Double Murder: Le retour attendu d’Hofesh Shechter

0
Advertisement / Publicité
Un moment de Clowns, choreographie et musique d’Hofesh Shechter. Photo © Todd MacDonald. Avec Rachel Fallon, Natalia Gabrielczyk, Hannah Shepherd, Mickaël Frappat, Adam Khazhmuradov, Robinson Cassarino

Un moment de Clowns, la première partie de Double Murder. Chorégraphie et musique d’Hofesh Shechter. Photo © Todd MacDonald. Avec Rachel Fallon, Natalia Gabrielczyk, Hannah Shepherd, Mickaël Frappat, Adam Khazhmuradov, Robinson Cassarino

Fébrilité  et enthousiasme ! Après l’éclatante ouverture de sa 25e saison, Danse Danse accueille pour la cinquième fois le génial Hofesh Shechter et ses dix danseurs, qui interprèteront l’ambitieux Double Murder, une combinaison du succès mondial Clowns et de la nouvelle pièce The Fix. Du 2 au 5 novembre au Théâtre Maisonneuve

Chorégraphe et compositeur porté aux nues par la critique et révéré par le public, l’incomparable Hofesh Shechter est le prince de la danse contemporaine. Élevé en Israël, il a d’abord été initié à la musique et à la danse folklorique. Il s’intéresse ensuite à la danse contemporaine, sous l’influence du grand Ohad Naharin, puis d’importantes compagnies européennes (Nederlands Dans Theater, Sadler’s Wells). Établi à Londres depuis 2008, il collabore désormais avec de nombreuses compagnies à travers le monde (Opéra de Paris, Metropolitan Opera…). Son vocabulaire gestuel garde néanmoins la trace de ses premières influences; il est souvent commandé par de vives émotions contraires qui mettent en valeur la musicalité des corps – ainsi qu’une flamboyante intériorité.

Une scène de The Fix, de Hofesh Shechter. Photo © Todd MacDonald. Avec : Frédéric Despierre, Rachel Fallon, Hannah Shepherd, Mickaël Frappat, Robinson Cassarino, Adam Khazhmuradov, Yeji Kim.

Une scène de The Fix, de Hofesh Shechter. Photo © Todd MacDonald. Avec : Frédéric Despierre, Rachel Fallon, Hannah Shepherd, Mickaël Frappat, Robinson Cassarino, Adam Khazhmuradov, Yeji Kim.

Double Murder est un programme double où l’on retrouve le très puissant Clowns (2016), qui a fait le tour du monde et a aussi a été produit en version cinématographique pour la BBC (2018). La débauche de violence chorégraphiée de Clowns frappe plus le spectateur qu’un film de guerre ou un policier sanglant et cela pousse à la réflexion. La deuxième pièce de la soirée présente The Fix, une pièce plus douce, créée à Londres en septembre 2021. Les interprètes y montrent leur vulnérabilité et cherchent à se connecter les uns aux autres. La genèse de The Fix s’est faite pendant la pandémie et on dit de cette chorégraphie qu’elle est presque à l’opposée de Clowns. Les deux pièces promettent une soirée de danse profonde et riche en émotions.

Advertisement / Publicité
Un moment de la chorégraphie méditative The Fix, de Hofesh Shechter. Photo : Todd MacDonald.

Un moment de la chorégraphie méditative The Fix, de Hofesh Shechter. Photo : Todd MacDonald.

Musicien avant de devenir danseur, Hofesh Shechter a commencé à jouer de la musique à un très jeune âge, passant du piano aux percussions. Il compose lui-même la bande son de ses chorégraphies et considère que ces éléments du spectacle n’ont pas de hiérarchie. L’importance de la musique dans ses œuvres et dans le processus de création est énorme, puisqu’il arrive au studio de danse avec des morceaux qu’il a composés pour créer la chorégraphie avec les danseurs, et qu’il modifie ses compositions en fonction de la danse qui se dessine en répétition.

Hofesh Shechter démontre jusqu’où un art d’origine populaire peut s’élever lorsque le génie de la création s’en empare et en fait un moyen d’expression absolu. Les Montréalais attendent Double Murder avec impatience. À ne pas manquer. Du 2 au 5 novembre au Théâtre Maisonneuve.

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.