Navigation sur: Musique Classique

par Benjamin Goron, Norman Lebrecht, Paul Robinson Beethoven : Symphonies 1-9 Philharmonique de Berlin/Herbert von Karajan Dolby Atmos. DG 2 BRA 073 5557 Au cours de sa longue carrière, Herbert von Karajan a enregistré quatre cycles complets des symphonies de Beethoven. Le premier a été fait à Londres avec le Philharmonia Orchestra pour EMI (1952-55), le deuxième avec le Philharmonique de Berlin pour DG (1961-62), le troisième aussi avec le Philharmonique de Berlin pour DG (1975-77) et enfin un cycle final toujours avec le Philharmonique de Berlin pour DG (1982-85). C’est ce dernier cycle de 1975-77 qui fait l’objet de…

Partager:

par Benjamin Goron, Robert Kilborn and Adrian Rodriguez Swan Lake, Polish National Ballet / Place des Arts, Montreal**** Conviction and savoir faire This Swan Lake changes everything while remaining the same. It unfolds at the imperial court of Russian Tsar Alexander III. Alexander’s son, the Tsarevich Nicholas, must choose between his first love, Princess Alix of Hesse, and his infatuation with the young Polish ballerina, Mathilde Kschessinska. Nicholas would of course become Nicholas II, the last Tsar of Russia, shot and bayoneted to death in the Russian Revolution, along with his wife and five children. Vladimir Yaroshenko as the Tsarevich…

Partager:

La fonction de juge à un concours international de musique n’est pas une sinécure. Le violoniste Dmitry Sitkovetsky est l’un des heureux élus qui assumeront cette responsabilité dans le cadre du CMIM 2019. Reconnu pour ses transcriptions jouées et enregistrées à travers le monde entier, cet interprète et chef d’expérience est, depuis 2003, le directeur musical de l’Orchestre symphonique de Greensboro. Sa discographie comprend la plupart des concertos pour violon du répertoire classique, dont ceux de Prokofiev, Bartók et Chostakovitch. Il a dirigé de nombreux orchestres dans le monde. « Christiane LeBlanc m’avait invité à participer au dernier concours de violon en…

Partager:

La violoniste Ayana Tsuji a remporté le Concours musical international de Montréal (CMIM) en 2016 et n’a jamais regardé en arrière. Musicienne dès son plus jeune âge, elle a été initiée à la musique par son père. « J’ai commencé à jouer du violon quand j’avais trois ans sous l’influence de mon père, également violoniste. Il a lui aussi commencé à jouer du violon à l’âge de trois ans, alors j’utilisais son violon d’enfant. » Elle admet que son père a été un professeur sévère, mais elle est tout de même reconnaissante de l’impact qu’il a eu sur son jeu et de…

Partager:

Montréal, le 5 avril 2019. À la suite de l’annonce du non renouvellement de l’entente entre la CSDM et les Petits Chanteurs du Mont-Royal (lire ici), de nombreuses voix se sont élevées dont celle du cinéaste Jean-Claude Labrecque qui a tenu à exprimer son indignation.  « Le chant et la musique tiennent depuis toujours, dans ma vie d’être humain, une importance capitale. Enfant, j’ai eu la joie de faire partie de la chorale de Limoilou. Je sais d’expérience tout le bénéfice social, artistique, voire civique qu’une jeune personne peut en retirer. En 1964, j’ai fait la photographie de La vie heureuse de…

Partager:

L’Orchestre Nouvelle Génération (ONG) clôturera sa 8e saison avec deux concerts qui pousseront les explorations thématiques et les collaborations artistiques de cet ensemble montréalais, dont les interprétations passionnées et originales attirent un cercle grandissant d’amateurs de musique classique. Le 18 avril, Délicieusement Tragique présentera quatre œuvres de Beethoven, Wagner, Janáček et Prokofiev, inspirées des grandes histoires d’amour aux dénouements tragiques. Le 8 juin, Visions fugitives – Tableaux dansants invitera le public à pénétrer dans le monde insolite de l’artiste peintre Natasha Turovsky, où réalisme et surréalisme se fusionnent avec les miniatures fantaisistes de Prokofiev, Bach, Brahms, Britten, Stravinski et Chostakovitch.…

Partager:

Donald Lavergne entame sa 12e production en tant que directeur musical et sa 6e en tant que directeur artistique du Théâtre lyrique de la Montérégie à Longueuil. Cette année, pour célébrer le bicentenaire de la naissance de Jacques Offenbach, célèbre compositeur d’opéras-comiques, le Théâtre lyrique présentera Barbe-Bleue dans une mise en scène d’Étienne Cousineau, qui fut un succès dès sa création en 1866 au Théâtre des Variétés à Paris. Le livret d’Henri Meilhac et Ludovic Halévy conserve finalement peu de choses du conte de Perrault, détourné à des fins comiques. Ainsi les personnages (la paysanne Boulotte, l’alchimiste Popolani ou encore…

Partager:

Humour et légèreté seront à l’honneur au concert Soirée à l’Opérette qui clôturera la série Grands concerts de l’Orchestre symphonique de Longueuil (OSDL), en collaboration avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal. « Depuis quelques années, nous avons commencé à travailler avec l’Atelier lyrique pour des événements ponctuels et nous avons établi un lien intéressant avec les chanteurs. Nous avons voulu pousser cette collaboration un peu plus loin en présentant un événement à grand déploiement pour terminer l’année en beauté », explique Marc David, directeur artistique et chef attitré de l’OSDL. L’OSDL offrira une œuvre inédite : les plus grands airs d’opérette seront…

Partager:

Le Concerto pour violon d’Aaron Jay Kernis, enregistré par James Ehnes, inscrit un fabuleux doublé aux prix Grammy. Un événement fortuit… ou presque ! « Je n’étais nullement persuadé que nous pourrions en tirer un enregistrement », a récemment déclaré Ehnes en faisant allusion aux trois concerts, en mars 2017, de l’Orchestre symphonique de Seattle, dirigé par Ludovic Morlot. Certes, le violoniste canadien maintes fois primé savait que l’Orchestre de Seattle enregistrait ses prestations en direct à des fins d’archives et de diffusion. Mais pouvait-on accorder du temps pour préparer l’enregistrement, même si cela semblait un scénario hypothétique ? Peine perdue ! « Au début, je…

Partager:

Vu de l’extérieur, cela ressemble à un appartement tout à fait banal. Pas de pancarte, pas même de nom, seul le numéro 1134. Personne ne se doute, en passant dans cette rue du Mile End, que se cachent là les fruits d’un savoir-faire séculaire, entretenu avec passion par Isabelle Wilbaux depuis plus de vingt ans. À la recherche de l’équilibre parfait « L’essentiel du travail de luthier, c’est de chercher de la légèreté sans perdre de résistance. Il faut comprendre le bois qu’on travaille, essayer d’en enlever le plus possible pour qu’il vibre, mais pas trop pour que l’instrument puisse durer…

Partager: