligne ou deux de ses paroles.

Advertisement / Publicité

Pettersson, l’exclu, s’est tourné vers son monde intérieur comme Schubert, un monde hivernal où la vie ne s’endure que les dents serrées. Les chansons, mélancoliques et douces, se construisent peu à peu en un portrait de la solitude, qui ne croit en rien de plus grand que le pouvoir de la musique.

Le baryton Peter Mattei, avec le pianiste Bengt-Ake Lundin, interprète non seulement les mélodies, mais aussi le silence qui les sépare, comme un testament de compassion artistique. Une musique qui vaut vraiment la peine d’être écoutée.

NL

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Norman Lebrecht is a prolific writer on music and cultural affairs. His blog, Slipped Disc, is one of the most popular sites for cultural news. He presents The Lebrecht Interview on BBC Radio 3 and is a contributor to several publications, including the Wall Street Journal and The Standpoint. Visit every Friday for his weekly CD review // Norman Lebrecht est un rédacteur prolifique couvrant les événements musicaux et Slipped Disc, est un des plus populaires sites de nouvelles culturelles. Il anime The Lebrecht Interview sur la BBC Radio 3 et collabore à plusieurs publications, dont The Wall Street Journal et The Standpoint. Vous pouvez lire ses critiques de disques chaque vendredi.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.