Festival Saisons Russes – Les visions musicales

0

Le festival Saisons Russes, sous la direction artistique d’Irina Krasnyanskaya, revient pour sa septième édition. Né de la volonté de Mme Krasnyanskaya et de ses partenaires de populariser et de partager les cultures russe et slave auprès des Montréalais, le festival Saisons Russes propose une programmation variée et multidisciplinaire. « Chaque année, nous tentons de présenter des œuvres moins connues de cette magnifique culture qui reste méconnue en Occident et qui souvent se limite à quelques noms », explique Mme Krasnyanskaya. La promotion de cette culture passe bien sûr par la musique classique, mais aussi par des expositions, des lectures de poésie et des projections de films.

Cette année, le festival aura comme pôle principal le thème des « visions musicales » , exprimé en particulier par le concert de clôture Visions fugitives: tableaux dansants. « La musique est un langage que l’on apprend en l’écoutant et la faisant, explique Mme Krasnyanskaya. Les visions sont des points de vue différents : visions fugitives, nostalgiques, célestes, exquises ou doubles. La musique exprime ces points de vue et permet de les interpréter comme on le veut ».

Le concert gala d’ouverture Visions exquises réunira cinq artistes sur scène : la violoniste Natalia Kononova, l’accordéoniste Vladimir Sidorov et les pianistes Philippe Prud’homme, Irina Krasnyanskaya et Jean-Fabien Schneider. Ils interpréteront des pièces de Tchaïkovski, Rachmaninov, Prokofiev, Chopin et Rimski-Korsakov. Le concert sera suivi d’une savoureuse réception à la russe à laquelle le public est convié et où il pourra échanger autour du thème du festival.

Le festival proposera ensuite le récital de musique de chambre Visions célestes avec le Trio de Montréal, constitué d’Axel Strauss (violon), Yegor Dyachkov (violoncelle) et Ilya Poletaev (piano). Les trois musiciens chevronnés, tous professeurs à l’Université McGill, offriront un programme riche en émotions en interprétant le trio « Dumky » de Dvořák et le premier trio de Chostakovitch.

Le public est également convié au récital Visions nostalgiques pour deux pianos célébrant la musique de Rachmaninov. De sa Première Suite, écrite lorsque le compositeur avait vingt ans, jusqu’à sa toute dernière œuvre, les Danses symphoniques, les pianistes Irina Krasnyanskaya et Jean-Fabien Schneider feront un voyage dans le temps et suivront l’évolution du compositeur.

En collaboration avec l’Orchestre Nouvelle Génération, sous la direction de la musicienne et artiste-peintre montréalaise Natasha Turovsky, le concert de clôture combinera  musique et peinture. Ainsi, des œuvres seront projetées en tableaux animés pendant que l’orchestre jouera, entre autres, les Visions fugitives de Prokofiev. « Ce sont ses tableaux qui ont inspiré Mme Turovsky pour bâtir le programme de ce concert. Elle a choisi les œuvres en fonction des émotions qui sont évoquées par les tableaux », selon Mme Krasnyanskaya. Fondé en 2011, l’Orchestre Nouvelle Génération, qui participe depuis quatre ans au festival Saisons Russes, est en recherche constante de renouveau, que ce soit dans l’interprétation d’œuvres connues, des programmes inédits ou qui mélangent les styles et les disciplines artistiques. La collaboration avec les Saisons Russes allait de soi. « Ce sont de grands amis et partenaires avec qui l’on partage nos idées musicales », souligne Mme Krasnyanskaya.

Le volet cinématographique revient cette année avec la comédie musicale Le Printemps de Grigori Alexandrov. Gagnant du prix du meilleur scénario à la Mostra de Venise en 1947, le long métrage se penche de façon très légère sur l’histoire d’un réalisateur qui souhaite faire un film sur une scientifique et trouve son sosie, une chanteuse d’opérette, pour camper le rôle. Plusieurs quiproquos surviennent et la scientifique et la chanteuse en viennent à changer de rôles ! Une conférence sur la musique du compositeur Dounaïevski, qui composa celle du Printemps en plus d’une douzaine d’opérettes, de chansons populaires et de ballets, précédera la projection. Petit clin d’œil à la programmation de l’an dernier : l’acteur principal du film Le Printemps, Nikolaï Konstantinovitch Tcherkassov, l’un des acteurs favoris de Staline, jouait aussi Ivan le Terrible projeté l’an passé. Ce sera l’occasion de le voir dans un tout autre registre.

Très attaché au quartier Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, le festival Saisons Russes y tiendra, cette année encore, la majeure partie de ses activités. « Historiquement, le quartier est un endroit où habitent beaucoup de Russes et de gens issus du monde soviétique. Toutefois, on voulait dépasser l’aspect communautaire et devenir un festival plus global et accessible à tous les Montréalais. C’est pourquoi l’on sort de notre quartier pour explorer d’autres parties de la ville et présenter nos concerts dans certaines des plus belles salles de Montréal, comme la salle Pollack, notamment », commente Mme Krasnyanskaya.

Évidemment très fière de la programmation de cette édition, Irina Krasnyanskaya confie : « Je ne peux pas choisir un seul coup de cœur : tout le festival est pour moi un coup de cœur, la programmation est tellement variée ! Je suis Russe, donc la musique pour moi, c’est mon enfance, mes racines, l’histoire de ma famille, car je viens d’une famille de musiciens. Aussi, c’est quelque chose qui me touche profondément au cœur et que je veux partager avec le monde. »

« Je souhaite avoir un vaste public, ouvert d’esprit, prêt à partager de merveilleux moments », conclut-elle.

Le festival Saisons Russes se tiendra du 8 mai au 8 juin 2019 dans diverses salles de Montréal. Programmation complète et information : www.saisons-russes.ca

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.